L'accès aux forums est public,
pour y écrire : il faut être enregistré comme membre (100% gratuit, 1 minute) afin de nous préserver des spams et autres messages indésirables
ou connectez-vous si vous êtes déjà membre

Aimé Grande traversée de la Corse de Campomoro au Cap

Plus d'informations
il y a 3 ans 4 mois #56642 par floch
floch a créé le sujet : Grande traversée de la Corse de Campomoro au Cap
Comme le disent les Corses, quand tu as mis les pieds une fois sur l’île, tu y reviens toujours un jour B)

Je suis donc repartie dans le même état d’esprit, que l’année dernière, lors de ma balade « une autre corse » www.randonner-leger.org/forum/viewtopic.php?id=23988

Je vous mets le lien, n’ayant pas partagé ce récit avec vous, ( puisque non encore membre de ce site), et y faisant inéluctablement référence par moment :)

Sauf que cette fois-ci, la traversée de l’île, le long de son épine dorsale, sera ma ligne directrice.

Le choix de remonter du Sud au Nord, pour avoir au maximum le soleil dans le dos.

La même période du 05/06 au 07/07, soit 33 jours de marche, pour ne pas trop souffrir de la chaleur.

Toujours l’envie d’alternance entre mer et montagnes, de sommets selon la clémence de la météo, d’insolites si possible, d’improvisation si besoin, mais aussi de profiter de l’ambiance des petits villages corses et de l’accueil de ses habitants, en comptant sur ma bonne étoile, pour faire de belles rencontres à nouveau :)


Des ingrédients qui se prêtent bien à l’île de Beauté et qui en font tout sa richesse et variété.

Bref, en prendre encore plein les mirettes, sans oublier, bien sûr, de garder tous les autres sens en éveil.

Je serais servie et pas déçue B)
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alexis

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 ans 4 mois #56643 par floch
floch a répondu au sujet : Grande traversée de la Corse de Campomoro au Cap
L’expérience de ma précédente balade m’a aidé à mieux appréhender le terrain, en anticipant les pièges éventuels, en écoutant plus précocement mon système d’alarme qui me disait de faire demi-tour, plutôt que de m’entêter et m’enferrer dedans, ou enfin, à vivre plus sereinement les difficultés, quand je pouvais difficilement passer ailleurs.

Le choix de réinvestir dans un GPS aura été également un plus, en m’évitant certaines galères à garder le bon cap dans des décors plus que chaotiques parfois.

J’ai parfois revu le parcours prévisionnel à la baisse.

En raison des éléments, comme la neige parfois pour certains sommets, ou les orages avec la grêle, la pluie et le vent qui va avec, pendant 6 demi-journées consécutives. Des moments un peu frustrant, mais que j’ai essayé de vivre avec philosophie.

Parfois aussi par l’envie de profiter, plus que de cumuler les difficultés potentielles, en optant pour des sentiers plus roulant :)

Cette année, l’eau a parfois été un facteur limitatif et une préoccupation régulière, en tout cas, qui m’a conduit souvent à une gestion plutôt drastique, surtout avec la chaleur quasi constante en dehors des 6 jours de pluies. Si j’avais accepté de porter 2 ou 3 L plus souvent, il en aurait été différent :p Question de choix donc…

Pour les bivouacs, j’ai essayé au maximum de profiter des ressources qu’offraient le terrain, orri, bergeries, cabanes, chapelles ; ce qui fait que si on rajoute certaines nuits à la belle ou en gites, j’ai très peu souvent monté l’abri : 10 fois de mémoire dont 2 campings et 3 fois près des refuges du GR20.

Enfin, la préparation des pieds et des petites modifications d'équipements les concernant, a permis de m'éviter les désagréments de l'année dernière. Sans toutefois éliminer toute sensation d’échauffements de fin de journée, mais sans aucun bobo à déplorer :)

Voilà, place au début du récit qui sera alimenté au fur et à mesure de son écriture…

Merci par avance pour votre patience :)

Flo
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alexis

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 ans 4 mois - il y a 3 ans 3 mois #56644 par floch
floch a répondu au sujet : Grande traversée de la Corse de Campomoro au Cap
J1-Tour de Campomoro – pointe Lattuniccia

Trace GPX : www.openrunner.com/index.php?id=3935977

Cette fois-ci, je mets pied à terre à Propriano, voie d’accès maritime la plus proche du Belvédère de Campomoro, pointe Sud-Est de la Corse, que j’ai choisi comme point de départ de ma traversée.




Pas de transport en commun, je me dirige donc à pied à la sortie de la ville, en croisant les doigts, pour que malgré l’heure matinale, 6h40, le stop ne soit pas trop compliqué.

J’aimerai, en effet, pouvoir profiter de la température encore clémente de ce début de matinée, le long de côte, sinon cela risque de chauffer rapidement :(

Chose faite 1 petite heure et 3 stops plus tard ! grâce à un polonais vivant en Corse depuis 11 ans, et 2 locaux, un grand merci à eux. Entre la 2° et 3° voiture, j’ai à peine eu le temps de remettre mon sac sur le dos, que la suivante s’arrêtait ! B)


Tout est encore calme, dans la petite station balnéaire. Je m’offre un petit café dans une cahute en bord de mer, puis prends tranquillement la direction de la tour




8h00, je suis à son pied. C’est partie pour environ 500 km et quelques 40 000 m de D+ et autant de D-.


Le sentier est agréable et oscille en douceur entre maquis et blocs rocheux, quittant rarement les bords du littoral














Contraste permanent entre le bleu du ciel et de la mer, et les différents verts du maquis en fleur.

















La température grimpe rapidement. Heureusement, une petite brise de mer vient compenser et rafraichir et permet ainsi de progresser sans trop souffrir.

Les petites criques sont des vrais petits havres de paix, aux eaux limpides et couleurs variées














Du moins jusqu’en fin de matinée, où je croise les premiers bateaux et leurs occupants venus mouillés dans les criques







Des rochers modelés et façonnés par la mer et le vent











La tour de Senetosa est en vue



Je monte jeter un œil au phare, dont l’accès est interdit pour raison de sécurité.




Puis enfin j’aperçois au loin Tizzano, ville côtière, où je peux refaire le plein d’eau, acheter quelques produits frais pour ce soir



Les 3 km de large piste seront assez usant, en plein cagnard :(
Une pause ombragée sous la tonnelle d’un petit bar, accompagnée d’une première Pietra bien fraiche, sera bien méritée :p

Avant de poursuivre jusqu’à la pointe Lattoniccia où je me pose pour mon premier bivouac.



Je déguste mon houmous déshydraté maison, agrémenté de jus de citron et de tomates


Avant d’opter pour une nuit à la belle étoile sur de belles dalles rocheuses, avec vue sur la mer.



PS : une seule source indiquée par une pancarte mais dont je n’ai pas vérifié l’état ; situé à l’écart du sentier un peu avant le phare (au-dessus de « Laprijonu » sur la carte IGN) ; mon 1.5 L de départ m’ayant permis de tenir jusqu’à Tizzano.
Dernière édition: il y a 3 ans 3 mois par floch.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 ans 4 mois - il y a 3 ans 3 mois #56645 par floch
floch a répondu au sujet : Grande traversée de la Corse de Campomoro au Cap
J2-Pointe Lattuniccia – Oriu de Grussetta

Trace GPX : www.openrunner.com/index.php?id=3935997

Réveil en douceur aux premières du jour, bercée par le bruit des vagues et le cri des mouettes.




Mon objectif aujourd’hui est de me rapprocher de la Montagne de Cagna, première montagne du Sud de la Corse et qui me permettra de suivre ma ligne directrice de crêtes.
Mais surtout de partir à la recherche du double Oriu de Grussetta, dont une photo sur le web m’a tapé dans l’oeil :p

Une des curiosités Corses que sont les tafoni, roches érodées par l’action conjuguée de l’eau, du sel, du vent et du soleil, et dont certains d’entre eux, ont été aménagé en abri, par les bergers. Encore me faudra-t-il le trouver :D

J’atteins tout d’abord la plage de Tralicetu




Pas un chat à cette heure matinale, un pur bonheur de marcher pieds nus sur le sable ou dans l’eau :cool:




Bref passage maquisé pour rejoindre la plage d’argent







Le sentier est toujours aussi agréable et désert :)













Il y a même de belle zone herbeuse de bivouac à la pointe de Murtoli




Arrivée à Murtoli, je loupe le sentier longeant le littoral et emprunte la piste. Un local en voiture, avec un fort accent russe, me dit que la piste regagnant directement la plage est privée ; j’obtempère à contre cœur et en suis quitte pour un bon petit détour … :(

Malgré l’heure qui s’avance, toujours personne lorsque j’atteins la plage d’Erbaju.

J’en profite pour un nouveau bain de pieds rafraichissant :)




Le lion de Rocapina se dévoile, perché sur son monticule, ne quittant pas du regard l’horizon maritime, tel le gardien des lieux




Il est déjà l’heure, pour moi, de quitter le sentier du littoral pour l’intérieur des terres :)




Je grimpe à la tour




Avant une raide descente une peu touffue



Je rejoins la longue piste menant à la plage de Roccapina et la remonte jusqu’à la Bocca di Curali pour prendre la direction de Serragia, non sans avoir refait le plein de mes 2 bouteilles 0,5L, au restaurant faisant l’angle avec la N196. S’en suis une montée pas des plus excitantes; le prix à payer pour rejoindre la Bocca di Acqua Veschi, point de départ pour atteindre le double Oriu de Grussetta :)

La source captée au point 261 est malheureusement rendue inaccessible par une muraille de ronces ; je devrais donc me contenter de mon litre d’eau jusqu’à demain :(

Heureusement, une fois quitté la piste, le sentier se fait plutôt sympathique et surtout un peu plus ombragé ; je commençais à me liquéfier sur place :D




Une fois au col, mon objectif se dévoile




Un gros amas de bloc rocheux qu’il me faut atteindre, j’espère que ses défenses ne seront pas trop épineuses :(




Il n’en est rien ; j’arrive rapidement au chemin entouré de 2 murets en pierre qu’il me faut suivre tout d’abord, puis quitter, lors d’un coude sur la droite




La sente est bien marquée. Une fois la zone de blocs rocheux atteinte, des cairns prennent le relai. Je surprends une couleuvre d’un bon mètre 50 de long qui s’enfuit prestement.

Puis soudain, l’oriu se dresse devant moi













Après une longue pause à l’ombre, allongée sur une dalle en pierre, je me remets en quête des autres curiosités des lieux ; plusieurs tentatives me seront nécessaires pour trouver la bonne voie, dans ce dédale de roches et végétation; j’ai même faillit renoncer pour économiser mes dépenses hydriques.

Dont le cheval de pierre




Le tafonu troué, véritable œil de guêt sur le village de Monaccia d’Aullène



Nuit dans l'Oriu, apportant une fraîcheur bienvenue :)
Dernière édition: il y a 3 ans 3 mois par floch.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 ans 4 mois #56651 par sulian
sulian a répondu au sujet : Grande traversée de la Corse de Campomoro au Cap
Sympa la 1ère partie de ton récit et belles photos :)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 ans 4 mois #56655 par floch
floch a répondu au sujet : Grande traversée de la Corse de Campomoro au Cap
Merci Sulian :)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 ans 4 mois - il y a 3 ans 3 mois #56656 par floch
floch a répondu au sujet : Grande traversée de la Corse de Campomoro au Cap
J3 – Oriu de Grussetta – Après le col de Monaco


Trace GPX : www.openrunner.com/index.php?id=3936852


Au matin, les rayons du soleil viennent donner des couleurs chaudes aux pierres, je quitte les lieux à regret :)




J’escompte suivre le sentier en pointillés longeant les crêtes jusqu’à Giannuccio, sans aucune certitude, puisque je n’ai pas pu trouver d’infos sur sa praticabilité.

Je rejoints donc le sentier encadré de murets en pierre




Le début est plutôt encourageant car relativement propre




Je le suis donc confiante, sauf que la perte d’altitude et la direction générale vers l’Est commence à m’inquiéter. Il devrait m’emmener au Nord ! Aucun autre sentier n’est répertorié sur ma carte, je sors donc le GPS qui me confirme, que je suis probablement en train de me diriger tout droit sur Monaccia D’aullène; Finalement, pas très étonnant qu’il y est aussi une voie d’accès à l’Oriu, depuis ce village.

Bah, cela fait un bon détour en distance, mais je n’ai pas le courage de remonter chercher l’existence d’un autre éventuel sentier. D’autant que je suis plutôt à sec côté eau et que cela me permettra de refaire le plein; un moindre mal donc, consciente que j’aurai pu être amenée à carrément faire demi-tour, puisque non assurée d’une issue possible.

J’arrive sans encombre à Monaccia. La fontaine se trouve dans la rue principale. Je prends le temps pour boire un maximum et remplir mes bouteilles. Et reviens sur mes pas, pour poursuivre en direction de Giannuccio. Lorsque le sentier rejoint la route, à mi-parcours, je suis tentée par un début de piste, qui semble correspondre à un sentier IGN en pointillés partant à flanc de la montagne de Cagna, mais après 30 minutes, le jeu à mains nues devient inégal et les traces sont trop maigres à mon goût et peu engageantes pour la suite. Je fais donc demi-tour, aucune envie de batailler à ce stade, et poursuis sagement en fond de vallée :)

A partir de Giannuccio, je me retrouve en terrain connu. Même si les souvenirs sont plutôt embrouillés et mitigés, je sais que plus rien ne m’empêchera d’atteindre le col de Monaco, ce soir :)

Un début de sentier tranquille en forêt (l’eau y est présente)






Puis rapidement, la pente se raidit




et la vue se dégage progressivement






Les amas de blocs rocheux font ensuite leur apparition, leur escalade ou désescalade est plutôt ludique :)










Les encouragements sont présents, on se sent moins seul dans l’effort :D (j’ai omis de photographier le premier : « cool ! »)






Uomo di Cagna est enfin en vue



Donnant accès au plateau menant au col de Monaco



Loin d’être tout à fait plat ou sans obstacle













Le plat herbeux précédent le col de Monaco



Le lieu est sympa, mais par expérience, je sais que cette zone se transforme vite en piscine :D

Je préfère donc poursuivre, d’autant qu’un peu plus bas, le sentier croise le ruisseau de Baroa Porca




J’y fait une halte pour me laver et manger une soupe froide d’épinards aux noix de Saint-Jacques :p




Avant de me trouver un lieu de bivouac herbeux, un peu plus loin

Dernière édition: il y a 3 ans 3 mois par floch.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Fabien78, Alexis

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 ans 4 mois - il y a 3 ans 3 mois #56664 par floch
floch a répondu au sujet : Grande traversée de la Corse de Campomoro au Cap
J4 – Sous le col de monaco – Bitalza


Trace GPX : www.openrunner.com/index.php?id=3936052


J’aborde ce début de journée dans un état d’esprit bien différent, que l’année dernière, où j’avais eu quelques difficultés d’orientation et de cheminement, dans cet imbroglio végétal et rocheux. En effet, aucune pression de timing cette fois-ci, de bonnes conditions météo (pas de brouillard ni pluie ou orage en vue), la possibilité de jeter un coup d’œil au GPS, pour se rassurer de temps en temps, devraient changer la donne, tout du moins je l’espère :)

Le terrain est, malgré tout, toujours aussi inhospitalier, à mon goût :|

Des images parlent mieux que des mots, pour se faire une idée :)

Cela évolue entre une prédominance de zones forestières entremêlées d’obstacles















Des blocs rocheux à foison










et de rares prairies de fougères ou plats herbeux pour souffler à l’air libre



(Apaséu)


(Son ruisseau)






De rares perspectives

(la zone herbeuse, au centre, où j'ai bivouaqué)







Donc peu ou pas de points de repères, nécessitant de faire un cap boussole régulier et de bons yeux pour suivre la ligne de cairns pour éviter de se fourvoyer










Un zeste de patience quand on ne trouve pas de suite logique, en acceptant parfois de retourner en arrière pour mieux reprendre et finalement avancer, pas très vite, certes, mais sûrement, l’essentiel :)

Je n’ai absolument pas pris le même chemin que l’année dernière en sens inverse, et je suis persuadée que si j’y retournais une 3° fois, j’emprunterai probablement encore d’autres variantes possibles :D

Mais j’abouche, malgré tout, devant la Punta Furcata, reconnaissable grâce ces 2 aiguilles




Cette fois-ci, je décide de faire un début afin de visiter les bergeries de Bitalza, situées plus à l’Est. Elles sont désormais inhabitées et devenues un lieu de villégiature, pour quelques familles, le temps d’un WE ou lors de la saison estivale










Finalement, je décide de rester bivouaquer ici. Le site est très sympa et surtout l’eau y coule à volonté. L’heure de la lessive complète et de la douche à sonner :D




Il y a même de quoi suspendre les affaires. Le luxe ! B)

Après une visite du petit hameau déserté, je m’installe tranquillement sous le préau de Notre Dame de l’Assomption et profite des derniers rayons de soleil
Dernière édition: il y a 3 ans 3 mois par floch.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 ans 4 mois - il y a 3 ans 3 mois #56670 par floch
floch a répondu au sujet : Grande traversée de la Corse de Campomoro au Cap
J5 – Bitalza – Foret de Cartalavonu


Trace GPX : www.openrunner.com/index.php?id=3936839


Le temps est toujours au beau fixe, pourvu que cela dure :D




Je rebrousse chemin pour regagner les crêtes en face




Cela grimpe sec et la sente me parait moins bien dessinée que l’année dernière, je décide de naviguer à vue, sans plus m’en préoccuper




Cette partie de ligne de crêtes de la Montagne de Cagna est celle que je préfère, même si heurtée, il y a une forme de douceur :)







Je m’amuse à grimper ou me faufiler entre les blocs rocheux







Offrant de belles vues de part et d’autres. Dommage que la lumière ne soit pas au top




Quelques beaux sites de bivouacs protégés du vent, mais prévoir le plein d’eau




Le col où j’avais dû monter l’abri en urgence pour me protéger de l’orage l’été dernier, au pied de la Punta Chantata




Désormais, je dois descendre dans la forêt et le maquis




Un seul objectif, tout faire pour passer en amont du ruisseau Capitellu, pour éviter la zone épineuse ! :(

Quelques petits aléas, cependant :

Lorsque j’ai abandonné les cairns, pour tester une sente, plus sur la droite, dans une forêt dense. Petite frayeur en faisant demi-tour, impossible de retrouver le cheminement emprunté à l’aller ! Heureusement que j’avais enregistré par prudence un point GPS lors de ma bifurcation…

Une chute d’un mètre sur le genou gauche, en voulant désescalader un rocher et en prenant appui sur une mauvaise branche. Premier accroc au pantalon et bobo :(

Une rencontre violente avec une branche en plein front, alors que je prenais de l’élan pour grimper une petite montée, qui me vaudra de m’étaler de tout mon long en aval, bien sonnée. Je mettrais quelques secondes à reprendre mes esprits et comprendre ce qui m’était arrivé! :D

Mais j’arriverai tout de même, sans trop de tergiversations, à rejoindre le pied rocheux de la Punta Chantata, la clé pour rejoindre le col de Ferula, sans devoir traverser le ruisseau




Mission accomplie :D

Bilan, je pense enfin avoir fait la paix avec la Montagne de Cagna, un lieu un peu à part en Corse... :)


Je fais une bonne pause à la fontaine de Bacinu




Avant de poursuivre en direction du Cartalavonu







Mon site de bivouac de l’année dernière fait de petites criques rocheuses




Et donnant sur la baie de Porto-Vecchio




La forêt, m’offre un bon havre de fraicheur pour ce milieu d’après-midi




Je fais une longue halte désaltérante au refuge, fin de la première étape du Mare à Mare Sud, en discutant avec quelques randonneurs. Ils ont soufferts durement de la chaleur, dans la fournaise de la plaine puis la montée régulière mais constante depuis Porto-Vecchio, et ce malgré leur 4 L de départ.

18h00, je m’enfonce à nouveau dans la forêt, pour y passer la nuit au calme B)
Dernière édition: il y a 3 ans 3 mois par floch.

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 3 ans 4 mois #56671 par soliou
soliou a répondu au sujet : Grande traversée de la Corse de Campomoro au Cap
Bonjour Flo! Super projet hors des sentiers battus et qui semble avoir été rudement bien mené! Merci pour le partage!
Bon courage pour la suite de l'écriture, sur que ça va être le feuilleton de l'été!

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Fabien78
Temps de génération de la page : 0.344 secondes