L'accès aux forums est public,
pour y écrire : il faut être enregistré comme membre (100% gratuit, 1 minute) afin de nous préserver des spams et autres messages indésirables
ou connectez-vous si vous êtes déjà membre

Question Balade Pyrénéenne..HRP à contre-courant..36 jours de bonheur

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #50312 par Nikozorey
J27 31/08/12 vendredi

Je me suis levé vers 4h30 pour aller au petit coin sous un ciel étoilé, bien rendormi dans ces matelas vraiment douillets, je n'ai pas entendu le réveil à 5h51, la nuit a été vraiment super.
:)
Tuquerouye est dans les nuages :





On entame la grimpette vers la hourquette d'Alans et on y croise deux HRPistes pressés (partis de Gavarnie, ils allaient à Barroude, une bonne journée).

En montant à la hourquette :





Juste après on oblique en hors-sentiers ou plutôt sur plusieurs traces successives pour rejoindre la crête un peu avant le col du Piméné. Je laisse à Julien le "privilège" de découvrir en premier la vue sur l'autre versant sachant que c'est la première fois qu'il vient.
On en prend tout les deux plein les yeux, ce site est vraiment magique.
:cheer: :)
Le Taillon et le Gabiétou oriental sortent des nuages, pas le reste du cirque sur leur gauche :





Ni le Vignemale :huh: :





On pensait monter aux Piménés mais ils sont dans le nuage, on descend donc direct au refuge des Espuguettes.





On croise un peu plus bas deux monsieurs qui montent au Piméné, discussion vraiment agréable et enjouée, je leur explique le cheminement après le col.
On réalise tout les deux que l'itinérance est réellement un luxe :

"Le Piméné est dans les nuages, pas grave on aura d'autres sommets plus loin !"

Lorsque comme ces messieurs, on a une journée pour faire une rando c'est différent :

"Maintenant qu'on est monté jusqu'ici, même si le sommet est dans les nuages, ben on y va quand même en espérant que ça se dégage arrivé en haut."

Salut Messieurs, j'ai zyeuté le Piméné pendant le reste de la journée en pensant à vous et je crains que vous n'ayez pas eu d'éclaircie, mais bon le gâteau est toujours bon même sans la cerise.
:)





Arrivé au refuge, la mignonne et sympathique gardienne du refuge nous demande si on a pas vu un âne plus haut, un nouveau de cette année qui apparemment ne reste pas avec les deux autres.
On a juste vu quelques chevaux plus haut et on apercevra deux des trois ânes un peu plus bas...

Après la pause au refuge, on se remet en route et je ne résiste pas à larguer Julien pour faire la descente comme un taré, quel bonheur !
:woohoo: B)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #50313 par Nikozorey
Arrivée :whistle: :





En entrant dans le village c'est le choc, entre les touristes qui ne disent pas bonjour et les commerçants qui nous sautent dessus pour qu'on goûte et achète leurs fromages, miels, fruits secs et compagnie qui sont bien entendus les meilleurs du coin...faut dire que nos yeux devaient bien briller devant toutes ces victuailles et que certains commerçants ont du flair pour repérer ça :cheer: :





Exemple : la fille qui nous a interpellé pour nous vendre du fromage ne savait même pas que le fromage Manech s'appellait comme ça car c'est le nom de la race de brebis qui produisent le lait à partir duquel on le fabrique...
...perso après un telle démonstration, je n'achète pas.
:whistle:

On avait quand même prévu de se faire un resto, on s'arrête donc mater la carte du restaurant "les Glaciers".
Au bout de dix secondes, le serveur sort et c'est parti pour deux minutes non-stop de :

"Bienvenue Messieurs...blablabla...meilleur resto de gavarnie...blablabla...très copieux...blablabla...nouveau chef innovant...blablablapatatipatata..."
:side:


Je le coupe et lui demande d'arrêter son spitch car je suis choqué, je le vis comme une agression.
:S
Ensuite j'ai été plus poli mais en gros ça exprimait ça :

"Ta gueule, donne une table et la carte, et casses toi vite chercher deux bières !"
Non, non le marcheur solitaire ne devient pas rustre et bourru, juste un peu exigeant ! :silly: (désolé pour la vulgarité mais c'était viscéral :blush: )

"L'assiette du randonneur, ah oui vous verrez elle est vraiment très copieuse."

Pour moi c'était un apéro, tout était coupé ultra-fin et ce n'était objectivement pas très copieux quoique pas mauvais.
Julien a pris le plat du jour, des tagliatelles à la blanquette de veau, une mini-tranche de veau trop cuite et deux grosses tagliatelles qui se battaient en duel avec deux cuillères à soupe de sauce par dessus, un vrai scandale !
:pinch:
A la commande, c'était :

"Bon on va commencer par ça puis sûrement un autre plat après !"

Quand le serveur est revenu la bouche en coeur :

"Alors Messieurs, que désirez-vous pour la suite !"
En choeur : "L'addition !" :evil:
Quel plaisir de voir sa tronche se décomposer ! :evil: :evil: :evil:

Et j'avoue qu'avec l'accueil déplorable reçu au moment de payer à l'intérieur pour couronner le tout, je n'aurai vraiment pas eu de scrupules à faire un "resto basket" si on n'avait pas du s'arrêter cent mètres plus loin pour ravitailler à l'épicerie...
:whistle:
Ce qui est sûr c'est qu'on ne me reprendra plus au resto à Gavarnie, et encore moins Julien.


La fille de la superette nous remet du baume au coeur en nous accueillant chaleureusement, elle nous propose même de laisser les emballages superflus dans sa poubelle.
Le tas de victuailles de Julien est déjà impressionnant mais quand j'arrive avec le mien, j'ai droit à un :
"Euh vous n'allez pas au même endroit où il y en a un qui mange beaucoup plus que l'autre ?" :ohmy: :lol:

Pour l'anecdote, j'ajoute que le choix du bout de fromage a été rigolo :

"Vous voulez un morceau comme ça ? Ou comme ça ?"
"Euh, il fait combien le morceau entier sur lequel vous allez couper ?"
"Un peu plus de 700g."
"Bah ok vendu, pas la peine de le couper !" :P :silly:

Elle nous dit aussi que le resto est le meilleur de Gavarnie ! :blink:
On imagine les autres...
Enfin...elle au moins était très sympa, salut et merci beaucoup !
:)
Content de vous avoir fait marrer en bafrant direct devant Vival trois ou quatre mille calories qui ne rentraient pas dans le sac !
:woohoo:

Parenthèse : Allez regarder street view dans le village de Gavarnie, devant Vival on voit un randonneur en train de finir de bourrer son ravitaillement dans son sac, excellent !
B)

Question nourriture, comme vous l'avez remarqué, j'ai pris le parti de ne jamais me rationner, de toujours manger à ma faim (d'ogre) quitte à porter un peu plus de poids.
Julien, lui, était parti plutôt léger de ce côté là mais en me rencontrant et en voyant ce que je m'enfilais, il a décidé de faire de même.
Par contre il a prévu de manger chaud tout les midis, chose que je ne faisais quasiment jamais, principalement pour économiser le gaz, mais je reconnais qu'avec la chute de températures et l'humidité ambiante, la soupe de midi fut bien agréable la veille à la cabane des Aguilous.

En partant, on s'offre une délicieuse part de tarte aux myrtilles dans un tout petit magasin tenu par une gentille dame :) , sur la droite en quittant Gavarnie juste après la maison du parc national et la boutique du Marboré pleine de vilaines marmottes siffleuses !
:huh:

Ensuite, on monte à l'embranchement de routes, on hésite entre entamer la montée vers la vallée d'Ossoue et aller camper aux Granges de Holle.
Même si la fille de Vival et la "dame aux myrtilles" ont un peu rattrapé le coup par leurs sympathies, nous sommes quand même un peu choqués et n'avons aucune intention de laisser un centime de plus à qui que ce soit à Gavarnie.
:pinch: :angry:
De plus, j'ai souvenir d'un accueil moyen au gîte des Granges de Holle l'année passée.
On commence donc la montée par la route en espérant être pris en stop.

Chose faite au bout de cinq minutes de marche avec une petite famille qui monte "chasser" la marmotte !
Chanceux moi ? A peine !
B) :laugh:
La route devenant très moyenne, ils s'arrêtent à la cabane de Milhas où nous décidons de passer la nuit.

Vue vers le Vignemale toujours dans les nuages :unsure: :





Les couchages installés, chacun part de son côté faire un tour.
J'ai repéré des arbres morts au dessus de la cabane, j'y monte et ramène de quoi faire une énorme flambée.
Julien arrive et voyant tout le bois récolté, s'en va en chercher à son tour.
J'estime à une petite demi-stère notre fructueuse récolte, autant dire qu'on en a de reste et que les suivants seront contents.
;)

On se fait un petit apéro posé à l'abri du vent côté ouest de la cabane. Un veau d'à peine deux mois nous fait bien marrer pendant vingt minutes, il a une tronche pas possible. Il est à trois mètres de nous et n'arrête pas de gueuler, apparemment, il a perdu sa mère (qui est à vingt mètres !).
:silly:
On se demande si vu son jeune age, d'autres veaux plus agés ne l'auraient pas bizuté en lui faisant manger des champignons pas très catholiques, ce qui expliquerait tout !
:cheer: :lol: :laugh:

La lune s'est levé, est t-elle pleine ?
On dirai bien, en tout cas c'est magnifique par ici même si le seigneur Vignemale reste caché dans les nuages.

La cheminée tire bien et j'ai bouché les trous des fenêtres avec du scotch et des sacs congélation, nickel il fait très bon dans la cabane.
B)





Julien dort depuis 22h15 et je profite du feu en squattant mon carnet et en pensant à mes proches que j'ai oublié d'appeler à Gavarnie. J'ai aussi oublié de renvoyer chez moi les deux cartes IGN que m'avait apportées mon père à Luchon (qui ne me servent plus à rien à moins de faire demi-tour).
:silly:
Mais après le ravitaillement, on avait qu'une idée en tête : fuir rapidement cet endroit !
:whistle:

Dodo vers minuit.





Ecrit entre 22h15 et minuit à la cabane de Milhas
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #50338 par Nikozorey
J28 01/09/12 samedi

Réveil vers 6h30 et grosse flambée direct pour le ptit déj.
B)
Lumières du matin :









On est gentils les nuages, on s'en va du Vignou s'il vous plait :whistle: :





On part vers 7h30, je laisse Julien prendre de l'avance pour satisfaire un besoin naturel.
Chose faite je me remet en route, un 4x4 arrive, je m'écarte pour le laisser passer et tend le pouce sans vraiment vouloir être pris et bingo, en voiture Simone !
:P
On rattrape Julien un peu plus loin qui est mort de rire de me voir dans le 4x4 et y grimpe à son tour pour le dernier kilomètre de piste.
C'est un oncle et son neveu d'une quinzaine d'années, qui vont vers les Tapous pour deux jours :
"Oh par là, on verra bien !"
Merci à vous pour ce bref transport et bonjour aux Tapou(x) ! :)

C'est parti (les nuages aussi !) :





La montée est superbe avec les cascades et le glacier d'Ossoue qui apparaît...mais on monte vite car ça caille sévère (2°C relevé à 8h près du barrage) avec le vent en pleine poire.





On croise un vieux (je précise que cette appellation que j'utilise régulièrement n'est pas péjorative, bien au contraire c'est plutôt une marque de respect :silly: ) avec son gendre qui font la pause aux grottes Bellevue, je discute un peu et Julien s'arrête à peine pour ne pas se refroidir.

Belle vue juste après les grottes Bellevue ;) :





Je le rattrape un peu plus loin et nous finissons ensemble comme des barbares jusqu'au refuge de Baysselance. Julien se rue à l'intérieur pour se réchauffer pendant que je me fais une clope en admirant la vue vers le chemin parcouru :





Il est 9h, Julien s'offre un second ptit-déj et moi un grand café à défaut du génépi dont j'avais envie mais que le refuge ne peut servir qu'avec un repas (et sûrement pas à 9h du matin...).
:ohmy: :(

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #50339 par Nikozorey
On monte ensuite à la hourquette d'Ossoue où nous laissons nos sacs (une fois n'est pas coutume) pour monter dire bonjour au petit Vignemale, mon quatrième 3000 pyrénéen et certainement pas le dernier...(vérifié depuis... :) )
On rejoint au sommet le vieux et son gendre.
La vue y est vraiment splendide, avec Julien on est très impressionnés par le Balaïtous, sacré monstre celui-là.

Sud-est vers Gavarnie :









Un peu plus vers l'est :





Vers l'ouest avec la Pique Longue du Vignemale au premier plan, au fond j'ai l'impression de reconnaître l'Ossau à gauche du Balaïtous mais pas sûr :









Vue plein nord avec le beau lac de Gaube :





Allez encore une pour dire au revoir à Gavarnie :


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois - il y a 6 ans 10 mois #50340 par Nikozorey
Le vieux qui a bossé à l'observatoire du pic du Midi nous détaille le panorama, je suis très content car j'en reconnais plein même si ce sont les plus remarquables, de mémoire : Gerbats, Troumouse, Munia, Piméné, Astazous, Mont Perdu, Cylindre, Marboré, pics de la Cascade, Tour, Casque, Brèche, Taillon, Gabiétous, pics d'Enfer, les Faches, Ossau, Balaïtous, pic du Midi de Bigorre, Néouvielle, Turon, Long et Campbiel sans oublier bien sûr les pics du Grand Tapou à la pointe Chaussenque qui nous dominent directement.
:)
Le Montferrat domine le glacier qui fait la gueule :( :









Et les grand frères, pointe Chaussenque et Pique Longue :





On discute un petit peu en descendant puis on les largue pour finir en courant jusqu'à la hourquette.
Salut vous deux et merci monsieur pour le panorama commenté. :)

Trois quarts d'heure après l'avoir quitté, nous sommes à nouveau à la hourquette d'Ossoue prêts à descendre vers le refuge des Oulettes de Gaube.
On avale les 900m de dénivelée en une demi-heure donc à fond les ballons pour le plaisir et aussi surtout pour se réchauffer.
:silly:
On se pose sur la terrasse bondée du refuge des Oulettes pour boire une bière puis on va cuisiner et manger dans la salle hors-sac du refuge car il ne fait toujours pas très chaud, miam la crème fraiche récupérée à Gavarnie !

L'impressionnante face nord du seigneur Vignou :





Après ça, je m'arrête pour une sieste digestive sur la pelouse en face de la magnifique face nord du Vignou, j'en ai besoin car j'ai vraiment trop mangé.
:sick:
Ici la vue n'est pas trop moche pour la sieste :P :





Julien n'étant pas bien équipé contre le froid décide d'entamer direct le chemin vers le refuge Wallon et la vallée du Marcadau.
En préparant ma balade, j'avais plus ou moins prévu de dormir au sommet du petit Vignemale mais vu l'heure à laquelle nous y sommes passé et comment ça pelait (et mon somnambulisme, voir jour 2 :woohoo: ), j'ai remis à plus tard ce bivouac qui doit être vraiment super à faire.

Avec Julien, c'est vraiment une super entente, aucune prise de tête, beaucoup de discussions, encore plus de délires, on est vraiment devenu potes.
:) :) :)
Dans la journée, je m'étais dit que je resterai peut-être bivouaqué aux Oulettes si jamais le temps se gâtait dans l'après-midi mais ce n'est pas le cas et on s'est donc donné rendez-vous vers 19h au refuge Wallon.

Ecrit à 15h01 allongé devant la face nord du Vignou

Une heure après Julien, je quitte la pelouse et commence à grimper le col des Mulets, d'ailleurs il porte bien son nom ce col, c'était farci de mulets là-haut ! (muljoke :laugh: )

Adios refuge des Oulettes de Gaube :





J'ai envie de tracer et de voir combien de temps je peux mettre pour rejoindre le refuge Wallon.
Je n'avais jamais vu le Vignemale si près depuis l'ouest et c'est très beau, le sentier en balcon entre le col des Mulets et celui d'Arratille est aussi très chouette.

Début de la montée au col des Mulets, on vient de tout en haut à gauche :





Regard en arrière vers le refuge et le pic Araillé au dessus :


Dernière édition: il y a 6 ans 10 mois par Nikozorey. Raison: foirage !

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #50341 par Nikozorey
Le sentier en balcon qui rejoint le col d'Arratille avec le grand pic d'Arratille au fond :





Regard en arrière vers le col des Mulets et le pic des Oulettes à sa droite :





Cette vallée entre les deux cols donne bien envie d'y descendre mais ce n'est pas mon chemin :





Et le Vignou face est :





Par contre au col d'Arratille, il y a un vent vraiment fort et froid, je ne m'y arrête même pas.
La descente vers la vallée du Marcadau est vraiment bucolique avec ses jolis lacs et cascades, et une végétation plus fournie que vers les Oulettes (pas de photos, plus de batterie, snif :( ).

J'arrive vers 18h au refuge, mon corps fume ! :woohoo: :ohmy:
J'ai mis 2h15 pour arriver à Wallon depuis les Oulettes (en ne fumant que deux clopes ! :whistle: ) et j'en suis assez fier, ça me donne encore un peu plus de confiance en moi et en mes capacités.
:)
Je me prend une petite bière et retrouve Julien parti faire la toilette/lessive à la rivière. Il s'est lui aussi pris au jeu de la vitesse et a mis à peine vingt minutes de plus que moi, il en est aussi très content.
:)
Au passage, j'ai récupéré un débardeur qui trainait sur le sentier et je l'ai donné au refuge au cas où quelqu'un le réclamerait.

On traine un peu à côté du refuge en repensant à cette belle et fraîche journée puis on s'en va chercher un coin de bivouac abrité du vent.
On se pose rive droite pas loin de la passerelle en aval du refuge.

Ce soir chacun mange "chez soi" car ça pèle un max et même si il y a largement la place pour manger à deux sous le tarp, je suis trop long à organiser l'intérieur et Julien n' a pas la patience d'attendre, gelé comme il est.
:S
On se fait malgré tout un bon repas en se parlant de loin, Julien dans sa tente et moi sous mon tarp.
La nuit est très claire et il fait déjà 2°C comme au plus froid de la nuit dernière, ça va cailler comme il faut cette nuit.
:dry:
Julien dort depuis 21h30, quant à moi j'éteins vers 22h30.

Ecrit après 22h00 dans la vallée du Marcadau
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Les Québécois
  • Portrait de Les Québécois
  • Visiteur
  • Visiteur
il y a 6 ans 10 mois #50373 par Les Québécois
Réponse de Les Québécois sur le sujet Balade Pyrénéenne..HRP à contre-courant..36 jours de bonheur
Bonjour Niko,

Les Franco-Québécois sont contents d'avoir partagé avec toi un peu de leur petit-déjeuner à Viados. Le Posets était dans le brouillard, mais le retour en passant par les refuges d'Estos et du Portillon a été splendide. La météo a été plutôt fraiche... même pour des canadiens!

@+

Les amis du Québec

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #50384 par Nikozorey
Quelle bonne surprise de vous retrouver par ici !
:) :) :)
Je suis bien content d'avoir des news, de savoir que ça s'est bien terminé et que vous avez pu profiter des superbes sites du coin malgré la météo un peu capricieuse ces jours-ci.
Je me disais bien qu'il faisait frais même pour des canadiens ! :P

Encore merci pour la confiote et les sablés, c'est des choses qui comptent et je m'en souviendrai longtemps.
:) :cheer:
Bien le bonjour à vous quatre, on va peut-être bien se revoir, j'ai un petit projet Canada sous le coude... :whistle:

@+ B)
NIko

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #50385 par Nikozorey
J29 02/09/12 dimanche

Réveil à 7h44, la nuit a été très bonne comme d'habitude quoiqu'un peu perturbée :

Je me réveille vers 4h du matin complètement gelé avec tremblements, claquage de dents et tout le toutim. Mon premier réflexe est de regarder ma montre accrochée au sac à dos pour vérifier la température, elle est de quatre degrés sous zéro.
Après plusieurs tests, j'avais défini la température limite de mon système de couchage à dix degrés sous zéro (une très mauvaise nuit aux alentours de moins 13°C entre autres) donc là ma réaction est la suivante :

"Quoi ? - 4°C ? :ohmy:
Mais non, non, non, normalement je devrais avoir encore bien chaud...ce n'est pas la limite ! :pinch: :dry:
J'ai foiré mes tests ou quoi ? :(
Non, non, non ,non, non, je veux dormir et ne pas me cailler, moi !" :( :blink:

Je commence à envisager des solutions en étant toujours bien gelé, j'allume la frontale et là...
...je m'aperçois qu'en bougeant dans la nuit, j'ai complètement ouvert le sac de couchage depuis le bas ! Il doit rester quatre ou cinq centimètres de zip fermé près de la capuche du sac !
:woohoo: :lol: :laugh:
"Niguedouille va ! Refermes moi ça en vitesse !"
:P
Ah okidac, je referme le tout, ressent direct une douce chaleur et me rendort comme une masse dans la foulée. (ce qui explique le réveil tardif)
Quelle andouille ! :blush:

La nuit a été moins bonne pour Julien, le mot est faible. :S
Son sac de couchage ayant largement dépassé ses limites, il a dormi très bien pendant quatre ou cinq heures mais ensuite, même dans sa tente double-toit, dans son duvet avec tout ses vêtements et les jambes dans le sac à dos, il était complètement gelé et n'a pu que somnoler en boule par courtes périodes.
Au lever, il n'a qu'un désir, vite se mettre en route pour se réchauffer, ce qu'il fera vers 8h30 après un thé brulant.
Mais c'est une situation qu'il avait envisagé au vu de la faible capacité thermique de son duvet.
La force basque j'vous dis ! :woohoo:

On avait pas vraiment prévu le même itinéraire à partir de là, il va passer au nord du Balaïtous alors que je vais passer au sud.
J'avais prévu sud pour moins de difficultés et éventuellement l'ascension de la grande Fache, je m'y tiens car d'une part je n'ai pas la carte pour passer par Larribet et d'autre part j'ai envie de marcher un peu seul même si c'était vraiment top avec Julien, donc on se sépare en se donnant rendez-vous mardi soir au refuge d'Ayous.
B)
Ayant ce qu'il faut pour prendre mon ptit déj confortablement, je n'étais pas non plus obligé de filer dès le réveil comme Julien a du faire. Et puis cette vallée du Marcadau est vraiment superbe et j'ai envie d'y trainer un peu.

Après avoir fait dégeler et sécher le tarp, je prend tranquillement mon ptit déj avec le soleil qui arrive sur le lieu de bivouac puis fait un petit rangement de sac. Je vais ensuite faire une longue toilette à la rivière et ne quitte les lieux que vers 12h30 !!!!
:silly:

J'entame une longue marche pour rejoindre...le refuge Wallon et m'offrir un petit café agrémenté d'une tablette entière de chocolat blanc, miam !
J'écris dans mon carnet et écoute un petit peu un des aides-gardiens du refuge et me remémore que pendant la formation de gardien, on tourne de refuge en refuge, après aussi ? Il dira qu'il est très content d'être à nouveau ici car il en a bien chié au mois d'Aout au refuge des Sarradets qui était tout le temps bondé et occupé par des clients pas toujours très sympas avec les gardiens :

"A la brèche, c'est l'usine ! On a jamais trop le temps d'aller se balader. "

Ecrit à 12h42 sur la terrasse du refuge Wallon

Je vais ramener ma tasse à l'intérieur et demande quelques infos sur la météo au gardien titulaire en train de rigoler avec une des aides-gardien qui vient de finir son service et rentre chez elle.
Sa réponse est très évasive sûrement pour épater la jeune mais je ne trouve pas ça très correct et quitte le refuge un poil énervé contre ce vilain monsieur.
:angry:
J'entame tranquillement la montée évidente au col de la Fache, quelques vautours fauves et marmottes m'accompagnent.
:)
La vallée du Marcadau vu de haut :





Presque au col, la grande Fache avec un petit chapeau de nuages :





Regards en arrière :

Un des lacs de la Fache avec en face (de d. à g. = du sud au nord) Meillon, Chabarrous, Gerettet, dans les nuages et pic Wallon et Pouey Laou qui percent. En gros le chemin emprunté la veille passe sous ce massif dans le vallon d'Aratille rejoignant ensuite la vallée du Marcadau, le col d'Aratille est caché en haut à droite.





Suite de la photo précédente (vers la droite) grand pic de Péternelle au centre avec la crête qui traverse presque toute la photo, à sa droite le pic de Muga, et à sa gauche pics et col d'Arratille et Vignemale entre autres sont dans les nuages :





Une fois arrivé au col, je laisse mon sac pour monter à la grande Fache :





Je monte, monte et me retrouve dans le brouillard complet. Je m'arrête et me rend compte qu'il est bien tard pour débuter une ascension, qu'au cas où il m'arrive quelque chose, mon sac avec le matériel de sécurité, la nourriture et les affaires chaudes risquent de bien me manquer et en plus je risque de ne rien voir arrivé en haut.
:side:
J'y suis presque, le nuage se dégage un court instant et me permet de voir un petit bout de vue, bon allez ça me suffit, je redescend un peu fâché (!) de ne pas avoir pris mon sac mais résolu à ne pas prendre de risques inutiles, connaissant en plus l'expérience fâcheuse (! bis) par ici d'une illustre personne déjà maintes fois citée dans le récit (qui se reconnaitra, coucou :) ).

Dans la descente vers Campo Plano, je rencontre un couple d'allemands HRPistes qui m'apprennent qu'il a aussi bien caillé à Arrémoulit la nuit précédente, pas étonnant c'est environ quatre cent mètres plus haut qu'à Wallon.
Hallo ! :)

La descente, le lac de Respumoso :


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 10 mois #50386 par Nikozorey
Campo Plano c'est vraiment très beau et le nom est bien choisi, ça doit faire une surface herbeuse plane de la taille de trois ou quatre terrains de rugby (minimum).
Il y a énormément de marmottes et aussi quelques brebis rastas ! :cheer:





Presque arrivé à Campo Plano :





Un couple de marcheurs se repose au bord du lac, il ne tourneront même pas la tête vers moi lorsque je les saluerai au passage, bouh les vilains !
:dry:
Campo Plano et pic de la Peyre :





Avant d'aller dormir dans le val d'Arriel (avec la petite sirène!), je décide de chercher le refuge Alfonso XIII pour voir comment il est, il apparait sur ma carte mais je n'ai pris aucun renseignements à son sujet.





Je passe plus d'une heure à le chercher car comme le refuge de Molières précédemment, il est noté au mauvais endroit sur ma carte. :blink: Une fois trouvé, impossible de l'ouvrir mais il a l'air d'être assez vétuste et pas forcément waterproof ! Au moins je suis fixé. Je m'y arrête un petit peu pour manger un bout de pain avec du fromage.

Reflets dans le petit étang sous Alfonso XIII :






Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Fabien78
Temps de génération de la page : 2.746 secondes