L'accès aux forums est public,
pour y écrire : il faut être enregistré comme membre (100% gratuit, 1 minute) afin de nous préserver des spams et autres messages indésirables
ou connectez-vous si vous êtes déjà membre

Question Balade Pyrénéenne..HRP à contre-courant..36 jours de bonheur

Plus d'informations
il y a 6 ans 11 mois #49957 par Nikozorey
Je grignote et sieste un peu (tout est relatif particulièrement ce "un peu" et ce "grignote") et me remet en route, je croise un couple français agé super sympa et deux espagnols qui ne répondent même pas à mon "ola"...
:angry: :pinch:





Cette remontée de rivière est enchanteresse (si, si !) et les chevaux croisés améliorent encore le décor, un d'eux viendra me mendier quelques gratouillages d'oreilles sachant très bien qu'avec moi côté bouffe, il n'y a rien à gratter (à part les zorey !).
:P
Regard en arrière juste avant le lac, quel gros caillou ! :silly:





Découvrir le lac de Rius est un moment sympa, il est vachement grand ce lac (désolé on est en rupture de qualificatifs) ! :whistle: :lol:

















Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 11 mois #49958 par Nikozorey
La descente de l'autre côté est assez raide au début et s'adoucit ensuite en rejoignant la forêt.





On voit le Val de Mulleres en face.





Je rattrape un couple de français et croise en bas de la pente raide une maman et une mamie avec des enfants qui attendent le papa parti avec les enfants plus âgés promener jusqu'à l'étang.

On discute un moment et le papa arrive avec le reste de la troupe
"Hé viens voir le gars là, il arrive à pied de Font-Romeu !"
"Mazette !!!" :ohmy:
Je réalise à ce moment que ça fait déjà un bon bout mine de rien ! (attention à ne pas confondre avec gisement épuisé...) :blink:

Je repars une nouvelle fois le coeur léger, égayé par les facéties de ce troupeau de bambins plein d'énergie, à qui grimpera plus vite, plus haut dans l'arbre, à qui soulèvera la plus grosse pierre, la lancera le plus loin, à qui arrosera tout le monde sans se faire choper, sans oublier celui qui bloque sur les fleurs, les insectes, les oiseaux, les pierres, etc...
:) :) :)
"Non, on avait dit qu'on allait pas plus haut que cette branche, sinon "mini-moi" il va te suivre et il va tomber, il est trop petit ! "
:P
Sur ces entrefaits, j'arrive à Hospitau de Vielha après avoir traverser un très beau bout de forêt et croiser un berger qui descendait ses brebis, trois ou quatre cent à vue d'oeil, et d'oreille !
:lol:
Fangorn ?





Ben euh, mais y a rien ici, où c'est qu'il est le refuge ? Et ma bière alors ? :pinch:
Tout paraît fermé, pendant que je fais trois ou quatre fois le tour des bâtiments pour bien vérifier s'il n'y a pas une entrée secrète, il y a bien quelques randonneurs qui arrivent mais ils vont direct à leur voiture et s'en vont...
M'enfin, au bout d'une bonne demi-heure que je tourne, retourne et contourne, je finis par trouver sur un volet un papier qui ne paye pas de mine (de rien) où il est marqué que le refuge est fermé pour le moment et conseillé d'aller au refuge de Conangles un peu plus bas dans la vallée.
:(
Mmmmh il est 16h passé, que fait-on ? :huh:

Le genou n'a pas gonflé et même si ça a un peu tiré à la mise en route ce matin, le passage chez le kiné (!) et la fin de la montée vers l'étang de Rius m'ont rassuré et je n'ai eu ni appréhension ni gène pour descendre les derniers 700m.
Je sens néanmoins que marcher un peu plus en finesse, de manière plus coulée et avec une bonne grosse marge de sécurité m'a coûté un peu plus d'énergie qu'à l'accoutumée.

Allez je descends vers Conangles en longeant la rivière (rive gauche c'est mieux) après avoir emprunté un bout de route près de l'entrée du tunnel de Vielha (attention voitures !) et de l'institut d'Alta Muntanya.

Une trempette de genoux mais pas que (ou qu'eux) plus tard, je suis attablé devant une bière et mon carnet.

Ecrit à 17h06 sur la terrasse du refuge de Conangles

Je discute un peu avec un chauve espagnol (c'est rare, non ?), il parle très bien anglais et fait un tour de cinq jours de refuge en refuge avec un ami qui, un peu crevé et souffrant du dos, l'a laissé marcher seul aujourd'hui pour se reposer et il avoue avoir été enchanté par sa première journée en solo.
:)
Un jeune gars arrive en moto, en fait c'est l'aide-gardien et il parle très bien français, le courant passe direct.
"Une chtite ristourne sur la nuitée ! Sans déc ! "
(1er merci... :) )
Bon ok je reste là ce soir, il faut bien choyer un peu ces petites gambettes !
:) ;)
On discute un moment de l'itinéraire de la HRP, il connait très bien son coin et est aussi grand pasionné de montagne.
Au bout d'un moment :
"Tiens au fait je crois qu'il nous reste des lyophilisés en provision, t'en veux ?"
"Euh, ben..." :blush:
"Si, si prends les, c"est la fin de l'été on ne va sûrement plus pouvoir ni les vendre, ni les donner alors autant que ça serve à quelqu'un."
Un risotto et une tajine, miam ! :woohoo:
(2ème merci... :) )

Etant apparemment le seul client pas en demi-pension, je m'installe à l'extérieur pour faire la tambouille pendant que les autres mangent à l'intérieur.

Menu du soir toutes proportions non-communiquées : une goutte d'huile d'olive, un soupçon de cèpes, un brin de fromage, un nuage de saucisses et une pincée d'ail sur un lit de pâtes fumet pot-au feu.

Après le repas je rentre chercher la lampe dans mon sac et les convives en sont au dessert, toujours le même jeune gars me file discrétos une danette vanille (mon parfum préféré), un délice !
La meilleure danette de ma vie je crois ! :ohmy:
(3ème merci... :) )

Ecrit sur la terrasse à 20h51 après LA danette et un petit "vrai" café

Deux jeunes allemands arrivent pendant que je discute avec mon chauve rejoint par son pote, ils ont des sacs énormes et s'empressent de se débarasser de leur tiges hautes pour enfiler leur Birkenstocks, un des symboles de la nation germanique !

Rencontre nocturne en allant tremper mes genoux à la rivière.





Plus tard dans la soirée je ferai connaissance avec Juan-Carlo, un catalan qui est dans le même dortoir que moi et qui entame le tour de la Maladeta dans le sens horaire en quatre ou cinq jours de marche.
On sera tout les deux surpris par l'arrivée en catastrophe après la tombée de la nuit d'un vieux couple d'allemands très éprouvés par la journé depuis la Renclusa via le coret de Mulleres. Ils étaient accompagnés d'un autre couple qui a décidé de rester dormir dehors plus haut sans duvet ni abri car la dame ne pouvait plus avancer !
Oulala ! Mein Gott !

Gute nacht vers 22h42

Ecrit à 22h39 dans un lit qui grince au moindre petit mouvement...
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 11 mois #49959 par Donnel
Salut Niko B) ,

Ton reportage est toujours aussi prolifique. Beaucoup de rencontres pour le baume au coeur et belles photos... ;) .

Je vois que tu dors sous un tarp et je voulais savoir si tu n'avais pas été gêné par les alés climatiques tels que la pluie, vent ou le froid tout simplement. Que fais-tu en cas d'averse orageuse ? As-tu déjà rencontré dans cette configuration de bivouac des situations difficiles ?

Donnel

Entre ciel et terre, nuages, villages et sentiers magiques, la randonnée éternelle...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 11 mois #49974 par picdur
J'allais poser la même question que Donnel... Je vois bien que tu t'isoles du sol avec un film plastique, mais que se passe t-il en cas de vent violent ou de pluie ruisselante ? Dernière question, combien pèse ton tarp ?
Je vois qu'à partir de Colomers, tu empruntes le même chemin que moi, à savoir le GR11, sur de bien belles étapes.... Toujours sympa de revoir un sentier avec les yeux d'autrui.
A +

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 11 mois #50005 par Nikozorey
Salut ! :)
Ah le matos ! :woohoo:
On n'avait pas dit qu'on en parlait après le récit... :evil: ...heureusement que mon plan est prévisionnel... :whistle:
Et pourquoi ces questions d'abord, ma balade a été plutôt ensoleillée jusque là ! :P

Déjà le tarp, c'est. ce modèle là chez ce fournisseur si connu. C'est mon premier :) , l'investissement est assez modique pour tester ce genre d'abri je trouve, 26,95 € c'est assez honnête et on se permet plus aisément de maltraiter la toile...

En enlevant les enclumes...euh les mâts...et les haubans d'origine on arrive à une toile "nue" de 2m85 sur 2m90 (données décath) pour environ 575g. En changeant sardines et haubans pour plus léger, on a le tout pour moins de 750g, tarp vraiment pas cher, très grand (sur-sac pas indispensable et invité possible !) et relativement léger (surtout par rapport au prix).

Poids auquel il faut rajouter les bâtons de marche, avec un on peut faire quelques montages, mais avec deux c'est mieux, beaucoup plus de montages possibles.
Comme je marche avec un (seul) bâton en bois, je n'ai logiquement pas besoin d'autre bâton. Mais pour une question de sécurité, j'ai l'habitude de prendre en plus un bâton industriel (pliable ou télescopique) accroché au sac, il m'est arrivé de devoir descendre 1000m avec un problème au genou et j'étais bien content d'avoir deux "béquilles"...mais je n'exclue pas de remplacer ce bâton industriel par un mât télescopique plus léger...
:silly:
Après, on peut aussi ne prendre qu'un seul bâton (voire pas du tout) et trouver sur place une ou plusieurs branches en guise de mâts, chose d'ailleurs pas forcément possible partout suivant les étages de végétation où l'on se situe...

...il est bon de s'aider du terrain, de s'y adapter (beaucoup plus qu'en tente je pense)...les arbres peuvent faire une aide sympa pour les montages, les forêts permettent souvent des montages sans bâtons ...pour exemple même si j'ai souvent utilisé les mêmes montages, je ne l'ai jamais monté exactement pareil car le terrain et les conditions n'étaient jamais exactement les mêmes évidemment...

Tout ça pour dire que le choix de l'emplacement est déterminant en bivouac en général mais encore plus sous tarp surtout en cas de (forte) pluie t de météo caca. Le ruissellement est bien sûr le plus embêtant car on peut monter le tarp de façon très protectrice (montage très bas avec 9 points d'attaches) sans trop grande prise au vent mais pour le ruissellement c'est uniquement le choix de l'emplacement qui prime.
:)
Jérôme vu ton matos, tu as du zyeuter un chtit peu chez les MUL, donc tu dois connaître le film plastique, c'est du polycree, très léger et assez résistant, une feuille de 1m50 sur 2m 50 pour 69g plus une autre neuve au cas ou je peux me transformer en chenille waterproof.
:woohoo:
J'ai seulement pris un orage une nuit sous le tarp et plusieurs fois la pluie, jamais eu de problèmes de ruissellement mais j'avais à chaque fois pris soin de bien choisir mon emplacement de bivouac. Cela prend plus de temps qu'en tente (il m'est même arrivé de déménager tout le camp une fois installé pour aller à un meilleur emplacement à 50 mètres...) je pense mais pour moi c'est un réel plaisir que la recherche Du Lieu.
:)

Je précise qu'il m'est aussi arrivé de monter l'abri complètement à l'arrache dans un coin bof et de m'endormir en priant pour qu'il ne pleuve pas ou pour que le vent ne se lève pas..
:blink: :P
Et pour le froid, j'avais un système de couchage testé et approuvé jusqu'aux environs de 10°c...sous zéro donc pas de soucis si abrité du vent mais dans le cas où...non j'arrête, je vais me coucher !
:silly:

@+ B)
Niko

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 11 mois #50006 par Fabien78

picdur écrit: ...Je vois qu'à partir de Colomers, tu empruntes le même chemin que moi, à savoir le GR11, sur de bien belles étapes.... Toujours sympa de revoir un sentier avec les yeux d'autrui.
A +


Bonjour,

Précision pour ceux qui arriverait par un moteur de recherche à propos du gR11 ;-)
Le GR11 cité ici est le GR11 espagnol.
Le GR11 Français est la grande boucle autour de Paris, en plus de la ceinture verte d'île de France

Fabien.

La courtoisie n'est pas un défaut ;-) => Règles du forum

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 11 mois #50008 par picdur
@Fabien Précision utile, mais celui qui tombe par hasard sur le sujet de Niko doit bien se douter à la première photo (et au titre) qu'il ne s'agit pas d'un jogging autour de la butte Montmartre ;)
Jérôme

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 11 mois #50012 par Nikozorey
Salut ! :)
Merci pour vos précisions ! :)

il ne s'agit pas d'un jogging autour de la butte Montmartre

Il était important de le signaler. :P :woohoo:

La suite de suite B)

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 11 mois #50013 par Nikozorey
J19 23/08/12 jeudi

Le réveil sonne à 6h31 (!), j'ai bien dormi malgré les lits qui grincent et la relative chaleur dans le dortoir.
Il y fait un peu frais maintenant (j'ai ouvert la fenêtre à 3h du mat en allant faire pipi ! Un coup de maître ! :evil: ), je traine donc un peu dans le duvet et ne me lève qu'à 7h15.

Je descends faire mon ptit déj dehors, le jeune gardien me salue et m'invite à me servir du café au buffet.
(4ème merci... :) :) :) :) )

Je discute :
- un peu itinéraires avec Juan Carlo, notamment du côté du coret de Mulleres qu'il abordera par l'ouest (enfin le nord-ouest, l'autre côté que moi, quoi !), il avoue appréhender un peu ce passage...
- un peu avec les deux jeunes allemands qui viennent prendre le "Frühstück" au refuge après avoir bivouaqué pas loin, ils font le GR11 et disent que c'était très dur depuis la Renclusa, surtout avec leurs gros sacs où il n'y a pas que des Birkenstocks !
- un peu avec mon chauve et son pote !
-un peu avec le couple d'allemands égarés (ach...) qui arrive à son tour, apparemment la nuit n'a pas été super dehors...
Salut vous tous ! :)

Je pars vers 9h après avoir chaleureusement remercié mon pote le gardien.
Adieu mec, merci encore ! :) :) :)

Je prends soin d'éviter la route par le GR11 pour remonter à l'hospice de Vielha. De là je prends la piste qui monte au nord en passant au dessus du tunnel, elle vire à flanc progressivement vers l'ouest. Vers 1700m, elle croise le sentier qui monte plein nord au col de Vielha vers où allaient aujourd'hui mes deux espagnols (dont un dégarni ! :P ).

La piste serpente encore un peu et s'arrête, il y a ensuite une trace à flanc qui rejoint vite le sentier plus évident qui monte de "Lo Pla". En gros je suis resté rive gauche du vallon alors que ce sentier passe rive droite notamment à "Lo Pla" (!) et traverse juste avant là où je l'ai rejoint.

Regard en arrière un peu plus haut ! Je n'ai pas aperçu ni pensé à chercher la cabane de la Pleta Nova.





Le sentier reste évident (et rive gauche) et la montée est agréable dans la forêt près des cascades, puis en zone plus ouverte (avec toujours des cascades) où on peut voir les sommets se rapprocher, ils ont l'air moins débonnaires que les derniers récemment approchés.





Enfin les derniers n'étaient pas si débonnaires :) , c'est juste manière de traduire une nouvelle ambiance ressentie devant ces premiers géants assombris par le temps capricieux (les autres n'étaient pas des nains non plus).
:)
Le Tuc de Molières, le Tuc de la Tallada et son de-Mig-frère qui nous dominent pendant toute la montée, le crénelage de la crête del Feixan qui les sépare, et toutes les autres arêtes, crêtes, cimes et antécimes alentour,...
Rare se font les petits replats herbeux accueillants par là-haut...
C'est si beau, si fort, si puissant...
:huh:
Un des estanhots (Inferior ?) de Molières sous fond de Feixan et Tallada :





J'arrive tranquillement au refuge de Molières (2399m) vers 11h00. C'est quasiment le même que celui du Mont Rouch, tout propre et tout neuf avec lumière solaire, vraiment chouette.




Tiens je vais me préparer un petit risotto moi! :woohoo: Merci Conangles et ton aide-gardien ! :)

Ecrit à 11h31 au refuge de Mulleres en attendant que le plat déshydraté se réhydrate (15 min...c'est long...)

Pas mauvais ce risotto mais il faut un peu la customiser :P ...c'est la première fois que je mange un plat lyoph, c'est pas mal niveau encombrement...même si le contenant fait une planche à découper honorable voire un fond de poubelle résistant...il prend quand même de la place...j'aurai plutôt tendance à vider le contenu de plusieurs lyophs dans un sac congélation comme je le fais pour les bolinos ce que certains font déjà d'ailleurs...

Coucou ! B)





Il y a de grosses rentrées de sud-ouest (S-W-S) depuis un moment maintenant, ça file bien et j'hésite à reprendre l'ascension quand deux groupes d'espagnols arrivent "d'en haut", deux gars et une fille de mon age et un couple de gens un peu plus âgés. Après avoir dormi ici hier soir, ils sont montés au Tuc ce matin et vite redescendu car des orages arrivaient sur la Maladeta.
Le couple s'arrête manger et récupérer des affaires, le Monsieur bosse un peu pour l'ICC avec la FCM, il m'en conseille le site pour la cartographie (bien plus précis que ce que j'ai utilisé) et aussi vivement de rester ici pour la nuit...

Ecrit à 13h02 au refuge de Mulleres

A leur départ et pendant que je m'apprêtais à hésiter sur la suite de ma journée, un jeune catalan arrive de la Renclusa. Il est soulagé d'avoir passer le col car de l'autre côté ça devenait vraiment pas jojo niveau météo.
Lui aussi HRPiste, il arrive d'Hendaye et s'arrête le jour aujourd'hui ou demain à Vielha, il a été vraiment séduit par la partie française qu'il ne connaissait pas, notamment de la vallée d'Ossau à Barroude. Je lui dit être dans le même cas, toute la partie espagnole et andorrane que je ne connaissais pas (et qu'il connait bien) m'a vraiment plu.

A la question du Monsieur : "Qu'est ce que vous avez préféré pour l'instant ? "
On est bien d'accord pour répondre évasivement : "Tout !" :whistle:

Son "bulletin" météo me confirme que je ferai mieux de rester ici, ça fera la troisième "petite" journée d'affillée mais outre la possibilité très peu séduisante de se retrouver sous l'orage entre 2500 et 3000m, Monsieur Genou a droit de véto et il ne crache pas sur une journée supplémentaire de "semi-repos", journée qui en plus ne comportera aucune descente (mis à part celle au lac un poil plus bas pour eau et trempouillage rapide (gla surtout sans soleil)).
:pinch:
On discute tranquillement vautrés sur les matelas du refuge et quatre jeunes allemands (encore) se pointent, ils vont rester là pour la nuit et comme moi, "basculer" à l'ouest demain.
Devant la douceur des intonations d'outre-Rhin... :dry: ...mon camarade HRPiste décide d'entamer la descente pour aller dormir à Conangles car je lui apprends que le refuge de l'hospice de Vielha est fermé.
Adéu fry ! :)

Des sentiments différents, j'ai cru à un moment être seul propriétaire des lieux, puis avec un autre HRPiste avec lequel la soirée aurait aussi pu être riche et finalement en compagnie de jeunes allemands qui ne parlent quasiment qu'entre eux...(dynamique de groupe ?)

J'ai cru un instant que le temps serait long sans avoir trop marché ce jour-ci, mais entre les divers intervenants, de longues contemplations, quelques photos, explorations et un peu de chasse à la marmotte, l'après-midi est vite et agréablement passée.

Cherchez la marmotte ! :huh:





Derniers rayons :





Un peu plus de 500m positif pour le Tuc de la Tallada depuis le refuge, ça peut paraître un peu ou beaucoup...

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Plus d'informations
il y a 6 ans 11 mois #50014 par Nikozorey
J19 23/08/12 jeudi

Le réveil sonne à 6h31 (!), j'ai bien dormi malgré les lits qui grincent et la relative chaleur dans le dortoir.
Il y fait un peu frais maintenant (j'ai ouvert la fenêtre à 3h du mat en allant faire pipi ! Un coup de maître ! :evil: ), je traine donc un peu dans le duvet et ne me lève qu'à 7h15.

Je descends faire mon ptit déj dehors, le jeune gardien me salue et m'invite à me servir du café au buffet.
(4ème merci... :) :) :) :) )

Je discute :
- un peu itinéraires avec Juan Carlo, notamment du côté du coret de Mulleres qu'il abordera par l'ouest (enfin le nord-ouest, l'autre côté que moi, quoi !), il avoue appréhender un peu ce passage...
- un peu avec les deux jeunes allemands qui viennent prendre le "Frühstück" au refuge après avoir bivouaqué pas loin, ils font le GR11 et disent que c'était très dur depuis la Renclusa, surtout avec leurs gros sacs où il n'y a pas que des Birkenstocks !
- un peu avec mon chauve et son pote !
-un peu avec le couple d'allemands égarés (ach...) qui arrive à son tour, apparemment la nuit n'a pas été super dehors...
Salut vous tous ! :)

Je pars vers 9h après avoir chaleureusement remercié mon pote le gardien.
Adieu mec, merci encore ! :) :) :)

Je prends soin d'éviter la route par le GR11 pour remonter à l'hospice de Vielha. De là je prends la piste qui monte au nord en passant au dessus du tunnel, elle vire à flanc progressivement vers l'ouest. Vers 1700m, elle croise le sentier qui monte plein nord au col de Vielha vers où allaient aujourd'hui mes deux espagnols (dont un dégarni ! :P ).

La piste serpente encore un peu et s'arrête, il y a ensuite une trace à flanc qui rejoint vite le sentier plus évident qui monte de "Lo Pla". En gros je suis resté rive gauche du vallon alors que ce sentier passe rive droite notamment à "Lo Pla" (!) et traverse juste avant là où je l'ai rejoint.

Regard en arrière un peu plus haut ! Je n'ai pas aperçu ni pensé à chercher la cabane de la Pleta Nova.





Le sentier reste évident (et rive gauche) et la montée est agréable dans la forêt près des cascades, puis en zone plus ouverte (avec toujours des cascades) où on peut voir les sommets se rapprocher, ils ont l'air moins débonnaires que les derniers récemment approchés.





Enfin les derniers n'étaient pas si débonnaires :) , c'est juste manière de traduire une nouvelle ambiance ressentie devant ces premiers géants assombris par le temps capricieux (les autres n'étaient pas des nains non plus).
:)
Le Tuc de Molières, le Tuc de la Tallada et son de-Mig-frère qui nous dominent pendant toute la montée, le crénelage de la crête del Feixan qui les sépare, et toutes les autres arêtes, crêtes, cimes et antécimes alentour,...
Rare se font les petits replats herbeux accueillants par là-haut...
C'est si beau, si fort, si puissant...
:huh:
Un des estanhots (Inferior ?) de Molières sous fond de Feixan et Tallada :





J'arrive tranquillement au refuge de Molières (2399m) vers 11h00. C'est quasiment le même que celui du Mont Rouch, tout propre et tout neuf avec lumière solaire, vraiment chouette.




Tiens je vais me préparer un petit risotto moi! :woohoo: Merci Conangles et ton aide-gardien ! :)

Ecrit à 11h31 au refuge de Mulleres en attendant que le plat déshydraté se réhydrate (15 min...c'est long...)

Pas mauvais ce risotto mais il faut un peu la customiser :P ...c'est la première fois que je mange un plat lyoph, c'est pas mal niveau encombrement...même si le contenant fait une planche à découper honorable voire un fond de poubelle résistant...il prend quand même de la place...j'aurai plutôt tendance à vider le contenu de plusieurs lyophs dans un sac congélation comme je le fais pour les bolinos ce que certains font déjà d'ailleurs...

Coucou ! B)





Il y a de grosses rentrées de sud-ouest (S-W-S) depuis un moment maintenant, ça file bien et j'hésite à reprendre l'ascension quand deux groupes d'espagnols arrivent "d'en haut", deux gars et une fille de mon age et un couple de gens un peu plus âgés. Après avoir dormi ici hier soir, ils sont montés au Tuc ce matin et vite redescendu car des orages arrivaient sur la Maladeta.
Le couple s'arrête manger et récupérer des affaires, le Monsieur bosse un peu pour l'ICC avec la FCM, il m'en conseille le site pour la cartographie (bien plus précis que ce que j'ai utilisé) et aussi vivement de rester ici pour la nuit...

Ecrit à 13h02 au refuge de Mulleres

A leur départ et pendant que je m'apprêtais à hésiter sur la suite de ma journée, un jeune catalan arrive de la Renclusa. Il est soulagé d'avoir passer le col car de l'autre côté ça devenait vraiment pas jojo niveau météo.
Lui aussi HRPiste, il arrive d'Hendaye et s'arrête le jour aujourd'hui ou demain à Vielha, il a été vraiment séduit par la partie française qu'il ne connaissait pas, notamment de la vallée d'Ossau à Barroude. Je lui dit être dans le même cas, toute la partie espagnole et andorrane que je ne connaissais pas (et qu'il connait bien) m'a vraiment plu.

A la question du Monsieur : "Qu'est ce que vous avez préféré pour l'instant ? "
On est bien d'accord pour répondre évasivement : "Tout !" :whistle:

Son "bulletin" météo me confirme que je ferai mieux de rester ici, ça fera la troisième "petite" journée d'affillée mais outre la possibilité très peu séduisante de se retrouver sous l'orage entre 2500 et 3000m, Monsieur Genou a droit de véto et il ne crache pas sur une journée supplémentaire de "semi-repos", journée qui en plus ne comportera aucune descente (mis à part celle au lac un poil plus bas pour eau et trempouillage rapide (gla surtout sans soleil)).
:pinch:
On discute tranquillement vautrés sur les matelas du refuge et quatre jeunes allemands (encore) se pointent, ils vont rester là pour la nuit et comme moi, "basculer" à l'ouest demain.
Devant la douceur des intonations d'outre-Rhin... :dry: ...mon camarade HRPiste décide d'entamer la descente pour aller dormir à Conangles car je lui apprends que le refuge de l'hospice de Vielha est fermé.
Adéu fry ! :)

Des sentiments différents, j'ai cru à un moment être seul propriétaire des lieux, puis avec un autre HRPiste avec lequel la soirée aurait aussi pu être riche et finalement en compagnie de jeunes allemands qui ne parlent quasiment qu'entre eux...(dynamique de groupe ?)

J'ai cru un instant que le temps serait long sans avoir trop marché ce jour-ci, mais entre les divers intervenants, de longues contemplations, quelques photos, explorations et un peu de chasse à la marmotte, l'après-midi est vite et agréablement passée.

Cherchez la marmotte ! :huh:





Derniers rayons :





Un peu plus de 500m positif pour le Tuc de la Tallada depuis le refuge, ça peut paraître un peu ou beaucoup...


Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Fabien78
Temps de génération de la page : 2.461 secondes