L'accès aux forums est public,
pour y écrire : il faut être enregistré comme membre (100% gratuit, 1 minute) afin de nous préserver des spams et autres messages indésirables
ou connectez-vous si vous êtes déjà membre
× Vous êtes dans une archive des anciens messages.
L'accès est limité à la consultation : pour posez une nouvelle question, rendez-vous dans le forum approprié.

Question W.E gaché

  • invité
  • Portrait de invité Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Visiteur
il y a 11 ans 8 mois #25667 par invité
invité a créé le sujet : W.E gaché
Sujet:
Une fois par an, la famille Vieucan provinciaux du Sud de la France emmène la famille Clubmed citadin bon teint pour une randonnée dans les Alpes du Sud. Cette année le programme était le suivant :

Rando d'un jour et demi autour de Chabanon station de ski à proximité de Seyne les Alpes. Quatre heures de marche le samedi, trois heures de marche le dimanche, bivouac sous la tente, météo variable quelques flocons à partir de 800 m, la randonnée s'effectue au environ de 1500m.
Départ de Marseille 8H car il faut deux heures de route pour arriver à la station. Pour samedi midi, un pique-nique est prévu par maman Clubmed, poulet et chips.


Pratique :
Réveil par téléphone des Clubmed qui se sont oubliés alors que la famille Vieucan (composé de papa Vieucan et de junior) est déjà sur l'autoroute, il est 9H. A la question " Qu'est ce que vous foutez ? " La réponse est "On arrive, ne roule pas trop vite nous te rejoindrons sur l'autoroute des Alpes".
Attente des Clubmed pendant jusqu'à 11h sur l'aire de Manosque juste le temps de prendre un deuxième petit déjeuner, à leur arrivée leur première phrase est: " Nous n'avons pas de coupe-vent, tu crois que c'est indispensable ? » Au vu des prévisions météo la décision est prise de passer par la grande surface omnisports de Digne (un grand classique, nous y avons droit chaque année pour mémoire l'an dernier nous avons acheté un duvet.............) pour acheter trois coupes-vent (Papa Clubmed lui a tout ce qu'il lui faut) Devant l'heure tardive, nous décidons d'être plus modeste qu'en a notre objectif. Départ de Digne sur vers midi non sans nous être arrêté dans une boulangerie pour remplacer le pain oublié à la maison.
Arrivé à 14H après nous être arrêté une deuxième fois pour acheter du pain « tellement plus typique !! » Entre temps Junior Vieucan a vomi son petit déjeuner dans la voiture pour cause de virage et de conduite sportive parentale. Au moment du pique nique à la question de maman Clubmed " Chéri, où est le poulet et le fromage ?" La réponse est: " Mais je ne m'en suis pas occupé, je croyais que c'était toi..."
Le poulet était resté avec les 1 Kg de fromage qui devait constituer l'essentiel de leur alimentation sur les escaliers. Après un rapide bilan de nos provisions nous décidons qu'en même de partir, il 14H30.
Les premiers mètres se font sans problème, les deux Juniors gambadent devant, les papas marchent ensemble, l’aînée Clubmed est avec sa mère. Les premiers « J’ai froid !! » de l’aînée Clubmed ne se font pas attendre, suivi de prêt par sa cadette, choquée que l’on s’occupe plus de sa sœur que d’elle. Nous continuons à marcher 1H jusqu'à un belvédère. Petite pose : contrôle des pieds des sœurs Clubmed ;l’aînée sachant que sont père a des chaufferettes (petit gadget très utilisé en Alaska pour se réchauffer les mains dans les moufles) exige de les utiliser pour ses pauvres main. Après 1H d’arrêt nous repartons la température est de 12°C (au thermomètre boussole de papa Clubmed, un autre instrument indispensable) quelque flocon de neige volettent dans le ciel, il fait beau, nous serions bien si :
il n’y avait pas les « J’ai froid !! » lancinant des Clubmed Sisters. Au bout d’une demi-heure de cette ambiance, excédé papa Vieucan « proposa » de faire demi-tour, et là comme par magie l’aînée se mis à trotter devant avec son père oubliant le froid, la neige qui entre temps s’était arrêtée pour arriver bonne première à la voiture.
Trois heures nous furent nécessaires pour rentrer sur Marseille (match de foot oblige) et beaucoup de salive pour expliquer à junior Vieucan que les filles ne sont pas toujours comme les garçons et qu’elles sont plus « sensibles » au froid surtout lorsqu’elles ont envi de glander devant la télé avec leur cousin.

Conclusion:
Et pour finir en beauté, dimanche matin à 9H30 le téléphone sonne : c’est le boulot, je dois y aller de toute urgence je ne suis rentrée chez moi a trois heures. Super week-end, vivement l’an prochain...

par Richard-Charles MARTIN

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.200 secondes