Vidéo taguée aevc hiking
Aucune vidéo disponible actuellement.
00:25:25
Suivez-nous sur cette randonnée insensée où nous testons notre endurance en plongeant constamment dans la neige et en…
Suivez-nous sur cette randonnée insensée où nous testons notre endurance en plongeant constamment dans la neige et en conquérant la montagne escarpée sans équipement particulier. Rejoignez-nous également pour une nuit chaleureuse dans la belle cabane dans les bois où nous vous ferons faire une visite détaillée de ce lieu merveilleux.
Lire la suite
00:04:58
Nous commençons la voie sacrée du Camino de Santiago! Finalement! Nous avons finalement décidé de le faire, car nous…
Nous commençons la voie sacrée du Camino de Santiago! Finalement! Nous avons finalement décidé de le faire, car nous pensons que c’est un must pour tous les randonneurs sérieux et que cela nous rapprochera de notre objectif de devenir de véritables randonneurs alors nous devenons vraiment sérieux. Et la plus longue distance que nous ayons parcourue pour l’instant n’est que de 100 km. Comme vous le savez peut-être, il existe plusieurs moyens (pour ne pas dire des centaines) qui vous mèneront à la destination finale - Santiago de Compostela, les plus populaires étant la Voie française, la Voie du Nord et la Voie portugaise, etc. Northern Way ou Camino del Norte simplement parce que nous n’avons jamais été au bord de l’océan, difficile à croire mais c’est vrai, et nous voulons vraiment ressentir le sentiment d’être comme près de l’océan. Et deuxièmement, cette voie est connue pour être une alternative moins saturée, mais néanmoins très belle, à la plus populaire des Way Français et nous voulons vous montrer ce qu’elle a et si cela vaut la peine de marcher. La distance officielle qu’elle couvre est de 876 km au départ d’Irun, mais nous commençons notre randonnée à Bayonne, alors ce sera 35 km ou plus pour nous. Nous ne savons pas exactement combien de temps il nous faudra pour nous rendre à Santiago de Compostela, mais nous le ferons dans environ 45 jours, car nous ne prévoyons pas parcourir plus de 20 à 25 km par jour. Nous commençons donc notre Camino le 1er septembre et nous marcherons probablement jusqu’à la mi-octobre. Et comme d’habitude, nous resterions dans les campings ou ferions du camping sauvage pendant toute la randonnée, ce serait donc une expérience différente de celle que vous verriez normalement à Camino de Santiago. Mais nous espérons que ce sera une expérience intéressante et enrichissante pour nous tous. Et nous allons tous apprendre et explorer quelque chose de nouveau. Alors prêt pour le sentier passionnant! Commençons!
Lire la suite
00:20:22
C'était le deuxième jour de notre randonnée de deux jours au Peak Carlit. Ce jour-là, nous avons parcouru 18 km à…
C'était le deuxième jour de notre randonnée de deux jours au Peak Carlit. Ce jour-là, nous avons parcouru 18 km à travers les magnifiques lacs du site naturel des Bouillouses et sommes montés au Pic Carlit (2921 m).
Lire la suite
00:12:21
C'était le premier jour de notre randonnée de 2 jours au Pic Carlit (2921m). Cette journée ensoleillée a commencé au…
C'était le premier jour de notre randonnée de 2 jours au Pic Carlit (2921m). Cette journée ensoleillée a commencé au camping Pla de Barres et nous avions prévu de marcher environ 10 km jusqu'au lac des Pradeilles.

Nous étions très enthousiastes à l'idée de faire cette randonnée car cela faisait longtemps que nous n'avions pas atteint le sommet du Puigmal l'année dernière. Toute la première partie du sentier a été une promenade très facile et relaxante sur les rives de la rivière Tet. C'est l'un de nos types de parcours préférés, où vous pourrez vraiment profiter de l'ombre de la forêt et de l'eau qui coule à proximité. Il a été très tentant de se baigner et de prendre un bain à la rivière car il y avait des endroits profonds où l’eau pouvait être assez chaude. Le sol sous nos pieds était très doux et rebondissant à cause de la quantité de tourbe qu'il contenait et c'était une si belle sensation. Parfois, le sentier devenait très boueux et glissant, mais la plupart du temps, il suivait les petits sentiers forestiers. Nous avons rencontré beaucoup de belles fleurs et de verdure sur le chemin, ainsi que des vaches . Et ce pays est connu pour être l’un des meilleurs pâturages de la région. Nous pensons que c'est en raison de l'abondance de l'eau et donc de l'herbe pour le bétail. Nous avons goûté des fraises des bois et elles étaient très sucrées et délicieuses. Puis à notre vue a ouvert la vue de la chaîne de montagnes au loin et l'un d'entre eux était notre objectif - Pic Carlit. La journée a été assez chaude car nous étions au début du mois d’août et nous étions très heureux de voir les nuages ​​se lever à un moment donné. Et nous avons appris tout au long de cette année de randonnée que les nuages ​​sont une bénédiction pour le randonneur et ne signifient pas nécessairement le mauvais temps même si les images peuvent paraître moins lumineuses et moins gaies. Plus près de nous, nous avons dû franchir une montée raide et nous sommes rendus au lac des Pradeilles. Là, nous avons trouvé un endroit très agréable pour camper au bord du lac et nous étions heureux de voir les panneaux de camping autorisés dans cette région. De cette façon, nous nous sentions plus en sécurité et ne voulions pas cacher notre tente ou quoi que ce soit. Et nous avons eu la chance d’avoir un endroit très pittoresque, même s’il y avait beaucoup de monde en randonnée. Nous avons donc monté notre tente, recueilli de l'eau du lac, préparé et mangé notre dîner et après avoir observé le soleil se cacher derrière les sommets, nous étions endormis. Et le lendemain promettait de nouvelles aventures passionnantes ...
Lire la suite
00:19:53
Dans la vidéo d'aujourd'hui, nous partageons avec vous notre quatrième journée de Cami de Sant Jaume ou Camino de…
Dans la vidéo d'aujourd'hui, nous partageons avec vous notre quatrième journée de Cami de Sant Jaume ou Camino de Santiago catalan. Le plan était de parcourir les 80 km en 4 jours et d’aller du village de Llivia, dans la province de Gérone, à Organya, dans la province de Lleida. Il s’appelle également le Camino del Segre, car il suit le fleuve tout au long de la traversée de la Cerdagne et de l’Alt Urgell. C’est juste une partie de l’ensemble du Camino de Santiago que l’on peut prendre à partir des Pyrénées espagnoles et se diriger vers la ville de Pampelune où il rejoint le Chemin français.

Lors de notre quatrième et dernier jour de Cami de Sant Jaume en Catalogne, nous étions déjà assez fatigués après des journées extrêmement chaudes, mais nous avons passé une nuit tranquille au camping Gran Sol à Seu d'Urgell et étions prêts à faire le dernier tronçon de cette randonnée aujourd'hui. Après avoir acheté tellement de nourriture hier (parce que nous avions très faim), nous avons dû emporter plus de poids supplémentaire et nous étions vraiment inquiets de savoir si nous serions en mesure de terminer ces 20 km. Mais nous espérions que le temps et le sentier joueraient en notre faveur. Nous devions nous rendre à la ville d’Organya où, d’après la carte, cette partie de Camino se terminait. Alors nous avons commencé à marcher et sommes passés par le village Arfa, avons longé la route de voiture et sommes arrivés à la ville El Pla de Sant Tirs où nous avons perdu la piste et avons eu du mal à trouver la marque. Il semblait que nous nous perdions dans tous les villages et toutes les villes, le marquage disparaissant. Finalement, nous avons trouvé le panneau après avoir marché aveuglément sur le chemin de terre pendant un certain temps, mais à un croisement, il n'y avait plus aucune marque. Nous avons donc dû chercher dans le GPS et en utilisant la carte téléchargée de Wikiloc, nous avons pu trouver la bonne direction. Chaque jour, le sentier commençait assez facilement, devenait plat, puis devenait de plus en plus difficile et ce jour-là ne faisait pas exception. Le sol sous nos pieds a commencé à virer au rouge rouillé et nous avons commencé à gravir la montagne dans l’espoir que cela nous mènerait dans le bon sens. Nous avons erré autour de cette montagne pendant un bon bout de temps car il y avait tellement de carrefours et aucun signe. Mais à la fin, nous sommes descendus sur la route automobile et avons vu un grand panneau bleu indiquant Camino avec la carte. Et là, nous avons été très surpris de voir que le sentier balisé jusqu’à ce que Organya se transforme en pointillé à un moment donné et qu’il était dit que le sentier est en train de se conditionner. D'après ces informations, nous avons pu comprendre que probablement pendant les 5 derniers kilomètres jusqu'à Organya, nous devions marcher sur les autoroutes avec un sentier non adapté aux randonneurs. C'était un fait très triste mais nous avons dû continuer et le voir de nos propres yeux. La partie suivante du sentier était très facile et plate en passant le long des champs et de la rivière Segre. Il y avait un étang sur le chemin impossible à franchir sans mouiller nos bottes. Puis les falaises se sont rapprochées les unes des autres et le sentier est devenu plus escarpé et nous avons commencé à nous rendre au bord de la falaise. C'était la partie la plus pittoresque de cette journée et probablement de tout le voyage. Le sentier s’enroulait le long du bord, nous offrant une vue magnifique sur le relief des montagnes et sur les eaux rapides de la rivière Segre. Nous avons rencontré le groupe de grimpeurs qui s'entraînaient et c'était à la fois effrayant et magnifique. Après ce court trajet de 2 à 3 km, nous étions sur la route automobile et il était maintenant certain que pour arriver en ville, nous devions parcourir ces 5 km. C'était très étrange et injuste que le chemin se termine là au milieu de nulle part et vous n'aviez d'autre choix que de continuer à marcher sur cette route dangereuse non adaptée. Nous avions très peur de marcher dessus en utilisant notre lampe de poche pour que les voitures qui nous précédaient puissent nous voir et, espérons-le, ralentir. Et il était absolument impossible de faire de l'auto-stop car les voitures bougeaient beaucoup trop vite et il y avait peu ou pas d'espace pour rester au bord de la route. Donc, il est super dangereux et déconseillé de faire dans toutes les conditions. À la fin de cette étape, nous étions complètement épuisés physiquement et mentalement et nous ne pouvions tout simplement pas savoir pourquoi ils avaient décidé de mettre fin au sentier là-bas et il n'y avait aucune information à ce sujet auparavant. Comme nous avions notre plan pour arriver à Organya et c'était complètement inattendu. Donc, à partir de nos derniers pouvoirs, nous avons fait nos courses au supermarché et nous nous sommes couchés immédiatement lorsque nous sommes arrivés au camping.

Le lendemain, nous avions notre bus de retour à la maison dans la soirée mais nous avons décidé de profiter de la journée laissée pour explorer les environs. Il faisait trop chaud pour parcourir de nombreux kilomètres. Nous avons donc décidé d’aller voir une cascade, la plus proche de la ville, qui s’est avérée être un très bel endroit.

Donc dans l’ensemble, nos impressions sur cette randonnée étaient plutôt mitigées. D'une part, nous avons apprécié les différents paysages tout au long de la randonnée, les superbes zones forestières, les montagnes en arrière-plan et surtout la dernière partie de la promenade le long de la falaise. Par contre, nous avons été très déçus parfois de ne pas voir le balisage à la croisée des chemins et dans les villages. Donc, sans GPS et ayant une carte appropriée, nous ne vous recommandons pas de faire cette randonnée. Une autre déception était que souvent nous devions marcher sur les grandes routes de voiture et qu’il n’y avait pas d’autre option à choisir. Le mois de juillet où nous avons choisi de faire cette randonnée est très chaud dans ces endroits et si nous le faisions à nouveau, nous y retournerions certainement au printemps ou à l’automne (mai ou octobre). Une autre difficulté que nous avons eue était de ne pas avoir assez d’endroits où acheter de la nourriture. Nous avons donc dû emporter beaucoup de nourriture de réserve pendant deux jours, ce qui a rendu notre randonnée plus difficile. Et comme nous avions choisi de rester dans les campings, nous devions souvent faire quelques kilomètres supplémentaires afin de nous y rendre plutôt que de rester sur le chemin, mais si vous choisissez de rester dans les chambres d'hôtes, alors ce ne serait pas un problème pour vous. Néanmoins, nous sommes heureux d’avoir fait cette randonnée sur notre liste de randonnées depuis longtemps et d’avoir appris à connaître les différentes régions d’Espagne.

Nous espèrons que vous avez apprécié notre vidéo! Laissez-nous un commentaire si vous avez d'autres questions ou souhaitez simplement partager votre expérience. Nous aimerions lire vos commentaires - c'est très important pour nous!
Lire la suite
00:18:48
Dans la vidéo d'aujourd'hui, nous partageons avec vous notre troisième journée de Cami de Sant Jaume ou Camino de…
Dans la vidéo d'aujourd'hui, nous partageons avec vous notre troisième journée de Cami de Sant Jaume ou Camino de Santiago catalan. Le plan était de parcourir les 80 km en 4 jours et d’aller du village de Llivia, dans la province de Gérone, à Organya, dans la province de Lleida. Il s’appelle également le Camino del Segre, car il suit le fleuve tout au long de la traversée de la Cerdagne et de l’Alt Urgell. C’est juste une partie de l’ensemble du Camino de Santiago que l’on peut prendre à partir des Pyrénées espagnoles et se diriger vers la ville de Pampelune où il rejoint le Chemin français.
Lire la suite
00:16:53
Dans la vidéo d'aujourd'hui, nous partageons avec vous notre premier jour de Cami de Sant Jaume ou Camino de Santiago…
Dans la vidéo d'aujourd'hui, nous partageons avec vous notre premier jour de Cami de Sant Jaume ou Camino de Santiago catalan. Le plan était de parcourir les 80 km en 4 jours et d’aller du village de Llivia, dans la province de Gérone, à Organya, dans la province de Lleida. Il s’appelle également le Camino del Segre, car il suit le fleuve tout au long de la traversée de la Cerdagne et de l’Alt Urgell. C’est juste une partie de l’ensemble du Camino de Santiago que l’on peut prendre à partir des Pyrénées espagnoles et se diriger vers la ville de Pampelune où il rejoint le Chemin français.

Ce jour-là, nous avions prévu parcourir environ 20 km de notre ville Llivia, en Espagne, pour nous rendre au camping situé dans le village d’Isovol. La journée a commencé avec notre alarme qui ne sonnait pas et nous qui dormions et partions tard. Au milieu de l’été, les journées sont longues et nous n’avions pas vraiment peur de ne pas arriver à la destination prévue. Mais dès le début, le soleil était très haut dans le ciel et il faisait déjà très chaud. Mais nous nous attendions à ce que le sentier soit assez facile, car tout était en aval de la rivière et à travers les champs et pas tellement dans les montagnes. Nous avons donc traversé la frontière de Llivia, en Espagne, jusqu'au village d'Ur, petit bout de terre française situé entre les frontières espagnoles, puis de nouveau au village de Puigcerda, en Espagne. Nous avons rencontré le Petit Train Jaune sur le chemin - le train touristique local traversant les Pyrénées françaises. Nous nous sommes un peu perdus dans le village de Puicerda, ne voyant aucun panneau jaune pour nous guider, mais heureusement, nous avons trouvé un indicateur assez rapidement. La route de la Cami de Ral nous a conduits de Puigcerda au prochain village, Bolvir, sans aucun défi majeur. La seule chose que nous n’aimions pas à ce sujet, c’était qu’il s’agissait d’une route asphaltée au lieu d’une route en terre, mais c’était peut-être excellent pour le vélo. À Bolvir, nous nous sommes encore une fois perdus dans les rues étroites et avons eu du mal à trouver le moyen de nous en sortir. Le marquage était un peu perdu ici. Mais grâce au GPS, nous avons réussi à le faire. Pour cette partie, nous nous échappions de la rivière et ce n’est qu’à ce moment-là que nous avons commencé à y revenir. À un moment donné, nous nous sommes rendus compte qu'il n'y avait pas de trépied accroché à notre sac à dos et nous savions qu'il aurait dû tomber et nous l'avons perdu. Nous avons donc dû tourner plusieurs fois en rond pour essayer de le trouver dans toutes les parties. Mais probablement il était tombé dans le village et quelqu'un l'a ramassé. Nous avons donc malheureusement dû continuer sans cela. Et cela nous a beaucoup aidés à nous filmer tous les deux et à faire des prises de vue différentes. Mais nous avons décidé de continuer et de trouver les moyens de filmer sans elle. Nous n'avons tout simplement jamais rien perdu lors de nos randonnées et nous avons été choqués au début. Mais c'est la vie et ça peut arriver à n'importe qui. Comme prévu, le sentier était assez facile et relaxant, avec une bonne signalisation dans l'ensemble, à l'exception des villages. Nous avons perdu beaucoup de temps à chercher le trépied et il se faisait tard. Mais nous espérions quand même arriver à temps pour que le camping soit ouvert et se repose bien.
Lire la suite
00:23:46
Dans la vidéo d’aujourd’hui, nous vous montrons de Coma de Eyne à la vallée de la Vall de Nuria, puis le deuxième jour…
Dans la vidéo d’aujourd’hui, nous vous montrons de Coma de Eyne à la vallée de la Vall de Nuria, puis le deuxième jour de la randonnée entre la Vall de Nuria et le village de Ribes de Freser en Espagne. C'est un beau sentier panoramique qui convient à tout le monde. Si vous aimez les paysages pittoresques, la faune et la sérénité, cette randonnée est faite pour vous!

Pendant que nous descendions dans la vallée de la Vall de Nuria en suivant le sentier GR, nous pouvions vraiment profiter des paysages à couper le souffle qui nous entouraient. De tous les côtés, nous étions entourés de magnifiques sommets verdoyants et nous avions l’impression de nous promener le long de ce bord, cette belle sensation de liberté que l’on ressent dans la montagne. C'était vraiment une descente épique. Sur le chemin, nous avons rencontré l'une des créatures les plus mignonnes, des marmottes curieuses qui jouent et courent. C'était la première fois que nous allions à Nuria en été. Nous étions déjà venus ici en hiver et nous avons été étonnés de voir à quel point les paysages peuvent changer radicalement de saison en saison. Nous sommes arrivés à Nuria et nous avons constaté qu’il y avait un site de camping officiel avec beaucoup de monde. Nous avons été un peu déçus par ce fait, mais nous n’avions pas d’autre choix que de trouver un endroit agréable. Plus tard dans la soirée, nous avons été choqués de voir une discothèque se dérouler au coin de notre emplacement de camping. Nous ne savions pas si c’était un événement saisonnier ou un week-end, mais cela nous paraissait très étrange et inapproprié de faire d’une soirée disco un lieu aussi magnifique et paisible. Le lendemain, nous nous sommes réveillés au matin calme et idyllique. Toujours au crépuscule avant le lever du soleil, nous avons vu des isards paître sur la colline en face de nous. Nous avons donc pris notre petit-déjeuner à l'une des tables de pique-nique autour du lac et nous étions bien disposés pour commencer le sentier ... Ce jour-là, la plupart du temps, nous marchions le long de la voie ferrée de Cremallera de Nuria - le train à crémaillère qui relie Vall de Nuria au village de Ribes de Freser situé dans la vallée. Et nous pensions que la plupart des gens venaient de là parce qu'il n'y avait pas de route menant à la voiture qui mène à cet endroit et que c'est le seul moyen de transport qui s'y trouve Mais nous voulions prouver qu’il était absolument faisable de se rendre à la randonnée dans la Vall de Nuria sans utiliser la cremallera. Tout au long du parcours, le sentier comportait de superbes paysages avec de nombreuses belles cascades, des falaises abruptes et des sentiers étroits. C'était une descente constante qui nous faisait terriblement mal aux genoux et nous avons vraiment regretté de ne pas avoir de bâtons de trekking sous la main. Nous avons aussi rencontré beaucoup de monde sur le sentier, mais c'était probablement à cause du dimanche - c'est toujours le jour le plus occupé. Et la saison joue également un rôle important: mi-juillet-août est la saison la plus chaude où la plupart des gens sont en vacances.Nous étions assez fatigués à la fin à cause du temps chaud mais nous étions très satisfaits de nous-mêmes. Comme nous avons finalement fait cette randonnée d'Eyne à Vall de Nuria, puis Ribes de Freser que nous avons reportée depuis si longtemps et que nous avons pu faire cette randonnée en 2 jours au lieu de 3. Nous sommes arrivés à Ribes de Freser juste à temps pour attraper notre train de retour à la maison.
Lire la suite
00:21:08
Dans la vidéo d'aujourd'hui, nous partageons avec vous le jour 1 de notre randonnée de la vallée de l'Eyne à la Vall…
Dans la vidéo d'aujourd'hui, nous partageons avec vous le jour 1 de notre randonnée de la vallée de l'Eyne à la Vall de Nuria, où nous passons de la France à l'Espagne en passant par les Pyrénées. La vallée de l'Eyne est connue pour sa diversité exceptionnelle de faune et de flore à chaque époque de l'année et nous étions très enthousiastes à l'idée de découvrir ce qu'elle nous réserve au printemps.
Lire la suite
00:13:12
Dans la vidéo d'aujourd'hui, nous partageons avec vous la quatrième journée de notre grande randonnée sur la côte…
Dans la vidéo d'aujourd'hui, nous partageons avec vous la quatrième journée de notre grande randonnée sur la côte méditerranéenne, où nous avons traversé Port de la Selva et Cadaques sur la Costa Brava.

Nous avons eu un beau début de journée en prenant notre petit déjeuner à la plage pittoresque et en regardant le soleil se lever juste à côté de notre camping Port de la Vall. La matinée était belle et nous avons essayé de partir sur la piste le plus tôt possible pour échapper à la chaleur de la journée. Nous avons traversé la belle ville blanche de Port de la Selva, vu le panneau d’information avec la carte de notre sentier et commencé notre chemin en montant. Nous avions prévu de suivre la route du GR 92 car elle semblait être le sentier idéal en termes de distance et nous conduisait directement à notre destination Cadaques. Lorsque nous sommes sortis de la ville et que nous nous sommes tournés vers le sentier de montagne, nous sommes immédiatement entrés dans le parc naturel du Cap de Creus, riche en faune et en flore. Il prétend avoir des cerfs, des sangliers, de nombreuses variétés d'oiseaux et des reptiles. Et nous étions très heureux de le traverser aujourd'hui. La route a continué à monter alors que nous marchions dans la région avec beaucoup de vieux murs de pierre construits sur les collines qui servaient probablement à des fins agricoles dans le passé et qui ressemblaient à une somme ou à un travail fou. Puis tout à coup, sortant d'un buisson, nous avons vu un énorme lézard courir vers les rochers. C'était le plus long lézard que nous ayons vu dans notre vie et était probablement une variété de lézard-moniteur. Au début, nous avons eu peur de le confondre avec un serpent, mais nous avons eu la chance d'en voir un autre et même de le filmer. À un moment donné, le parcours est devenu relativement plat avec très peu de hauts et de bas et il était donc très facile de marcher. Si ce n'était pas la chaleur qui nous brûlait d'en haut et qu'il était très difficile de ne pas avoir d'ombre tout au long du parcours. Il est donc préférable de faire ce sentier le plus tôt possible dans la journée. Nous nous sommes un peu perdus une fois que nous avons confondu les itinéraires, car il y a beaucoup de croisements sur le chemin, mais nous nous sommes rendu compte que ce n'était pas grave car cela conduisait de toute façon à Cadaques. Mais vous voudrez peut-être avoir la navigation pour choisir l’itinéraire le plus court et éviter de franchir des montagnes supplémentaires. Globalement, le sentier était très pittoresque et au printemps, lorsque tout est en fleurs, il est particulièrement beau. Nous avons eu l’impression de traverser d’énormes sommets de montagnes et de pouvoir admirer la vue sur les montagnes et sur le bord de mer de l’autre côté. L'endroit est unique en son genre. Donc, dans l'atmosphère relevée ayant encore beaucoup d'énergie, nous entrions dans Cadaques ...
Lire la suite
N/A
Dans la vidéo d'aujourd'hui, nous partageons avec vous la quatrième journée de notre grande randonnée sur la côte…
Dans la vidéo d'aujourd'hui, nous partageons avec vous la quatrième journée de notre grande randonnée sur la côte méditerranéenne, où nous avons traversé Colera, Llançà et Selva de Mar sur la Costa Brava.
Nous avons commencé notre journée avec une énergie reposante après avoir pris un repos agréable au camping Sant Miquel de Colera, en Espagne. Nous avions prévu de faire 15 km de la ville de Selva de Mar plus loin sur la côte. Lorsque nous avons quitté Colera pour la première fois au cours de cette randonnée, nous avons senti que la partie de notre cœur avait été laissée à cet endroit. Cela semblait si confortable et comme à la maison pour nous et nous envisagions de revenir ici pour y rester plusieurs jours à la fin de la randonnée. Nous avons donc dit au revoir à ce bel endroit et avons commencé à gravir la première colline de la journée. Comme toujours, nous étions déterminés à nous rapprocher le plus possible de la côte et à franchir chaque falaise. Après la première colline, nous sommes descendus à la plage Playa de Garbet. C'était tellement tentant de se mettre à l'eau que nous avons presque décidé de sauter dans l'eau mais nous nous sommes rendu compte que la douche sur cette plage ne fonctionnait pas. Et randonner toute la journée avec des épaules salées ne semblait pas une bonne idée, alors nous avons dû céder et continuer à marcher. Au cours des prochains kilomètres, nous avons rencontré beaucoup de superbes petites plages disséminées le long des falaises qui semblaient être un endroit idéal pour se détendre. Mais nous étions heureux de profiter de la vue magnifique et de respirer l’air salé. Cependant, le soleil commençait vraiment à nous brûler la peau et à nous frapper la tête. Nous nous cachions donc et cherchions l'ombre tout le temps. Nous sommes ensuite entrés dans la ville de Llanca où nous avons dû faire une petite pause à l'ombre du parc. C'était la meilleure décision, car nous pouvions ainsi attendre que la chaleur descende et continuer à marcher dans des conditions plus confortables. Le ciel a commencé à se couvrir de nuages ​​et a sauvé notre journée. Les 7 derniers kilomètres, nous marchions sur une très belle route en pierre faite de rochers. C’était une route idyllique idéale pour une promenade paisible reliant la ville de Llanca à Selva de Mar. Sur le chemin, nous avons rencontré un magnifique phare. Far de s´Aranella ainsi que de nombreuses vues superbes sur le Cap de Creus, destination finale de notre randonnée. Donc, dans une ambiance très paisible mais un peu fatigué de la chaleur, nous sommes arrivés à la périphérie de La Selva de Mar ..
Lire la suite
00:05:20
Les grosses chaleurs sont là !
Fini les pantalons, on sort les shorts !
L'occasion pour Louise de vous présenter…
Les grosses chaleurs sont là !
Fini les pantalons, on sort les shorts !
L'occasion pour Louise de vous présenter son short Quechua HIKE500.
De mon côté, c'est l'occasion pour moi de vous parler de mon short Quechua TRAVEL100.

Polyvalent, qui sait s'adapter aussi bien à une randonnée simple de deux heures qu'à un trek de plusieurs jours : voilà comment je définirai ce #TRAVEL100.
Avec une grande résistance à l'abrasion, il m'accompagne sur tous les terrains en restant confortable quelque soit les circonstances.
Dans ce modèle fille, Louise a su trouver dans son #HIKE500
un short avec une coupe qui lui convient. Après quelques difficultés pour déclipser la pression à la ceinture, elle a su trouver le confort grâce aux élastiques d'ajustement intégrés et discrets. Elle a apprécié tout comme moi ses poches de repos bien taillées.
Lors du tournage de cette vidéo et d'autres randonnées pendant lesquelles nous portions ces shorts, nous avons pu constater leur rapidité de séchage : très agréable de ne pas rester tremper pendant de longs kilomètres !
Des shorts au top qui risquent de nous accompagner pendant de nombreuses sorties !
Lire la suite
00:03:09
Dans ma quête d'une veste d'été, j'ai croisé la route de la QUECHUA MH100.
Un style classique mais avec une…
Dans ma quête d'une veste d'été, j'ai croisé la route de la QUECHUA MH100.
Un style classique mais avec une conception qui a attiré mon attention : allez hop, j'essaye !

Au premier coup d'oeil, rien d'exceptionnel, la veste ne se démarque pas spécialement.
Un design bicolore gris & noir passe partout, un jaune fluo sur le logo & les cordons de serrage, basique, mais efficace pour la discrétion.
Autant j'aime parfois quand ça flash autant là j'apprécie.
Côté poids lors de la prise en main, pour une veste imperméable, on est plutôt pas mal avec 643g (pesée perso' sur ma balance) pour la taille L que j'ai testé.
L'impression est la même une fois sur la veste enfilée : légéreté ! Sympa de ne pas se sentir avec une côte de maille sur le dos.
Légère oui, ok, mais dans ce bon point s'en cache souvent un mauvais : l'efficacité de la veste face aux caprices de la météo.
Verdict dans ce test !
Lire la suite
Impossible de charger le contenu de l'info-bulle.