L'accès aux forums est public,
pour y écrire : il faut être enregistré comme membre (100% gratuit, 1 minute) afin de nous préserver des spams et autres messages indésirables
ou connectez-vous si vous êtes déjà membre

Question La vague de chaleur est une journée extrêmement longue sur le sentier GR11

Plus d'informations
il y a 3 semaines 4 jours #69365 par Walking Nature World
La vague de chaleur est une journée extrêmement longue sur le sentier GR11 en Andorre - Jour 4 - Engolasters, Encamp, Coll d’Ordino

Le jour 4 du GR11, nous avons parcouru environ 20 km du Refugi Fontverd jusqu'à la ville d'Encamp en Andorre et sommes arrivés au Coll d'Ordino.

Regardez la vidéo complète ici:

N'oubliez pas de cliquer sur les sous-titres français dans la vidéo.

La veille, nous avons eu du mal à planifier ce jour-là car nous prenions un peu de retard sur notre plan initial de randonnée. Nous avons donc décidé de diviser en comptant toute la distance supplémentaire en plusieurs jours pour pouvoir la compenser pas à pas. Le plan de la journée était d'arriver à la ville d'Encamp qui était à 8 km en descente principalement où nous voulions acheter de la nourriture pour nous réapprovisionner. Et puis nous avons vu le grand 1000m en montée plus loin sur le sentier et nous espérions pouvoir faire environ 7 kilomètres de plus et nous arrêter quelque part là-haut.

Nous avons commencé la journée à 6h du matin en nous réveillant dans la forêt tranquille où nous avons campé la veille. Nous avons passé une bonne nuit et n'avons entendu que des bruits de chevreuil quelque part au fond de la forêt. Nous avons même eu l'impression que c'était l'une des nuits les plus chaudes que nous ayons eues sur le sentier jusqu'à présent, ce qui était très agréable.

Nous avons d'abord emballé toutes nos affaires, puis avons pris notre petit-déjeuner et enveloppé notre tente. Nous avons également collecté de l'eau à la source près du refuge et nous étions sur le sentier à 8 heures du matin, ce qui était un bon début normal pour nous.

Le sentier a continué à suivre la rivière pendant les premiers kilomètres et il descendait principalement. Comme toujours, nous avons profité de l'air frais du matin et marcher à l'ombre sans soleil pendant les premières heures de marche. Mais le temps promettait d'être à nouveau chaud et ensoleillé.

Nous avons fait la descente le long de la rivière en 40 minutes environ, puis nous avons affronté la montée pour attaquer ce qui ne semblait pas être très long ni difficile.

Nous avons donc d'abord dû traverser des parties de chutes de pierres, puis le sentier a commencé à se tordre en zigzag, ce qui le rendait facile à suivre. Sur le chemin, nous avons rencontré l'âne le plus mignon qui se cachait dans la grange rocheuse pour une raison quelconque et nous l'avons nourri avec un peu de feuilles vertes et d'herbe.

Le soleil montait peu à peu à l'horizon mais heureusement la colline de la montagne et la forêt nous protégeaient de ses rayons. En montant plus haut, nous pourrions profiter de la vue magnifique sur la vallée verdoyante d'en haut. Dans certaines parties de cette montée, le chemin allait même à plat, ce qui nous a aidés à le conquérir encore plus rapidement.

Au point le plus élevé, nous avons vu l'indicateur indiquant qu'il nous reste environ 1h30 avant la sortie de la ville d'Encamp. Le sentier a continué à aller à l'ombre de la forêt et il a suivi la douce descente pour la première partie. Certaines parties de l'itinéraire étaient constituées de roches solides qui nous rappelaient les anciennes voies romaines.

Ensuite, nous sommes arrivés dans le charmant parc qui était assez grand et qui contenait beaucoup de bancs et d'aires de repos. C'était toujours comme si nous étions dans la forêt naturelle et que nous suivions le chemin de marche facile et bien fait. À certains endroits, il y avait même des tunnels creusés dans les rochers pour que les gens puissent les traverser. Là, nous avons commencé à rencontrer pas mal de monde mais c'était néanmoins agréable de s'y promener.

Au dernier tronçon de la zone du parc, nous sommes arrivés au lac Engolasters qui avait des eaux bleu turquoise et nous avons appris sur le panneau d'information qu'il s'agissait d'un lac artificiel utilisé pour les installations hydroélectriques. C'était une pratique très courante dans différentes régions des Pyrénées.

Après cela, nous avons dû faire une montée assez difficile et raide beaucoup plus raide que la précédente, car nous devions sauter les rochers et les racines humides et surveiller constamment notre marche. Cela a donc considérablement ralenti notre rythme.
Il était déjà environ 12 heures lorsque nous sommes entrés dans la ville d'Encamp. Nous avons d'abord traversé les nombreux jardins à la périphérie de celui-ci, puis nous sommes arrivés dans les rues de la ville elle-même. Cela ressemblait à une petite vieille ville avec beaucoup de vieux bâtiments rocheux ainsi que des maisons nouvellement construites. Nous sommes allés au premier supermarché le plus proche et avons acheté toute la nourriture nécessaire, comme du fromage, des céréales, du pain, etc. Nous avons également pris notre petite collation sur l'un des bancs du parc et sommes allés à l'extérieur de la ville.

Il était déjà 14h et c'était la période la plus chaude de la journée. Nous avons vu que devant nous nous avions une longue et difficile montée à conquérir et nous ne savions pas comment nous allions le faire à une telle heure. Nous espérions juste le sentier ombragé qui ne sera pas trop raide. Mais lorsque nous avons commencé à grimper, nous avons rapidement réalisé que nous ne pourrions pas y faire face maintenant car nous ne voyions aucun arbre le long de la distance et la montée était assez raide. Nous avons donc décidé de prendre le temps de la sieste pendant plusieurs heures puis de continuer la randonnée sur plusieurs kilomètres de plus lorsque le soleil serait un peu plus bas à l'horizon. Ce n’était pas notre routine habituelle de randonnée car les jours précédents, nous avons réussi à arriver à notre campement jusqu’à cette heure déjà et à nous détendre pour le reste de la journée, mais ce n’était pas le cas ce jour-là. Comme nous avons perdu du temps dans la ville en achetant la nourriture et avons donc dû ajuster notre routine en conséquence.

J'avais l'impression qu'il faisait encore plus chaud ce jour-là avec plus de 30 degrés Celsius même à l'ombre. Mais heureusement, nous avons trouvé un endroit agréable sur le terrain où nous nous arrêter et nous nous sommes bien reposés en nous allongeant et en mangeant des fruits. Nous étions heureux de notre décision car nous savions à quel point cela se sentait mal après une randonnée sous un soleil direct, car il y avait un réel danger de coup de soleil.

Quand nous étions de retour sur la piste à 16 heures, le su n était encore assez haut mais l’angle de celui-ci n’était plus aussi agressif. Il faisait évidemment très chaud mais au moins nous avons eu plus d'ombre sur le sentier.

En montant plus haut, nous pouvions voir les vues panoramiques sur la ville d'Encamp ainsi que sur la montagne d'où nous venions et sur notre sentier de descente que nous avons parcouru sur notre chemin vers la ville.

Le chemin montait assez raide et nous avions très chaud car même à l'ombre, nous n'avions ni air frais ni vent. Cette partie en montée nous a rappelé l'autre sentier que nous avons fait il y a 2 ans - Cami de Sant Jaume. C'était notre premier Camino de Santiago et nous nous en souvenions bien à cause du temps chaud dans lequel nous devions faire de la randonnée. Et nous savions que nous sommes entrés maintenant dans la même région de ce Camino que nous avons fait alors peut-être que c'était la norme climatique pour ces derniers des endroits. Et même le fait que nous soyons maintenant plus haut dans les montagnes n’a pas aidé.

La montée a donc continué pendant un certain temps, à certains endroits, elle se passait bien et à certains endroits, elle avait des petites parties rocheuses escarpées sur lesquelles il était difficile de s'équilibrer. Quand nous sommes finalement arrivés à la partie la plus plate de la foresterie, nous nous sommes sentis complètement tués et épuisés. Cette montée nous a paru très longue et fatigante. Nous vous conseillons vivement de vous attaquer à cette partie tôt le matin si possible car alors seulement elle sera supportable et moins exhaustive. Dans notre cas, c'était inévitable mais nous y échapperions si nous le pouvions et si nous savions à quel point ce sera difficile à l'avance.

Ensuite, le sentier s'est tourné vers la vaste plaine de montagne avec de nombreuses possibilités de camper, mais malheureusement, nous n'avons trouvé aucune source d'eau pour explorer les environs. C'était vraiment dommage car à ce moment-là, tout ce que nous voulions vraiment était de nous arrêter là et de nous reposer bien mérité. Mais il fallait quand même continuer.

Nous sommes arrivés au point de vue élevé du Coll d’Ordino d’où les images étaient incroyables et très pittoresques et nous avons pu voir toutes les chaînes de montagnes environnantes. Ensuite, le sentier est descendu en suivant le sentier escarpé avec d'énormes rochers. Là, nous avons rencontré plusieurs sources d’eau mais il était déjà tard car nous n’avons vu aucun emplacement de camp possible. Les pentes étaient très raides et abruptes des deux côtés du sentier et en contrebas, nous suivions le débit de la rivière. Nous avons donc fini par faire au moins 6 km de plus sur le sentier et avons marché jusqu'à l'obscurité. Heureusement, nous avons trouvé notre place au bord de la rivière dans la forêt loin du trek. Nous étions tellement épuisés que nous pouvions à peine installer notre tente, prendre un repas rapide et nous endormir.

Comment gérez-vous les heures les plus chaudes de la journée lors d'une randonnée?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Fabien78
Temps de génération de la page : 0.233 secondes