L'accès aux forums est public,
pour y écrire : il faut être enregistré comme membre (100% gratuit, 1 minute) afin de nous préserver des spams et autres messages indésirables
ou connectez-vous si vous êtes déjà membre

Important Nous sommes sur le point de quitter le Tour du Mont-Blanc

Plus d'informations
il y a 2 semaines 8 heures #68002 par Walking Nature World
Nous sommes sur le point de quitter le Tour du Mont-Blanc (sur la plus haute montée enneigée) | Jour 4.2 du refuge TMB La Balme - Refuge de la Croix du Bonhomme

Dans l'épisode d'aujourd'hui, nous sommes passés du refuge La Balme au refuge de la Croix du Bonhomme.

Regardez la vidéo complète ici:

N'oubliez pas de cliquer sur les sous-titres français dans la vidéo.

Le chemin devenait de plus en plus raide à partir de ce moment-là et nous avons rapidement rencontré de grandes zones de neige sous nos pieds. À certains endroits, c'était assez profond et il était dangereux de s'y attaquer.

Ensuite, la vue splendide sur la montagne enneigée s’est ouverte et nous nous sommes rendus compte que c’est ainsi que se passera ce sentier. Nous avons hésité pendant un certain temps avant d’essayer de grimper dessus et nous avons finalement décidé de l’essayer. Au final, nous n’avons rien perdu et le plus important est de pouvoir continuer le long chemin. Il serait tellement décevant de l'arrêter à ce point.

Donc, persuadés que nous avons assez de pouvoirs pour le faire et que la montée semble plus raide, nous avons commencé à la gravir. C'était raide et tout en neige, mais le sentier aménagé par les gens a beaucoup aidé à rester sur le sentier et à garder la neige assez dure pour faire un pas. Donc ce n'était pas facile mais possible à faire. Bien sûr, il vaut mieux avoir de bonnes bottes, pantalons et bâtons de trekking imperméables. Nous ne pensions pas qu'il resterait trop de neige à la mi-juin et nous n'étions pas suffisamment préparés. Honnêtement, on se sentait comme au printemps et non comme à l'été, avec un mois de retard dans le changement de saison. Et ce n'était pas le seul endroit qui a vécu ça.

Donc, avec beaucoup d’efforts, nous sommes restés au sommet du Col de Bonhomme et avons dû monter plus loin jusqu’au Refuge du Col de la Croix de Bonhomme. Cette partie du sentier était déjà un peu plus facile, le sentier était très étroit et de l'autre côté, il y avait une montagne, donc c'était un peu dangereux, mais pas trop raide du moins. La vue tout autour était très pittoresque et nous regrettons de ne pas avoir assez de temps pour y passer. Parce qu'il se faisait tard, nous n'avions même pas le temps de nous prendre en photo.

Au moment où nous sommes arrivés au sommet, nous avons vu les nuages ​​se rassembler et nous avions peur qu’ils ne deviennent plus grands. Après cette expérience orageuse du deuxième jour sur le sentier, nous devenons très prudents à ce sujet. Mais ils ne semblaient pas très sombres ni trop bas, nous espérions donc qu'il n'y aurait pas d'orage.

La maison de réfugiés située au sommet était située très haut et nous nous sommes demandé comment on y transportait des vivres. Mais quand nous avons vu un panneau d'hélicoptère, tout était clair. C'était un peu fou pour nous de penser à la quantité de ressources dépensées pour cette maison de réfugiés. Il n’y avait pas vraiment de terrain plat pour monter une tente et il faisait très froid et venteux, nous avons donc décidé de redescendre un peu.

La descente n'était pas moins extrême que la montée. Il y avait beaucoup de neige sur le sentier et nous avons dû littéralement glisser avec les pieds, il n'y avait pas d'autre moyen de le faire. Après un certain temps, la neige s'est dissipée et nous avons commencé à voir les collines vertes éternelles avec beaucoup, beaucoup de fleurs différentes.

Nous étions déjà très épuisés et nous avions très mal aux genoux après la longue descente; nous avons donc commencé à chercher le campement. Nous étions conscients que cette végétation avait besoin de protection et nous avons fait de notre mieux pour ne pas marcher dessus et pour ne pas la gâcher de quelque façon que ce soit. Il y avait beaucoup de cascades autour et le sol était partout humide. Il y avait aussi un peu de pente mais nous avons quand même réussi à trouver un endroit plus ou moins plat et sec pour monter une tente. Il commençait déjà à faire nuit, alors nous avons essayé de le faire rapidement.

Quand nous étions tous installés, nous avons entendu le tonnerre et avons vu l'éclair près de la foudre. Le ciel a viré au violet et nous savions qu'il allait pleuvoir. Cela a fini par être un orage avec peu de pluie mais beaucoup de tonnerre et nous étions en train de prier pour que cela s’arrête et ne dure pas toute la nuit. Heureusement, cela s’est arrêté au bout d’une heure environ et nous avons pu nous endormir tranquillement.

Au total, nous avons parcouru 14 km ce jour-là et ce fut une journée difficile, l'une des plus difficiles que nous ayons eues jusqu'à présent.

Avez-vous déjà rencontré un obstacle sur un sentier que vous n’avez pas pu franchir et que vous avez dû abandonner? Qu'est-ce que c'était?

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Fabien78
Temps de génération de la page : 0.411 secondes