L'accès aux forums est public,
pour y écrire : il faut être enregistré comme membre (100% gratuit, 1 minute) afin de nous préserver des spams et autres messages indésirables
ou connectez-vous si vous êtes déjà membre
× Vous êtes dans une archive des anciens messages.
L'accès est limité à la consultation : pour posez une nouvelle question, rendez-vous dans le forum approprié.

Question Héroïque sentier Martel

  • invité
  • Portrait de invité Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Visiteur
il y a 11 ans 8 mois #25665 par invité
invité a créé le sujet : Héroïque sentier Martel
Un petit résumé de notre périple pour prouver aux débutants qu'il faut préparer sa première rando mieux que nous ne l'avons fait...


Au mois de février, mon compagnon et moi avions eu un premier contact, enchanteur, avec le Verdon. Frustrés en tentant de passer le premier tunnel du couloir Samson, car nous ne possédions pas de lampe, nous nous promettons de revenir pour faire cette balade, notre première randonnée en réalité, et nous y voilà hier, dimanche 18 avril... Vous parlez d'une balade !

Munis de lampes, de chaussures vaguement estampillées "rando", de vêtements chauds et de vivres, nous nous engageons dans le GR à partir du refuge des Malines. Des fleurs, les bourgeons sur les arbres, un petit oiseau que nous avons réussi à photographier... bref, rien que du bonheur.

Les choses se corsent lorsque se présente une sorte de couloir rocheux à "escalader" ; nous y parvenons. La suite est terrifiante : nous voilà en haut d'un escalier de fer de 240 marches qui, par endroits, se transforme en échelle : j'ai le vertige, et il a fallu toute la force de persuasion de mon amoureux pour me faire descendre cette affreuse chose. Notre récompense, quelques centaines de mètres plus loin : un chamois que notre présence discrète ne fait pas fuir. Puis, pause déjeuner, courte toutefois car la pluie (il faisait grand soleil le matin et le répondeur du service météo était en panne, tout comme celui d'EDF concernant les lâchers de barrage...) nous transit ; nous reprenons donc la marche.

Il faut savoir que, sur le sentier Martel, on rencontre de nombreux passages rocheux, parfois difficiles à passer pour des muscles non entraînés et des pieds mal chaussés. Pour ces mêmes muscles et ces mêmes pieds, il faut bien compter 6 heures de cheminement (hors pauses) pour parvenir au Point Sublime et, à la moitié du périple, nous étions déjà bien fatigués et bien endoloris. Un bain de pieds après le dernier tunnel, dans un Verdon à 6-8 degrés, n'a pas suffisamment anesthésié mes petons pour en faire disparaître l'échauffement ! Je me suis levée (enfin, péniblement extraite du lit) ce matin avec la sensation de devoir réapprendre à marcher et de très rares muscles en bon état.

Certes, les souvenirs sont à la hauteur de la douleur et nous ne regrettons rien, ce fut magique. Mais nous prendrons des renseignements plus fournis, des chaussure plus adaptées et quelque matériel de sécurité avant de nous attaquer à notre prochain défi : les Gorges de la Carança (66).

par Néra SAGNE

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Temps de génération de la page : 0.250 secondes