Le Blog de Oliviergrenoble

Pour l'instant je vous propose 3 blogs :
- Un trek de 8 jours en Turquie sur la voie Lycienne ( donc en bord de mer)
- Les possibilités de traversées du Vercors (page en cours de construction)
- La présentation du Haut Buëch et de ses possibilités de ballades ...
Taille du texte: +

TURQUIE / LYCIE : RANDONNEE SUR LA VOIE LYCIENNE

 RANDONNEES sur la voie Lycienne ...

Je viens de passer huit jours à marcher sur la Voie Lycienne, dite aussi Lycian Way (en anglais) ou Lykia Yolu (en turc) avec qu'un regret : ne pas avoir prévu quatre jours de plus ! -> Du coup je fais un petit compte-rendu pour vous donner envie d'y aller voir ...

PLAN DU BLOG :

Infos générales sur la voie lycienne

infos générales sur la Turquie

infos sur l'orthographe turc

- l'itinéraire que nous avons parcourru 

- pour finir : Istambul  en 4 mots et 5 photos ...

INFOS GENERALES

  La Voie Lycienne, Likya Yolu en truc (dire likia yolou) ou Lycian Way en anglais

L'itinéraire complet dure environ un mois en alliant passages le long de la côte, passages dans l'intérieur à faible altitude et incursions en montagne (nous sommes passés à 1800m : il y avait encore de la neige pas loin selon les expositions au dessus de 2000m/2200m). Il démarre « officiellement » à Fethiye (à l'ouest d'Antalya accessible en 7H de bus) et finit « officiellement » à Isarçandır, mais si on veut finir au bord de la mer on peut s'arrêter à Terikova près du site de Phasélis (les deux sont bien desservis en bus pour Antalya en 1H).

Le paysage est varié : sur la côte : maquis, oliveraies, prairies exploitées ou +/- abandonnées, pinèdes, rochers, plages ; à l'intérieur un peu plus de verdure et de cultures et en montagne : forêts (avec des cèdres par endroits) et pâturages (sans troupeaux quand nous y sommes passé début mai). Au passage on traverse des villages (à l'architecture assez banale en fait, mis à part les mosquées), quelques vieilles maisons +/- ruinées, des citernes, mais surtout des tombes Lyciennes et des sites lyciens / grecs / romains/ byzantins et/ ou ottomans ...

Sur les lyciens voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikipédia:Accueil_principal  et ausi pour les anglophones :   http://www.lycianfederation.co.uk/index.htm 

L'itinéraire, du moins pour la partie que nous avons suivie, ne présente pas de difficultés techniques particulières : on marche surtout sur des sentiers (en général bien marqués), parfois sur des chemins de tracteurs avec des portions de routes mais aussi sur des plages. Le balisage est en général dense sur les sentiers ou dans le maquis, la forêt et les pâturages (marques blanches et rouges, cairns, et à partir de Karaöz flèches rouges). Par contre quand on arrive sur un chemin de tracteurs (ou pire une route) il se fait plus rare. Du point de vue orientation le plus dur, comme souvent, c'est quand on quitte une zone urbanisée pour trouver le départ du sentier : d'où l'utilité d'avoir la dernière édition du guide anglais avec une description de l'itinéraire plus facile à suivre que l'ancienne et, surtout, une carte mieux faite que le schéma très approximatif de la vielle édition que nous avions ...

Pour des renseignements pratiques, si vous êtes germanophone, voir un site un peu ancien mais bien fait, surtout utile pour les tableaux qui récapitulent les caractéristiques des portions d'étapes de points à points et utilisables par tous en sachant que : Höhe = altitude, Aufstieg = montées, Abstieg = descentes, Gehzeit = temps de marche et Summe = sommes pour toute l'étape et savoir aussi que l'onglet "Übernachtung" renvoit aux lieux où dormir : http://www.peterlill.de/wandern/lykischerpfad/lykischerpfad.htm 

Nous avions également un guide en anglais : "The Lycian way" de Kate Clow Editeur Cordee Ltd Leicester : partez bien avec la nouvelle édition !

Question météo : il parait qu'en été il fait très chaud, nous, fin avril / début mai nous avons eu assez beau sur la côte mais avec plusieurs jours où la montagne était embrumée : pour passer le col sous le Tahtalı Dağı (vers 1800m) nous avons eu la chance d'avoir beau temps après trois jour couverts et avant un jour de pluie ... Il parait que l'automne est assez favorable aussi ...

L'itinéraire est assez long et la première difficulté, si on n'a pas un mois devant soi, est de choisir le (ou les) tronçon(s) à parcourir ! Comme nous venons d'un pays montagneux nous avons choisi de faire deux tronçons en bord de mer (qui étaient aussi les plus riches en sites antiques) et aussi car c'était ceux sur lesquels nous avions trouvé le plus de renseignements. Nous sommes donc partis de Kaş (facile à atteindre en 4H de bus depuis Antalya où arrivent de nombreux avions). Ce choix était un peu arbitraire et, d'après deux québécoises que nous avons rencontrées il parait qu'il y a de beaux tronçons pas trop courus entre Fethiye et Kaş (en particulier avant et après Kabak si j'ai bien compris ?) avec des passages dans des zones rurales encore bien habitées et vivantes. Nous, entre Kaş et Üçağız (et même après) nous avons traversé de longues portions assez désertiques (mis à part les villages et stations d'étapes) qui avaient beaucoup de charme ...

Eau : en dehors des zones habitées (ou à leur proximité) nous n'avons pas croisé de point d'eau (sauf dans la montagne) : les citernes étaient soit à sec soit contenaient de l'eau croupie : cela limite beaucoup les possibilités de découper autrement les étapes pour camper ou bivouaquer malgré pas mal de coins sympas pour passer la nuit dehors (Zeltplatz sur le site allemand) ou alors il faut quitter les villages avec une grande quantité d'eau qui alourdira bien les sacs au départ...

Fréquentation : dans la première partie nous avons rencontré peu de non-turcs hors des villes touristiques. Après Adrasan il y avait nettement plus de monde (dont pas mal d'ukrainiens) : mais c'était le pont du premier mai et cela avait peut-être attiré des vacanciers supplémentaires, en particulier de nombreux turcs sur la côte. Vers le Tahtalı Dağı il y avait de nombreux étrangers de toutes nationalités dont pas mal de campeurs (trés jolis coins de biouac vers le col !).

Horaires : du point de vue itinéraire notre principale question a été de savoir combien de temps nous allions mettre pour parcourir les étapes, surtout les plus longues (d'où des départ aux aurores parfois) car les différents sites consultés et le guide anglais que nous avions n'étaient pas très concordants (avec des différences de parfois 2H sur une journée ...). Finalement nous avons marché assez bien : je vous donne donc nos temps comme repère sachant que nous sommes assez habitués à la randonnée et au ski de fond car habitant dans les Alpes ...

Mon point de vue : très belle ballade ! Si vous avez le temps faites un tronçon avant Kaş et tentez quand même de faire une ou deux étapes dans la montagne pour changer de la mer. Prenez aussi bien le temps de visiter les sites ! Personnellement, si on avait eu plus de temps et que l'on était partis avant Kaş j'aurais bien marché un tronçon de quatre jours de plus mais, d'un autre coté, je ne regrette pas notre pause à Simena, ni d'avoir fini en enfilant Olympos – Chimére – col du Tahtalı ... Je ne regrette pas non plus d'avoir passé trois jours à Istambul au retour mais ça c'est une autre histoire ...

  Sur la Turquie

La Turquie est un pays où il est facile de voyager avec des habitants très accueillants qui donnent facilement des indications sur les directions dès lors qu'on leur demande gentiment. On peut facilement dire bonjour, s'il vous plait et merci en turc : les turcs apprécient bien comme nous quand on fait l'effort de nous parler français chez nous ! Bonjour : merhaba (prononcer mérhaba avec si possible un h prononcé), s'il vous plait : lütfen (prononcer lutféne) et merci : téşekkür (prononcé téchékur). Les turcs n'hésitent pas à interrompre leurs activités et à faire quelques pas pour indiquer la direction demandée. J'ai même été interpellé plusieurs fois juste pour que l'on me souhaite «bienvenu en Turquie » ...

Langues : l'anglais est très souvent parlé ( surtout dans les zones touristiques), l'allemand assez souvent aussi (mais peu moins par les jeunes) et nous a été utile avec des personnes qui ne parlaient pas l'anglais, le français beaucoup plus rarement. Dans notre groupe un de nous parlait un peu turc : cela a été très apprécié par nos interlocuteurs ...

Transports : avions intérieurs, lignes de bus longues distances si on n'est pas pressés, nombreux bus locaux (dolmuş), taxis ou voitures affrétées par les pensions. Un lien pour les bus au départ d'Antalya :  http://www.batiantalyatur.net/?Bid=197681   Attention : les arrêts de Çıralı et Olympos se font sur la grande route à une dizaine de kilomètres au-dessus de ces lieux : prévoir soit de monter à pieds, soit de prendre un dolmus ou un taxi. A ces "grands bus" il faut ajouter de nombreux dolmuş (petits bus, prononcez "dolmouch") depuis Kemer, Terikova, Phaselis, Demere et Kaş.

Logements : hôtels ou pensions dites en turc "pansiyon" (un peu plus rustiques parfois mais moins impersonnelles). Si on le fait gentiment on peut tenter de négocier les prix : si on propose un prix raisonnable cela n'est pas mal vu, au contraire cela personnalise l'accueil. Plusieurs fois nous avons négocié des petits-déjeuners matinaux, pour faire tranquillement les longues étapes, ( genre vers 7H au lieu de 8H30) et on nous a assez facilement donné satisfaction. Dans les parties moins fréquentées de la  Turquie on peut être a priori logé chez l'habitant mais nous n'avons pas pu expérimenté sur notre itinéraire quand même assez touristique ...

Approvisionnement : nombreux market (genre d'épiceries) mais dans les petits villages le choix peut être très limité ! On trouve partout des olives, des oranges (en avril / mai) des biscuits et, le plus souvent, du pain un peu moins souvent : du citron, du thon en boite et du fromage (peynir) typiquement turc ou genre vache qui rit (!). On trouve partout de l'eau en bouteille si on ne veut pas prendre de risque avec l'eau du robinet et que l'on n'apprécie pas le goût du micropur ...

Cuisine : la cuisine turc est très variée, pas grasse, très digeste et bonne : ne pas hésiter à changer des plats occidentaux ! Attention si vous êtes +/- diabétique : les pâtisserie sont bourrées de sucres ... Les petits déjeuners turc sont très copieux et variés : crudités, olives, fromages, œuf dur, pain, miel, confiture, beurre et souvent des oranges (très bonnes) : on part avec une bonne réserve d'énergie et on peut donc différer l'heure du pique-nique ...

Religion : La Turquie est à la fois un pays laïc et islamique à une large majorité, mais avec peu d'islamistes radicaux. Le gouvernement est d'inspiration islamique mais pas islamiste (comme il y a des partis d'inspiration chrétienne dans
certains pays européens) : sa politique est nettement marquée par la religion mais relativement modérée du fait de sa volonté d'entretenir des liens forts avec l'union européenne (malgré des tensions dues à la politique ambigüe de l'UE à son égard), mais aussi pour des raison internes au pays : secteurs modérés et nettement laïc dans les grandes villes et à l'ouest, armée "gardienne" de la constitution laïque et, qui sait, volonté délibérée des leadeurs du parti de se démarquer des extrémistes islamistes.  Les turcs semblent attachés à leur religion, mais en général ne sont pas pas fanatiques semble-t-il : si nous avons souvent été réveillés par le muezzin ( en fait une cassette enregistrée mise en route automatiquement !) à 5H30 nous avons souvent vu aussi souvent des turcs boire de la bière (turque) en jouant au bistrot (mais à Istambul dans un quartier peu touristique il n'y avait pas de bière au resto local), les femmes portent en général un foulard sur la tête mais nous avons vu peu de femmes entièrement couvertes et uniquement à Istambul (pas plus que dans mon quartier périphérique !). Les mosquées sont, quand elles sont ouvertes, accessibles à la visite ( hors des heures de prière) si on se déchausse, ne porte pas de short et en se couvrant la tête pour les femmes ( nous l'avons fait pour notre part à Istambul, même dans des quartiers à l'écart du centre touristique sans nous sentir mal-venus) ...

  NOTA BENE A PROPOS DE L'ORTHOGRAPHE TURC

Il est utile d'apprendre à lire le turc pour pouvoir se faire comprendre quand on demande son chemin !

Heureusement pour nous Atatürk a fait adopter pour écrire le turc l'alphabet latin à la place de l'alphabet arabe (car celui-ci note peu les voyelles alors que le turc en a beaucoup). Mais il est utile de savoir lire les lettres qui se prononcent autrement qu'un français ou n'existent pas dans notre alphabet, sachant que l'écriture est phonétique en turc (heureux les écoliers turcs par rapport au malheureux français qui se débattent avec notre orthographe pleine de pièges !)

Précision : il existe trois lettres particulières que je vais donc écrire correctement (ainsi que les autres) pour vous éviter les erreurs de prononciations :

- à coté du i avec un point (même en majuscule) et prononcé "i", il y a un "i" sans point écrit ı et prononcé "eu"

- à coté du s prononcé "s", et jamais "z", il y a un s avec une cédille  écrit ş prononcé "ch" 

- à coté du g prononcé "g", et jamais "j", il y a un g avec un accent circonflexe à l'envers écrit ğ qui allonge la voyelle précédente et dont nous n'avons pas bien compris comment il se prononce, mais pas "g" dur .... 

- à coté du c, prononcé « dj » il y a un ç prononcé « tch ». Attention de ne pas les confondre avec le k qui est le seul à se dire k ou c comme dans ca

- faites aussi attention à la différence entre u (= ou) et ü (= u), et entre o (= o), ö (= eu) et e (=é)

 

  L'ITINERAIRE QUE NOUS AVONS PARCOURU

NOUS AVONS COMMENCE A KAŞ

Nous voilà à Kaş et je suis prêt à partir ....

b2ap3_thumbnail_RIMG0012.JPG

 

 Tout d'abord un petit tour dans la ville pour se mettre dans l'ambiance turc et voir au passage notre première tombe lycienne (ça ne sera pas la dernière !) et un théâtre antique passablement reconstruit :

 b2ap3_thumbnail_RIMG0002.JPG

Eb2ap3_thumbnail_RIMG0004.JPG

Ensuite un peu de navigation pour aller en bateau à notre hôtel (Delos Beach Hotel) au fond de la baie pour prendre de l'avance et bien se sentir au bord de la mer ... Attention : le lendemain pour trouver le balisage depuis l'hôtel ne pas suivre la côte (car c'est assez galère) pour rejoindre le petit port d'où part un sentier qui mène au Likua Yolu en remontant un vallon, mais couper un peu au-dessus des maisons ( se faire expliquer par l'hôtel).

Nota : nous avions réservé cet hôtel, assez confortable, depuis la France pour ne pas avoir à tourner en rond dans Kaş et, surtout, pour gagner du temps le lendemain sur une étape un peu longue pour un J1, mais on doit pouvoir dormir pour moins cher dans le village ...

J1 : Kaş (en fait hôtel au fond de la baie) -> Boğazcık

7H30 / M : 650m / D : 385m / 14 km + environ 4km fait en camion-stop pour finir et shunter une piste de tracteurs ...

Ces chiffres (comme les prochains) sont approximatifs, les plus fiables sont les temps qui sont ceux nous avons effectivement marchés, déduction faite de la pause midi et des longues pauses thé / café (= çay / kahve ) que nous avons parfois faites. M = montées et D = descentes.

Nota : si vous partez de Kaş directement à pieds et que vous voulez couper l'étape (alors assez longue) pour bien en profiter il est possible de dormir (et manger !) à un restaurant / hôtel (et camping ?) sur la plage de Kafdere ( parfois nomée Ufkadere) : comptez 4H/5H depuis Kaş.

Très belle étape avec de belles vues tantôt dans un maquis +/- touffu planté de chênes verts et de cistes fleuris, tantôt dans des oliveraies, tantôt en bord de mer (avec un passage rocheux étroit et escarpé mais facile qui sera le plus dur de notre itinéraire). Au passage : vus de nombreux petits glaïeuls sauvages qui égaillent ces lieux secs ...

 b2ap3_thumbnail_RIMG0014.JPG

Nous rencontrons nos premières biquettes qui cherchent leur pitance dans la végétation sèche et +/- piquante : ça ne seront pas les dernières ...

b2ap3_thumbnail_IMGP4139.JPG

b2ap3_thumbnail_IMGP4152.JPG

A noter que dans la remontée finale sous Boğazcık, à un moment donné après une bergerie, le balisage du sentier se fait plus rare : on finit par arriver sur une piste en pente (un cairn isolé), on la prend sur la gauche pour arriver sur une autre piste avec un petit mur de soutènement : on la prend sur la droite, à un croisement immédiat on va tout droit puis à gauche (toujours sur une piste) et là nous sommes tombés sur un camion qui nous a amenés au village (c'est tout droit) ... Peut être il y a-t-il un nouveau balisage plus dense depuis la bergerie qui suivrait une piste depuis plus bas ?

Nuitée : dans les sites que nous avions consulté il n'était pas indiqué de pensions à Boşazcık (mais des chambres à Apollonia que nous n'avons pas vues en passant le lendemain). Heureusement le camion nous a déposés à la pension Ali's House où la déterminée Kamilya nous gratifié d'un sympathique et énergique accueil turc en nous assignant nos places dans les lits (les couples dans une pièce et les « célibataires » dans une autres !) puis en nous servant un délicieux et copieux repas d'une typique cuisine familiale turc : inoubliable !

J2 : Boğazcık -> Aperlai

3H / M : 40m / D : 400m / 5 km = en fait une demie-étape pour faire du tourisme ...

Petite étape dans le maquis et sous les chênes verts pour se poser un peu dans la baie d'Aperlai, mais surtout visiter en passant les sites lyciano-byzantins d'Apollonia (perché sur une colline) et d'Aperlai (perché en bord de mer) : à ne pas louper pour leurs ruines ensauvagées par un maquis conquérant, comptez chaque fois 1H30 pour avoir le plaisir de découvrir les bâtiments cachés dans les broussailles dans une ambiance sauvage ...

 b2ap3_thumbnail_RIMG0026.JPG

b2ap3_thumbnail_RIMG0035.JPG

Au passage : vus quelques arums foncés :
b2ap3_thumbnail_RIMG0030.JPG

Nuité au Purple House d'Aperlai : cadre sympa à deux pas des ruines et d'un lieu de baignade (pour la plus courageuse !) dans une ambiance et un décor "post-soixante-huitards baba cool" sympa mais un peu cher pour les prestations hôtelières servies ...

A noter : 20 minutes après Aperlai il y a un restaurant en bord de mer qui fait également pension.

J3 : Aperlai -> Üçağız -> Simena / Kalekoy (2 noms pour un même endroit)

4H45 / M : 20m / D : 200m / 15 km = fin de la demie-étape de la veille ...

Encore une jolie étape dans le maquis, les oliveraies et les chênes verts avec, pour changer un peu, un beau passage sur un plateau déserté mais autrefois cultivé : citerne creusée en terre, ruines et oliviers (malheureusement pas de photos !).

b2ap3_thumbnail_IMGP4252.JPG

Puis passage à Üçağız bien situé mais envahi par les groupes de touristes et les autocars : après quelques courses on continue sur la route pour se poser à Kalekoy sous le site de Simena (forteresse ottomane et tombes lyciennes) : on n'était pas les seuls car c'est très touristique mais c'est joli ...
  

 b2ap3_thumbnail_RIMG0042.JPG

b2ap3_thumbnail_DSCF2897_20140626-101129_1.JPG

Nuitées à la Ankh Pansion avec un balcon privé donnant juste sur la mer (il y a plein d'autres pensions, peut-être un peu moins chères ?). Un diner préparé par l'hôtel avec du poisson précédé d'une farandole de mezes (dire mézé) très copieux (on en a largement pour notre argent !) et un autre en bord de mer au Hasan Deniz Restaurant (un peu plus cher mais cuisine turc délicieuse et plats très copieux).

Le lendemain on a pas marché pour faire du tourisme dans ce cadre superbe : tour en bateau pour voir la vielle cité partiellement engloutie de Kekova et le site antico-byzantin de Tersane, découverte de la fameuse tombe dans la mer, visite du château (avec son micro théâtre) et des tombes, bain pour les plus courageux et, en prime, vue une tortue de mer qui s'attardait dans la baie devant le port ...

Le jour du départ nous voulions partir tôt car nous n'étions pas sûrs de pouvoir écourter l'étape en finissant sur la plage : nous avons demandé un petit déjeuner à 6H : l'hôtel nous a préparé des sandwichs et autres en nous laissant une bouilloire en libre service pour le nescafé et le thé (en sachet pour une fois mais trouvé exprès pour nous) ...

b2ap3_thumbnail_RIMG0040.JPG

Fb2ap3_thumbnail_IMGP4275.JPG

J4 : Simena / Kalekoy -> Demere / Kale /Myra (3 noms pour un même endroit)

5H / M : 350m / D : 350m / 14 km = arrivée en fait sur la plage d'Andriake, sinon il y a deux autres possibilités mais plus longues avec des grimpées ...

Encore une jolie étape entre maquis, oliveraies et mer avec une belle baie quasi-fermée où mouillent des bateaux et deux plages dont une où nous nous sommes baignés à midi.


 b2ap3_thumbnail_RIMG0046.JPG

  b2ap3_thumbnail_RIMG0048.JPG

Fb2ap3_thumbnail_DSCF2962_20140626-094304_1.JPG

Nous croisons deux habitants typiques des lieux.


 b2ap3_thumbnail_RIMG0051.JPG 

Puis nous arrivons sur la plage d'Andriake en passant par une passerelle plus solide qu'elle n'en a l'air ! heureusement ...


 b2ap3_thumbnail_RIMG0053.JPG

Arrivés au bout de la plage et après une pause boissons (assez chères car le lieux est très fréquenté par les touristes en bateaux) nous sommes abordés par un jeune qui nous propose d'aller dans la pension que nous avions repérée et qui organise notre transport gratis. La Kent Pansion est confortable et nous mangeons à volonté un repas typiquement turc assis en tailleur sur une banquette dans le jardin ...

J5 : Demere / Kale /Myra -> Karaöz (transports motorisés).

Il est possibile de prendre un bus ou un dolmuş jusqu'à Kumluca, puis un dolmuş jusqu'à Makivent ( à confirmer) puis 1H30 / 2H à pieds sur la route (ou taxi depuis Kumluca) mais, par facilité, et pour à peine plus cher, nous avons accepté le transport direct organisé par le patron de la Kent Pansion ...

Nous avons opté pour cette possibilité pour shunter deux étapes par la montagne (d'ailleurs passablement embrumée) et continuer à longer la mer.

Le trajet étant assez court (1H si on le fait directement d'une traite sinon 2 à 3 H avec les correspondances ?) et étant donné qu'il y a pas grand-chose à faire à Karaöz (mis à part se baigner si il fait beau et boire un coup dans un bistrot typiquement « Turquie touristique mais traditionnelle ») prenez le temps de visiter Myra (avec son théâtre et ses tombes lyciennes, troglodytes pour une fois) et l'église de St Nicolas ( avec de belles fresques anciennes assez bien conservées et ses nombreux visiteurs russes très recueillis).

 b2ap3_thumbnail_RIMG0054.JPG

 

 b2ap3_thumbnail_RIMG0057.JPG

 b2ap3_thumbnail_RIMG0058.JPG

Fb2ap3_thumbnail_IMGP4606.JPGb2ap3_thumbnail_IMGP4640.JPG

Nuitée à la Gelidonya Pansiyon : confortable avec un accueil super sympa (ne pas louper la visite du « musée » de la pension !) et repas de délicieux köfte (boulettes de viandes) pour changer du poisson ... A noter qu'il y a un market assez bien fourni à Karaöz : pas la peine de se charger et speeder à faire des courses à Demere. Par contre si vous avez besoin de changer ou retirer des lira faites le à Demere.

J6 : Karaöz -> Adrasan (par le phare Gelidoya feneri)

7H30 / M : 680m / D : 680m / 20km

Longue mais belle étape avec de nombreuses vues sur la mer et des îles et sous des pins pour changer un peu ... Nota : avant d'entamer la descente finale au niveau d'un petit collet, arrêtez vous à un premier collet ( une première selle disent les guides et sites) : sur la droite vous pourrez grimper sur un petit « sommet » de rochers roux d'où il y a une belle vue bien dégagée sur la mer ...

 b2ap3_thumbnail_RIMG0075.JPG


Au passage on croise de nombreux plants de cyclamens (hélas non fleuris en avril / mai) et quelques lauriers-fleurs en pleine floraison :


 b2ap3_thumbnail_RIMG0110.JPG

Après la douche et avant le diner n'hésitez pas à retourner sur la plage pour le coucher de soleil !


 b2ap3_thumbnail_RIMG0087.JPG

Nuitée et déjeuner au Geneviz Otel Restaurant qui a accepté de nous préparer un vrai petit-déjeuner turc à 6H30 (avec du pain grillé car de la veille !) car nous voulions partir tôt pour avoir le temps de visiter le site antique d'Olympos en passant en fin d'étape.

J7 : Adrasan -> Çıralı (par le site antico-romano-byzantin d'Olympos) + aller-retour by night aux flammes de Chimères / Chimeira / Yanartaş (pierres qui brulent en turc).

5H45 / M : 640m / D : 640m / 17 ou 19km (cela varie selon les sources). A noter que ce jour-là nous avons marché particulièrement vite + comptez une petite heure AR pour Chimère de nuit (sans compter le temps sur place).

Etape beaucoup moins intéressante que les autres (car pas de point de vue sur la mer et point de vue sur l'arrière pays assez limité). Cela commence quand même par une jolie montée dans un vallon rocheux planté de pins et ponctué d'arbres aux étranges troncs rougeâtres, mais fini par une redoutable descente : d'abord dans une forêt assez sinistre "à la Mordor de Tolkien" car aux arbres brulés et cassés (qui nous font faire pas mal de gymnastique), puis cela continue raide dans une forêt assez étouffante ...


 b2ap3_thumbnail_RIMG0091.JPG 

Finalement le plus intéressant c'est d'arriver directement à pieds dans le site d'Olympos : ne pas louper à gauche un peu au dessus du sentier, juste avant d'arriver dans le ruisseau, une petite nécropole. Nous avons pris des çay / kahve réparateurs à l'entrée officielle du site avant de confier nos sacs au bistrot pour visiter le site légers (comptez 1H30). Après la visite nous avons récupéré nos sacs et en avons profité pour déguster une crêpe traditionnelle (gözelme) avant de finir l'étape par la plage. La visite est intéressante et poignante surtout pour son coté sauvage avec les ruines (très ruinées!) cachées partiellement par la végétation :


 b2ap3_thumbnail_RIMG0104.JPG

 

Fb2ap3_thumbnail_IMGP4869.JPG

Rencontre au passage avec la placide gardienne des lieux !


 b2ap3_thumbnail_RIMG0099.JPG

Le  soir nous sommes montés au fameux site de Chimère où des flammes de gaz naturel brulent depuis des siècles  : elles servaient déjà de repère aux marins grecs dans l'antiquité ! Pour profiter du spectacle des feux nocturnes (et m'offrir de supers bougies pour mon anniversaire !) nous sommes monté au site de Chimère de nuit (en utilisant un service de navette qui nous a épargné quelques kilomètres de route et de piste) : spectacle à ne pas louper , même si vous y serez pas seuls...


 b2ap3_thumbnail_RIMG0132.JPG

Nuitée à la Alican Pansiyon : confortable et prix correct pour le lieu et vu que l'on était là pour le pont du 1° mai, avec pas mal de turcs en vacances,. Et repas au Yörük Restaurant : bons plats typiques et exposés dans une vitrine : cela facilite les choix !

J8 : Çıralı -> Yukarı Beycik (montée en dolmuş à Ulupınar)

3H / M : 500m / D : 30m / 8km + un peu de stop (A noter que nous sommes montés par la route par erreur ...).

Si vous montez à pieds depuis Çıralı comptez en plus : 3H45 / 570m de montées /200m de descente / 7,5km

Nous étant couchés tard, voulant avoir la forme pour la montagne le lendemain et ayant vu les flammes la veille, nous souhaitions faire une petite, mais jolie, étape, dans la forêt en profitant d'un dolmuş qui partait pour Ulupınar. Ca a été raté car on a loupé le départ du nouveau chemin directement dans le village d'Ulupınar (caché derrière une fontaine ou une source paraît-il) en nous laissant attirer par un vieux balisage qui nous a amené en 4 km d'une petite route descendante puis remontante sur la route principale puis les marques s'arrêtaient là ... Donc si vous voyez que vous descendez sur une route hors du village faites demi-tour et demandez votre chemin dans le village ! Depuis la grande route nous n'avons pas trouvé non plus  l'ancien embranchement pédestre ( pas plus que des ukrainiens qui étaient pourtant munis d'un GPS, ni que l'allemand dont nous suivions le compte-rendu sur le site trouvé sur internet). D'où un trajet 100% asphalté ! A l'étape nous avons eu l'occasion de consulter la nouvelle carte de la dernière édition du guide en anglais qui est bien plus détaillée que le schéma que nous avions et cela nous aurait évité de nous perdre : donc bien partir avec les dernières éditions ! A noter qu'une fois arrivé à Yukarı Beycik le problème n'était plus le manque de balisages mais la profusion de marques dans tous les sens ! Donc bien repérer le bon départ le soir pour ne pas perdre de temps le lendemain ...

Bon ce n'était pas si grave car c'était essentiellement une étape de transition pour à être à pieds d'œuvre le lendemain pour la montagne ...

Nuité et repas au Çınaraltı Otel Restaurant : correct, mais c'est là que nous avons payé le plus cher, ce village semblant un peu être le Chamonix local ... Il semblerait que le restaurant au-dessus de la Mosquée et du market propose des places dans un dortoir mais c'était fermé : nous n'avons donc pas pu vérifier, ni négocier le prix dans notre hôtel vu que les deux autres hôtels ouverts étaient nettement plus chers ... A noter également que d'après des québécoises il n'y a pas de possibilité de dormir à Ulupınar alors qu'il y a une profusion de restaurants de truites ( la spécialité locale, vu qu'il y a des élevages qui profitent d'une abondante eau claire et pure ! )

J9 : Yukarı Beycik -> Yayla Kuzdere (puis voiture jusqu'à Gedelme)

5H15 / M : 950m / D : 900m / 17km. Si vous montez au sommet du Tahtalı Dağı à pieds comptez en plus 2H30 à 3H30 / 570m AR montée et descente

Superbe étape qui nous a vite fait oublier les kilomètres fait sur la route la veille ! Montée rapide, un peu banale au début mais qui nous amène dans une belle forêt de cèdres. De l'autre coté du col (et jusqu'au chalet d'alpage de Çukur Yayla) c'est encore plus beau avec de nombreux cèdres majestueux et de grand arbres genre thuyas torturés qui détachent leurs silhouettes sur le paysage rocheux et les alpages caillouteux ...

 b2ap3_thumbnail_RIMG0171.JPG

 b2ap3_thumbnail_RIMG0182.JPG

 b2ap3_thumbnail_RIMG0180.JPG

En prime : peu avant le col, puis, à la descente, dans des rochers en contre-bas du sentier : des pivoines en fleurs ! Nous avons eu de la chance car leur floraison dure peu ...


 b2ap3_thumbnail_RIMG0155.JPG

Pb2ap3_thumbnail_RIMG0157.JPG

Si vous voulez faire une longue pause, faites la entre le col et Çukur Yayla car ensuite on chemine pendant 1H30 sur une piste assez monotone (malgré les cèdres mais ils sont nettement moins majestueux à ce niveau) avec pas de lieux sympas où se poser ... A noter que sur cette piste le balisage se fait rare et que l'on se demande si on ne s'est pas égaré, mais ce n'est pas le cas car il ne semble pas y avoir d'alternative à cet itinéraire ... Finalement on arrive à un gigantesque platane.

b2ap3_thumbnail_RIMG0187.JPG

Là on retrouve un agréable petit sentier qui rejoint un ruisseau et nous conduit à Yayla Kuzdere. A ce village, plutôt un hameau, mis à part la mosquée, peu de ressources : ni bistrot, ni pension. De toute manière le lendemain nous devions rejoindre assez tôt Antalya prendre un avion, aussi voulions nous dormir à Gedelme pour trouver facilement un moyen de nous faire conduire à Kemer pour y prendre un dolmuş. De Yayla Kuzdere à Gedelme il y a 2H30 de marche sur une piste annoncée comme monotone : suivant les conseils de notre site allemand et de l'hôtel de Yukarı Beycik (qui nous avait donné le N°) nous avons appelé l'hôtel à Gedelme pour venir nous faire chercher en voiture pour un prix raisonnable et ne pas « gâcher » cette belle étape en la faisant trainer en longueur dans une marche lassante ... Pour simplifier le rendez-vous avec la voiture nous avons attendu devant la mosquée en prenant un petit encas (mosquée = Camii, dire djamii).

Nuitée au Caner Otel, lieu de tourisme local avec un air de Turquie traditionnelle : vue depuis la chambre sur la mosquée et le drapeu turc. Au restaurant nous mangeons à côté de turcs en sortie : pain turc fraîchement cuit au four devant nous, truites au four également (issues des élevages de Ulupınar) et miel en rayon avec noix au dessert : une manière sympa de finir la randonnée...

 b2ap3_thumbnail_RIMG0199.JPG

  J10 et suivants : retour sur Antalya puis Istambul

Le problème de se faire descendre en voiture à Kemer réglé la veille (car pas de dolmuş qui montent à Gedelme en mai) nous sommes vite à Kemer le lendemain matin, là nous trouvons aussitôt une place dans un des nombreux dolmuş qui vont à Anrtalya (qui mérite une petite visite quoique très touristique) où nous ne nous attardons pas trop pour prendre notre avion pour Istambul ...

Ensuite nous restons trois jours dans cette ville où il y a beaucoup de choses à voir pour finir le séjour (dont les bouteilles de gaz décorées !) en variant les plaisirs :

 b2ap3_thumbnail_RIMG0267.JPG

 

 b2ap3_thumbnail_RIMG0217.JPG

 

b2ap3_thumbnail_RIMG0250.JPG

 

b2ap3_thumbnail_RIMG0285_20140512-160427_1.JPG

b2ap3_thumbnail_RIMG0277.JPG

Et pour finir un bon moyen de se « désintoxiquer » de tout l'oxygène marin et montagnard respiré en chemin : le narguilé ... à consommer avec modération

b2ap3_thumbnail_RIMG0288.JPG

 6°) LES AUTRES BLOGS D'OLIVIER-GRENOBLE :

a) ALPES DU SUD : LA VALLEE DU BUECH : entre Dios, Dévoluy ET VERCORS :

http://www.rando-trekking.com/carnets-randonnees/entry/923-le-bochaine-en-tous-ses-%C3%A9tats 

b) Alpes du nord : LE VERCORS TRAVERSEES EN LONG ET EN LARGE :

http://www.rando-trekking.com/carnets-randonnees/entry/1150-traversees-du-vercors-en-long-et-en-large

c) Alpes du Nord : RANDONNEES DANS LES BAUGES ET EN CHARTREUSE :

http://www.rando-trekking.com/infos-actu-evenements/entry/1169-bauges-chartreuse-traversees-integrales-en-randonnees

d) Alpes du sud : BARONNIES ET DIOIS : DECOUVERTES :

=> En préparation

 e) Italie : PIEMONT OCCITAN : Tourisme et randonnées :

http://www.rando-trekking.com/infos-actu-evenements/entry/1272-italie-randonn%C3%A9es-dans-le-pi%C3%A9mont-occitan

 

 

Notez cet article:
1
LE BOCHAINE et LUS LA CROIX HAUTE QUE DE RANDONNEE...
vente privée outdoor : Timberland, Mountain Hardwe...

Sur le même sujet:

 

Commentaires

le gardien le jeudi 26 juin 2014 20:19

Bravo !!
très beau compte rendu, j'en salive
je vais me le mettre de côté pour une semaine au printemps prochain pourquoi pas...
merci
loïc

Bravo !! très beau compte rendu, j'en salive :) je vais me le mettre de côté pour une semaine au printemps prochain pourquoi pas... merci loïc
oliviergrenoble le vendredi 27 juin 2014 09:17

N'hésitez pas à mettre votre propre commentaire !

N'hésitez pas à mettre votre propre commentaire !
oliviergrenoble le vendredi 27 juin 2014 12:40

Commentaire reçu par mail d'une coéquipière de randonnée :
Grand merci pour l'envoi de ton blog sur la Lycie, je ne connais pas cette région de la Turquie... çà me donne envie de la découvrir....1 jour peut être....ah si on pouvait avoir plusieurs vies parfois !

Commentaire reçu par mail d'une coéquipière de randonnée : Grand merci pour l'envoi de ton blog sur la Lycie, je ne connais pas cette région de la Turquie... çà me donne envie de la découvrir....1 jour peut être....ah si on pouvait avoir plusieurs vies parfois !
jclaude24 le samedi 5 juillet 2014 09:16

Bravo, ça donne vraiment envie d'aller faire un tour dans ces "lointaines contées"
Tout y est de tres belles photos et les commentaires, c'est réussi.
Un grand merci pour ce partage, jclaude.

Bravo, ça donne vraiment envie d'aller faire un tour dans ces "lointaines contées":) Tout y est de tres belles photos et les commentaires, c'est réussi. Un grand merci pour ce partage, jclaude.
le gardien le vendredi 5 septembre 2014 08:33

Très beau compte rendu !
Pour l'avoir fait en autonomie totale ( bivouac, eau, nourriture ) et en solo, c'est un trek vraiment enrichissant et lumineux.
voyage-turquie.net

Très beau compte rendu ! Pour l'avoir fait en autonomie totale ( bivouac, eau, nourriture ) et en solo, c'est un trek vraiment enrichissant et lumineux. voyage-turquie.net
flavie le dimanche 5 avril 2015 02:42

venez nombreux pour visiter cette région est magnifique,par cher si vous passez avec nos conseils,vous avez le moins cher des chambres d'hôtes billets d'avion avec jetairfly vers dalaman ... pourquoi payer plus cher avec l'arnaque à touristes !!!

http://www.easy-turkey.com

Flavie & mira

venez nombreux pour visiter cette région est magnifique,par cher si vous passez avec nos conseils,vous avez le moins cher des chambres d'hôtes billets d'avion avec jetairfly vers dalaman ... pourquoi payer plus cher avec l'arnaque à touristes !!! www.easy-turkey.com Flavie & mira :)
oliviergrenoble le dimanche 5 avril 2015 10:32

Bonjour
Je souscris à ce commentaire dans le sens où effectivement la région est magnifique et le trek sympa .
Par contre je ne garantie absolument pas que easy-turkey propose les meilleurs services ne les ayant pas tester.
De toute manière ce trek se fait très facilement en indépendant, surtout à la mi-saison quand il n'est pas nécessaire de réserver les hébergement à l'avance ...
Bonnes ballades à tou/te/s
L'auteur du blog

Bonjour Je souscris à ce commentaire dans le sens où effectivement la région est magnifique et le trek sympa . Par contre je ne garantie absolument pas que easy-turkey propose les meilleurs services ne les ayant pas tester. De toute manière ce trek se fait très facilement en indépendant, surtout à la mi-saison quand il n'est pas nécessaire de réserver les hébergement à l'avance ... Bonnes ballades à tou/te/s L'auteur du blog
easyturkey le dimanche 5 avril 2015 11:54

Bonjour Olivier,

Je me permets de compléter le commentaire de Mira. Etant installés à proximité de la Voie Lycienne, nous disposons d'un blog qui illustre les activités de cette région. Je vois que vous avez parcouru une très belle randonnée au départ de Kas. Pour notre part, nous sommes situés à Ovacik, un autre point de départ de la Voie Lycienne et nous mettons notre site au service des curieux et des amateurs de bonnes adresses, y compris pour les voyageurs qui n'ont pas d'autres possibilités que de venir en été.
Peut-être tenterez-vous cet autre tronçon à l'occasion d'un nouveau voyage.

Belle continuation.

Flavie, easy-turkey.com

Bonjour Olivier, Je me permets de compléter le commentaire de Mira. Etant installés à proximité de la Voie Lycienne, nous disposons d'un blog qui illustre les activités de cette région. Je vois que vous avez parcouru une très belle randonnée au départ de Kas. Pour notre part, nous sommes situés à Ovacik, un autre point de départ de la Voie Lycienne et nous mettons notre site au service des curieux et des amateurs de bonnes adresses, y compris pour les voyageurs qui n'ont pas d'autres possibilités que de venir en été. Peut-être tenterez-vous cet autre tronçon à l'occasion d'un nouveau voyage. Belle continuation. Flavie, easy-turkey.com
oliviergrenoble le mardi 8 décembre 2015 18:57

Bonjour
J'avoue que cette année (2015 /2016) j'hésiterais à retourner en Turquie avec les événements dramatiques en Syrie et le flot de celles et ceux qui la fuient en Turquie ( et je les comprend tout à fait !), sans oublier la recrudescence des tensions entre l'état turc et les kurdes de Turquie (y compris dans les grandes villes, dont istambul).
Peut être ai-je tord ? Et puis j'aurais du mal à jouer au touriste devant les réfugiés démunis (cette remarque vaut d'ailleurs aussi pour la Grèce !) : que faire ....
A chacun de se positionner
Cordialement

Bonjour J'avoue que cette année (2015 /2016) j'hésiterais à retourner en Turquie avec les événements dramatiques en Syrie et le flot de celles et ceux qui la fuient en Turquie ( et je les comprend tout à fait !), sans oublier la recrudescence des tensions entre l'état turc et les kurdes de Turquie (y compris dans les grandes villes, dont istambul). Peut être ai-je tord ? Et puis j'aurais du mal à jouer au touriste devant les réfugiés démunis (cette remarque vaut d'ailleurs aussi pour la Grèce !) : que faire .... A chacun de se positionner Cordialement
Déjà inscrit ? Connectez-vous ici
Invité
mardi 12 décembre 2017
Si vous souhaitez vous inscrire, veuillez saisir un nom d'utilisateur, mot de passe et nom.

Image Captcha