L'accès aux forums est public,
pour y écrire : il faut être enregistré comme membre (100% gratuit, 1 minute) afin de nous préserver des spams et autres messages indésirables
ou connectez-vous si vous êtes déjà membre

Question VERCORS : les joies de "se perdre" (ou pas !) dans le Purgatoire ....

Plus d'informations
il y a 2 ans 3 mois #61367 par oliviergrenoble
oliviergrenoble a créé le sujet : VERCORS : les joies de "se perdre" (ou pas !) dans le Purgatoire ....
Salut tout le monde, les "pro du Vercors" en particulier
Hier je suis parti ballader avec ma sœur, quasiment les mains dans les poches, car le programme était simple pour nous (et connu pour moi) : Carette ¨- Grand Pot - Pas Ernadan - Le Playet et retour tranquillou par le ranc de l'Abbé.
Comme on était parti aux aurores (pour voir des bêtes mais on n'a vu que les moutons !) on était au sommet à 10H30. Là un gars du coin,qui était monté par le purgatoire, nous a donné envie de continuer. Il faut dire que parcourir le purgatoire est un vieux fantasme familial depuis notre prime jeunesse : il était temps de nous y mettre nous sommes nous dit !
Donc en route par les crête pour le pas Morta. On avait pas de carte (ni de GPS bien sûr) mais c'est évident donc on y arrive tranquillou. De là, avec un peu de sens de l'orientation et d'observation on trouve vite un sentier assez facile à suivre (trace et / ou cairns) dans un superbe chaos rocheux (qui vaut le détour à lui tout seul). Sans carte donc on descend, confiants, pas mal de dénivelé. mais, pb ; à un moment où il me semblait, dur comme fer, que l'on devrait descendre vers l'est ça part au sud ..; puis ça remonte carrément ! On pense que ça va vers le Pas Etoupe et on continue à chercher une sente vers l'est ...
On tombe sur une trace de moutons : espoir ! mais ça s'arrête à une cabane.... Du coup on coupe plein est, hors sentier, dans un joli petit ravin facile à suivre, malgré une dense végétation, en plus c'est joli et sauvage comme tout. Pb : au bout de 20nutes le ravin s'arrête et on se retrouve sur des lapiaz coupés de petits barres rocheuses ( des "rancs" comme on dit par ici). Heureusement on trouve à chaque fois des passages pas trop scabreux et on descend toujours plein est ... On marche hyper prudemment : si un/e de nous s'esquintait pas possible d'avoir des secours : le télèphone ne passe pas et, de toute manière, on ne serait pas capable de dire où on est exactement ! Et si l'un/e allait chercher des secours à pieds il/ elle serait incapable de retrouver l'autre ! Mais bon avec ma sœur on a un peu le même genre de trips et ça nous va et on stresse pas, juste on y va mollo.
Finalement on tombe sur un joli sentier qui, prit à la descente, nous ramène sur une bonne draille (la draille des bergers saurai-je plus tard). Comme elle est sure et va plein est on la descend confiants, et, après un temps qui nous semble longuet on arrive à Darbounouse. De là, après une pause bien méritée, retour sans histoire par le GR ...
Au retour je m'aperçois que si on avait continué 1/4H plein sud à la cabane on serait de suite tombé sur la draille .. mais bon notre traversée des lapiaz aurait été moins "méritante" et moins sauvage !
Moralité :
- ne pas s'embringuer par ici sans carte ! (et sans boussole, mais, heureusement, je l'ai toujours dans le sac ! )
- tant qu'à faire, prendre le plan trouvé sur internet au retour
- mais, surtout : une super envie d'y retourner !!!!!!! j'ai trop envie de m'approprier ce territoire pas loin de chez moi ....
Donc CR (avec photos cette fois car j'avais même pas mon appareil !) lors de mon prochain tour là bas (avant l'hiver) ...
Cordialement ... et merci à Floch et autres qui m'ont donné envie d'y aller !
-

Bonnes ballades ...
Cordialement
Le dernier ours du Vercors !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 ans 3 mois #61369 par oliviergrenoble
oliviergrenoble a répondu au sujet : VERCORS : les joies de "se perdre" (ou pas !) dans le Purgatoire ....
PS : j'ai oublié de dire que je ne recommande absolument pas à tout le monde de traverser le purgatoire hors sentiers ( sauf aux fanas de terrain délicats !), d'ailleurs je ne compte le refaire qu'un cas de sentier perdu .... :dry:

Bonnes ballades ...
Cordialement
Le dernier ours du Vercors !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 ans 3 mois #61440 par emmma
emmma a répondu au sujet : VERCORS : les joies de "se perdre" (ou pas !) dans le Purgatoire ....
Coucou Olivier :-)
Se perdre dans le Purgatoire....joli programme, je n'ai pas encore exploré ce territoire...et ton retour donne envie de s'y aventurer sans gps ni boussole ;-)
Une pensée avant le départ pour le Thabor...à bientôt par ici peu-être ! Emmma

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 ans 3 mois #61442 par oliviergrenoble
oliviergrenoble a répondu au sujet : VERCORS : les joies de "se perdre" (ou pas !) dans le Purgatoire ....
Salut Emma
Oui le purgatoire fin novembre / début décembre ( juste avant la neige) ça doit être trop bien ! Désertique à souhait ! B)
-> Si ça te dit on peut essayer de combiner ça, soit à la journée (avec éventuellement une nuit à lans où je peux te loger), soit avec une nuit à la Jasse du Play ( pour une question d'eau).
En attendant bon Thabor, en plus le temps s'annonce beau !

Bonnes ballades ...
Cordialement
Le dernier ours du Vercors !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 ans 3 mois #61449 par emmma
emmma a répondu au sujet : VERCORS : les joies de "se perdre" (ou pas !) dans le Purgatoire ....
Hello ! Le sac est prêt, le cake sort tout juste du four ;-)
Bonne idée, se retrouver à la Jasse du Play...à voir avec mes activités d'octobre, on en reparle bientôt hors forum...il faut que je regarde la carte de plus près aussi...
J'irais bien aussi à l'ouest...jusqu'à Léoncel...à suivre...Emmma

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 ans 3 mois #61465 par oliviergrenoble
oliviergrenoble a répondu au sujet : VERCORS : les joies de "se perdre" (ou pas !) dans le Purgatoire ....
OK
Pour Léoncel j'ai prévu d'y aller 2 fois :
- fin octobre cette année pour finir le trek commencé l'an passé (depuis St Nizier du Moucherotte) pour aller cette fois de Pont en Royans à Saillans
- et une fois (en 2016 ou 2017) en mai / juin depuis Clelles en suivant la bordure sud du Vercors pour la diversité des fleurs
=> A voir en temps utiles ...
Bonnes ballades automnales à tou/te/s (ça y est les 1° couleurs arrivent !) B)

Bonnes ballades ...
Cordialement
Le dernier ours du Vercors !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 ans 1 mois #61707 par oliviergrenoble
oliviergrenoble a répondu au sujet : VERCORS : les joies de "se perdre" (ou pas !) dans le Purgatoire ....
Salut à tout le monde :)
Comme prévu je suis retourné m'enfoncer dans le Purgatoire ! "M'enfoncer" et pas "me perdre" cette fois car j'avais le plan trouvé sur internet, la carte, la boussole et l'altimètre ( mais pas de GPS) :cheer:
Et puis, en fait, ça a été assez facile car j'ai suivi d'abord un sentier bien tracé (quoique non cairné et à peine balisé en bleu de loin en loin), puis une belle série de cairn sur des lapiaz splendides ...
L'itinéraire : Corrençon - Carrette - pré du Rey Blanc - puis la trace rouge pour le pot du même nom et le cirque des mouflons ( enfin je suppose) - ensuite la trace bleu "des spéléos" - Grand Pot - Ranc de l'abbé - Corrençon : très joli tour sauvage ! B)
Je n'ai pas trop batifolé en route à la recherche des sources cachées par ci par là, car j'ai dû s partir tard ( 10H) et que j'avais un rendez-vous à 14H au Grand Pot .... avec la pluie ! Et un peu de brume, c'(est surtout la brume que je voulais éviter ... Le batifolage ça sera donc pour une autre fois ! :woohoo:
Dés le départ la forêt offrait de belles couleurs qui me stimulaient à aller voir plus loin ...

Tranquillou j'arrive à Carette, coin toujours aussi accueillant

Ensuite je m'enfonce enfin (!) dans l'inconnu (pour moi !), mais sans grande inquiétude car le sentier est joli et super bien tracé

Sans suspense j'arrive au pré du Rey Blanc : il me semble moins spectaculaire que le Grand Pot et les prairies des Tiolaches, mais il est suspendu en pleine forêt ce qui lui donne un air sauvage ...

Ensuite je tâtonne un peu pour trouver le départ de la piste qui monte, mais sans trop trop de mal car elle de suite bien tracée, puis qu'un point rouge finit par de dire que c'est tout bon et qu'ensuite de nombreux cairns prennent le relais . j'arrive donc sans inquiétude au Pot du Rey Blanc, endroit sauvage à souhait en plein bois ...

La pièce jointe /home/randotre/www/randotrekking/media/kunena/attachments/6582/RIMG0017.JPG est absente ou indisponible


Ensuite je suis une bonne ligne de cairn sans trop me poser de question, même si je trouve qu'elle part pas mal à l'horizontal : je réalise vite que je suis sur la trace bleue des spéléos sans avoir eu conscience de son début : peu importe : c'est mon objectif !
En prime j'ai une vue dégagée sur Darbounouse et elle me guide, de cairns en cairns, dans un jeux de piste ressemblant à amusant du cache-cache, sur de beaux lapiaz ...

La pièce jointe /home/randotre/www/randotrekking/media/kunena/attachments/6582/RIMG0024.JPG est absente ou indisponible



De cairn en cairn, tantôt en traversée, tantôt en montée légère j'arrive sous le pas Ernadant

Finalement je débouche au-dessus du Grand Pot où je descend pique-niquer car j'adore ce coin ... même si je casse-croute sous les 1° gouttes ! Pile poils à l'huer annoncée par la météo.

La pièce jointe /home/randotre/www/randotrekking/media/kunena/attachments/6582/RIMG0027.JPG est absente ou indisponible


Je m'équipe de mon matériel anti-pluie tout neuf que j'étrenne pour l'occasion ( et je verrais qu'il est super efficace) et me laisse guider vers ma voiture par l'itinéraire que je connais bien ( sentier, puis piste) ...
j'avais envisagé de chercher, en prime, la fameuse cabane secrète : ça sera pour une autre fois ....
Pour une autre fois il y aura aussi : l'aller par les crêtes et le retour par la piste bleue sur le Rey Blanc et, une autre fois la montée par la Draille des Bergers - passage à Tiolache dessus puis milieu puis dessous, puis retour par le sentier du bas (mais ça c'est, à proprement parlé, plutôt le secteur des Erges ....)
Bref ça m'a bien plu et je vais profiter que c'est vraiment pas loin de chez moi pour explorer à fond le secteur ... sur lequel je fantasme depuis 40 ans : il était temps que je m'y mette !!!! :woohoo:
Bonne ballades d'automne à tou/te/s ...

Bonnes ballades ...
Cordialement
Le dernier ours du Vercors !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 ans 1 mois #61713 par Nikozorey
Nikozorey a répondu au sujet : VERCORS : les joies de "se perdre" (ou pas !) dans le Purgatoire ....
Salut Olivier ! :)

J'étais passé à côté de ce récit dans ce joli coin, merci pour le partage ! B)
C'est marrant cette zone où on a plaisir à se perdre, ou pas, où l'on croit que l'on s'est perdu et que finalement non ou où l'on croit que l'on sait où on est alors que finalement non !!! :silly:

Pour ceux qui veulent aller explorer, le fameux plan se trouve sur cette page de Cédric : >là<
Un autre amoureux du Vercors et un site plein de bonnes idées et de balades un peu secrètes, au top ! :)

A bientôt, amicalement
Nico

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 ans 1 mois #61718 par oliviergrenoble
oliviergrenoble a répondu au sujet : VERCORS : les joies de "se perdre" (ou pas !) dans le Purgatoire ....
Salut tout le monde
Oui s'est rigolo de jouer à cache-cahe avec les sentiers, les cairns, les sources et les cabanes ( même ruinées) ! Je me régale bien avec ça comme tu vois Niko .... :silly:
En ce moment j'ai le Purgatoire en cours, mais au printemps on s'est amusé à chercher une source au bout du Glandasse (Font froide = bon spot) et cet hiver j'irai bien vers Tussac et un peu plus tard chercher des sources du côté de la Croix du Lautaret (le marichome et la Colombette) : il y a de quoi faire ! :woohoo:
Bonne ballades automnales, voire semi-hivernales ... B)

Bonnes ballades ...
Cordialement
Le dernier ours du Vercors !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 2 ans 4 semaines #61893 par oliviergrenoble
oliviergrenoble a répondu au sujet : VERCORS : les joies de "se perdre" (ou pas !) dans le Purgatoire ....
Salut tout le monde !
Bon j’avais dit que je retournerai « me perdre » dans le purgatoire : j’y suis donc retourné et, en prime, on s’est +/- perdu encore un coup !
L’idée était d’aller de Corrençon à la jasse du Play en tirant droit entre Carrette et Tiolache du haut par le Purgatoire et les Erges : ce fût fait non, mais sans quelques flottements … mais ils faisaient parti du trip !
Trêve de blablas voici le CR et quelques photos (quelques, car en cherchant l’itinéraire je n’avais pas trop la tête à jouer à faire clic-clac de partout !).
1° partie : Aller au Pré du Rey Blanc :
Partie faite directement, sans flottement et à bonne allure, vu que j’étais en terrain connu, voire archiconnu jusqu’à Carrette.

La pièce jointe /home/randotre/www/randotrekking/media/kunena/attachments/6582/RIMG0001.JPG est absente ou indisponible


2° partie Pré du Rey Blanc jusqu’au sentier descendant du Pas Morta, par la piste bleue du bas :
À partir du pré on entrait dans l’inconnu (enfin pour nous !), d’autant plus que lorsque je suis passé là il y a un mois je n’avais pas vu le départ de la piste bleue (que d’ailleurs je ne voulais pas prendre alors et ai peu cherchée). Muni du fameux plan / croquis trouvé sur internet (merci à son auteur !), je cherche donc un peu en contrebas que la dernière fois, sur suggestion de mon frère, pendant qu’il fait sa pause, et, bingo, je tombe droit dessus, donc pas de perte de temps ici. On dresse au passage un cairn en mettant en vue une pierre marquée bleu et on s’engage dans la forêt. Le sentier est un peu moins bien tracé que dans la portion d’avant, mais se trouve assez facilement grâce aux fameuses traces bleues, à demi effacées en général, voire aux 3/4, et aussi grâce à quelques cairns bien placés, juste la trace s’efface sur les dalles rocheuses... On passe, entre autres, un petit passage serré entre deux rochers, pas mal question ambiance !

Soudain, glups, voilà pas que, après la traversée d’une dalle, on se retrouve hors sentier sans cairn ni suite évidente ! On retourne un peu en arrière et on comprend que le cheminement a tourné plein sud sans hésiter à descendre un peu ! À partir de là on va monter et redescendre plusieurs fois pour éviter des rochers, toujours grosso modo sud (sud-sud-est plutôt même pour être précis). On finit par déboucher dans un pré-bois et on voit des crêtes que je reconnais : on ne devrait pas tarder à déboucher sur le sentier du pas Morta…

Mais là une flèche bleue (avec un vague dessin de cabane) nous renvoie vers le bas. On s’y engage, mais je reste prudent, car je ne sens pas trop ce coup-là ! D’ailleurs ça nous éloigne du point visé et ça a l’air de vouloir descendre sérieusement… On fait vite demi-tour quand je me rappelle qu’«avant » il y avait « quelque part » une cabane de spéléos (j’y ai dormi à 22ans donc il y a 40 ans !) Je convaincs facilement mon frère que la flèche indique la cabane et on remonte un peu, pour descendre dans un creux où on trouve coup sur coup : un cairn, une marque bleue, une grosse indication « Pas Morta » et le sentier descendant du dit pas.
Re-bingo : 1° étape dans l’inconnu passée sans trop de perte de temps ! Du coup on s’offre une pause pique-nique au soleil avec vue sur les crêtes.

3° partie : du sentier du pas Morta à Tiolache du Haut
J’écourte la pause, car on est encore loin de Tiolache et que le cheminement risque d’être plus compliqué à trouver (la suite va me donner raison !). On continu sur un assez bon sentier (que j’ai suivi il y a 1 mois), mais on le perd … sans que je comprenne trop où par rapport à mes souvenirs, pourtant pas si lointains, mais passablement confus ! Probablement en montant trop, pour contourner un passage rocheux et forestier, ceci dit c’est joli !

Pas grave : on débouche vite dans une combe herbeuse où un gros cairn sur un replat nous appelle : ça ne peut qu’être l’arrivée de la draille des bergers où on doit passer : on y va cool. Là interrogation : où et comment sortir de cette combe vers le sud, vu qu’elle bordée par une barre rocheuse conséquente est-ouest ? Finalement on tente le coup au niveau du cairn (le raisonnement étant : il est gros : il doit bien avoir une signification particulière !). On trouve en effet une faiblesse dans la barre rocheuse (la seule visible par là) : on y suit une vague trace (chemin ou passage à chamois ?), soudain un cairn nous encourage à continuer, même si on ne lui voit pas de frères pour indiquer la suite … tant pis, on y va ! Il n’est pas tard : on a le temps d’être curieux ! Je calcule qu’on a encore 2H de marge avant de décider de faire demi-tour pour se rapatrier sur Carrette via Darbounousse : on y arriverait en pleine nuit, mais on a des frontales et le GR est faisable de nuit…
On décide de se la jouer scientifique en combinant marche à la courbe de niveau à l’altimètre (cotte 1800m), repérage par rapport aux pas sur les crêtes (qui nous indiquent la distance à parcourir), et avancée droit vers le soleil à son zénith (qui nous indique le sud). Question direction je sais qu’on a tout bon, mais cette combinaison ne nous met à l’abri de déboucher sur une barre rocheuse infranchissable : ça sera mon principal souci …
À un moment donné on tombe sur un spectacle qui me semble surréaliste : un cairn tout seul, isolé au milieu de nulle part sur un lapiaz dénudé, sans compagnon ni avant, ni après ! Bon cela nous encourage quand même à continuer … il nous en faut peu, car on est bien décidés ! Un peu plus loin (ou avant ? Je ne sais plus) un lapiaz nous ménage une vue dégagée qui nous montre qu’on a bien progressé par rapport à l’aplomb de Darbounouse.

Vous remarquerez que je n’ai pas trop de photos là ! Je devais être trop pris par notre navigation pour avoir la tête à faire le reporter !
Les lapiazs par ici sont très fissurés avec des entailles profondes, mais ils sont assez plats et se laissent parcourir relativement facilement si on fait bien attention où on met les pieds … Si un de nous s’esquintait je ne sais pas comment l’autre aurait fait, entre les téléphones qui ne passent pas et l’absence de repères pour revenir le retrouver !
Au bout d’environ une heure on domine une petite prairie : sans hésiter on y va : je me dis que l’on trouvera peut être un site noté sur le fameux plan et, en prime, un sentier et/ou une ligne de cairns : ça ressemble à un (ancien) pâturage et il fallait bien que les moutons passent par quelque part ! Re-re-bingo : il y a un en enclos en pierres (noté « muret » sur le plan, vu où on est grosso modo) et la sente prédite (et notée sur le plan salvateur) existe belle est bien et est bien cairnée ! On boit un coup pour fêter ça (du thé pour garder la tête claire). Pendant ce temps deux hermines en tenue déjà hivernale, robe blanche et bout de queue noire, gambadent dans l’herbe pour nous distraire …
On suit la piste, plutôt bien marquée, qui fait deux choses : elle va dans la bonne direction et descend un peu : tant mieux, car on est au-dessus de Tiolache ! On débouche dans une nouvelle prairie où la sente ce perd : on la cherche, d’abord trop bas (et dans une direction qui ne m’inspire pas), ensuite trop haut (et au bord d’une barre rocheuse). L’avantage de la barre c’est que de là je vois la colline de Tiolache dessus, là juste en face ! Dernier problème : il faut contourner la barre rocheuse et éviter un terrible chaos rocheux. D’après sa carte, mon frère se demande si on ne doit pas remonter 150m, personnellement je reste fidèle au plan : le sentier et le balisage ne peuvent pas nous faire le coup de s’arrêter au milieu de nulle part ! Ils doivent bien venir / aller quelque part... Le plan note que la sente arrive sur le GR en contrebas de Tiolache : en effet 50m en aval de nous 2 cairns voisins nous appellent et de là un cheminement facile dévale le talus en diagonal entre deux barres rocheuses et, hop, on est sur le GR : victoire ! On monte à Tiolache pour avoir de la vue, du soleil et parce que c’était notre objectif de sortie ! Et on s’offre une nouvelle pause …

4° Partie : De Tiolache à la Jasse du Play
On a plus qu’à suivre le GR pour trouver à la fois notre abri et de l’eau (l’eau surtout, car on aurait bien bivouaqué à Tiolache, même si je n’ai pas pris mon sur-duvet). C’est cool à parcourir (ça nous repose un peu des acrobaties de l'heure passe), hyper balisé et bien tracé, et puis je connais assez bien, du coup j’ai le nez en l'air et la photo plus facile et mitraille le Grand Veymont qui monte son profil nord caractéristique !

On arrive en 1H05 à la jasse, largement assez tôt pour boire un thé et goûter avant d’aller faire le plein d’eau. Ceci fait, je pars seul à la source, mon frère souhaitant se ménager un peu. Je suis certain (enfin à 99,99%) que je ferrai le plein sans problème : et, en effet, ça coule au tuyau ! Une minute et demi pour un litre : c’est suffisant, même si, pour la saison, ce n’est pas énorme il me semble (mais l’automne a été assez sec). Je fais le plein patiemment (carrément 10L ! On en jettera la moitié en partant demain matin !).

Le spectacle du soleil couchant et particulièrement bien mis en valeur ici :

J’en profite, ne gardant que 15 minutes avant la nuit, le temps du trajet pour rentre, pour éviter que mon frère s’inquiète ! Je le retrouve dehors et on retourne à la jasse ensemble en regardant le ciel noirci où la lune fait son apparition :


CR du retour bientôt ….
Cordialement et bonnes ballades à vous aussi !

Bonnes ballades ...
Cordialement
Le dernier ours du Vercors !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Nikozorey

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Fabien78
Temps de génération de la page : 0.899 secondes