L'accès aux forums est public,
pour y écrire : il faut être enregistré comme membre (100% gratuit, 1 minute) afin de nous préserver des spams et autres messages indésirables
ou connectez-vous si vous êtes déjà membre
× Vous êtes dans une archive des anciens messages.
L'accès est limité à la consultation : pour posez une nouvelle question, rendez-vous dans le forum approprié.

Question L'heure du bivouac

  • invité
  • Portrait de invité Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Visiteur
il y a 11 ans 8 mois #25672 par invité
invité a créé le sujet : L'heure du bivouac
Un jour, on me demanda ce qui me poussait à passer mes vacances à monter et descendre des montagnes avec un sac de 20kg sur le dos.
Je ne m'étais jamais vraiment posé la question et ma réponse sans être evasive manquait un peu de conviction.

Je répetais les poncifs sur les vacances actives, les grands espaces et tout ce qu'on peut lire dans n'importe quelle brochure touristique. Bref, du flan. J'avais découvert le voyage à pied un peu avant la vingtaine et depuis je n'ai eu de cesse de crapahuter.

Lors d'une balade dans les belles Pyrénées en juin dernier, cette question me revenait sans cesse à l'esprit. Et puis un soir, je compris. C'était au Lacs de la Grande Fâche, côté espagnol.

Mon compagnon était déjà enfoui dans son duvet, sous la tente, ronflant comme un bienheureux après une fin de journée harassante à monter dans de la neige à moitié fondue. Dans ce désert minéral, où seul quelques lichens tenait compagnie à la roche et à la glace, je contemplais les vaguelettes du lac s'écraser contre les icebergs du lac encore partiellement gelé.
Une épaisse langue de neige descendait du col de la Fâche et venait recouvrir les contours de ces eaux profondes. Quelque part sous le Cambalès, le soleil illuminait encore une arête neigeuse où quelques isards gambadaient. De temps à autre, des caillasses dévalaient les pentes du Pène d'Aragon et, pleine d'energie de cette folle cavalcade, crevaient la surface tranquille des eaux sombres.

J'étais là presque aussi immobile que la roche, le coeur ouvert au vent, l'âme en paix.

par Greg

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.127 secondes