Le Blog de Soliou

Le Blog de Soliou...
Taille du texte: +

Les variantes du tour du mont blanc

J'ai effectué un tour du mont blanc en juillet 2015 en bivouac en passant au maximum par les variantes. On en a eu plein les yeux! Très peu de monde sur toutes ces variantes.


Le TMB "classique" est déjà super à faire... mais je recommande toutes ces variantes à ceux : 
-qui veulent fuir la foule, aiment se sentir seuls au monde 
-qui préfèrent rester le plus possible en altitude, en terrain plus haute montagne 
-qu'un terrain un peu plus rocailleux ne rebute pa​s, qui aiment la caillasse ou les passages un peu équipés​.
-qui veulent surprendre chamois, bouquetins et marmottes.


Je partage donc ici quelques photos de ces variantes ainsi que quelques indications utiles non exhaustives.

Remarque : nous avons eu une super météo et surtout cette année avec la canicule ça a fondu très tôt.. ce qui fait qu'on a pas eu de neige ou elle était évitable. Sauf quelques névés sur variante robert blanc. Crampons/piolet étaient donc inutiles mais bien se renseigner avant de partir sur l'enneigement. D'une année sur l'autre, ça n'a souvent rien à voir!


Carte IGN 1:25000 top 25 nécessaires pour le TMB et ses variantes :
-​3531 ET St-Gervais-les-Bains
-3630 OT Chamonix
>>avec ces deux cartes vous aurez tout, hormis un 
passage : entre le refuge Bertone et le refuge Bonatti. Concerne la variante par Bernarda et entre-deux-sauts.


L'idée a germé quand des amis qui l'avaient fait à la journée m'ont dit que c'était un super sommet à faire. Pourquoi ne pas l'intégrer à ce TMB. Des Houches, en prenant le téléphérique du Prarion (13,50€) plutôt que celui de Bellevue, on peut faire un super bivouac là-haut. En veillant à ne pas louper le dernier téléphérique (17h30), vous n'aurez plus que +100m de dénivelé pour voir le beau panorama depuis ce sommet à 1969m.

Vue sur le Tacul, le mont Maudit et le mont Blanc :

On repère notre chemin pour demain, sous le glacier de Bionnassay :

Le soir, le Mont Blanc s'est dégagé et le fameux refuge du goûter est facile à repérer :

Nous sommes le 14 juillet! Depuis notre sommet nous voyons les feux d'artifice de tous les côtés! Oh la belle jaune en face (aux Houches)! Oh la belle bleue derrière (côté St Gervais)! Un beau souvenir!

Attention vous pourrez prendre de l'eau/profiter des toilettes du haut du téléphérique...seulement aux horaires d'ouverture de celui-ci :-( 

Prochaine possibilité de faire le plein en eau : petits ruisseaux un peu avant la passerelle sous le glacier de Bionnassay.

Aucune difficulté pour cette variante : Un beau sentier bien tracé.

Nous avons opté pour la variante du col du Tricot, chalets du Truc, vallon d'Armancette. AR au lac d'Armancette puis direction le refuge de Tré la tête par les Plans.

Autant dire que la variante du col du Tricot n'en est plus une...tellement elle est fréquentée! (mais à juste titre : beau sentier, très fleuri!)

La belle passerelle sous le glacier de Bionnassay :

Une belle fontaine qui n'était pas sur ma carte (récente?). Elle se situe au-dessus des Contamines, à une intersection (départ d'une piste pour les chalets d'Armancette).

J'ai fait l'allez-retour sans le sac au lac d'Armancette env+150m-150m. C'est pas long mais bof...un lac à têtards.

​On se rehydrate au refuge de Tré la tête, on y voit les alpinistes revenir du glacier du même nom :

Belle descente ensuite en direction de Nant Borrant :

Arrivés à la Laya, des habitants nous indiquent le petit sentier à gauche qui évite de passer par Nant-Borrant. Après une petite remontée qui nous parait interminable en cette fin de journée, le sentier descend en effet direct à la passerelle de la Rollaz, juste en face de notre coin dodo!

Aire de bivouac "petite et sympa dans la réserve des contamines en bord de torrent" :

remarque sur le choix des ces variantes :
-fait louper un ravitaillement à Courmayeur!

-fait louper la chapelle de ND de la Gorge et son merveilleux site!

-ne pas croire que c'est moins long que de passer par en bas! Ca monte, ça redescend, ça remonte ++pour le refuge de Tré la tête!

-malgré tout à refaire, je ferai de même!

-pas de difficulté, du bon sentier mais une descente du col du Tricot un peu casse-pattes!

Après le col du Bonhomme direction le col des Fours puis la tête Nord des Fours, le col de la grande écaille, refuge robert blanc, puis on rejoint le col de la Seigne. Ce parcours, le "Thomas Roques" est balisé en jaune et cairné, il n'existe que depuis 7/8 ans.

C'est LA belle variante qui gagne à être connue​!

1/ Bonhomme>refuge Robert Blanc :

Depuis le refuge de la croix du Bonhomme jusqu'au refuge Robert Blanc, on fait le yoyo : monter, descendre...  x4!

"Cette 1ère partie de variante est la plus cahoteuse des 2. La plus sauvage, de la montagne et du minéral, pas de chaine ni de câble."

​Depuis la crête, peu avant la Tête Nord des Fours, on apercoît les deux lacs Jovet  :

Magnifiques bouquetins au petit déj' :

"Cette 1ère moitié de variante fait tâter du névé" :

On aperçoit au loin la 1ère crête à franchir, nous essayons de repérer où le sentier passe, pas évident :

Une fin de montée schisteuse pour atteindre le col des Bouquetins :

​Depuis le col, nous redescendons tranquille vers le petit lac turquoise. Mais nous ne manquons pas de porter déjà nos regards vers la 2nde crête qui nous attend au loin : mais où donc qu'elle se franchit celle-ci?

​Pic-nic au bord du beau lac turquoise :

​Comme il est encore tôt, nous décidons de poursuivre jusqu'au refuge. Mais sachez que malgré le terrain qui peut paraître très hostile au bivouac, il y a quelques emplacements plats possibles (10 puis 30 minutes environ après le lac) :

Arrivés au col de la Grande Ecaille, un comité d'accueil nous attend :

Douche en provenance directe du glacier des Lanchettes :

Puis la dernière montée rocheuse, balisée de points et flèches jaunes...

...jusqu'au refuge perché bien mérité :


"Refuge Robert Blanc, la chambre à 13,50€ ou 30€ avec le diner tout à fait roboratif au riz au romarin. Ambiance montagnarde, 3 gardiens jeunes hyper sympas hyper compétents hyper aimables, guitaristes de surcroit."

2/ refuge Robert Blanc>col de la Seigne :

"La 2eme partie est équipée pour passer un torrent et les 3 arêtes de crête. Sinon Idem que la veille, beaucoup de minéral. Elle permet d'arriver direct au col de la Seigne. "

Les photos parlent d'elles-mêmes :

Tous ces équipements nous permettent de passer juste sous le glacier des Glaciers :

​Le dernier passage équipé permet de franchir une sorte de mini falaise :

Après tant de minéral, le plateau herbeux peu avant le col de la Seigne nous semble bien vert!

Remarques :

-même sans poursuivre après, en allez-retour depuis le Bonhomme, il FAUT monter à la tête Nord des Fours! C'est grandiose!

-il existe une variante qui part au niveau des chalets de Jovet, passe par les lacs de Jovet, col d'Enclave puis rejoint le chemin pour Robert Blanc. Passés les lacs Jovet, on doit s'y sentir seul au monde! Mais on voulait voir le Bonhomme cette fois-ci, alors pas testé!

-citation choisie Ma Yake : "Le refuge Croix du Bonhomme. On peut en faire sans soucis la croix et que file le Bonhomme. T'arrives à l'usine à fric. Tu veux un Kaoua, YAPA faut que je nettoie. Bonnnn! Tu veux des pates, YAPA yapu. Bonnnn! Tu veux un sandwitch ou un Piknik, YAPA on fait pas à ceux qui n'ont pas la pension complète. Bonnnnn! Tu veux un grand coca. YAPA on fait pas. Bonnnn! Alors une toute 'tite bière un 'tit coke et pis peut être une omelette. C'est quoi l'omelette, fromage lardons? Ben oui, timidement, on peut se mettre là? NON, dehors! faut que je nettoie. Bonnnn! On se colle dehors dans un coin un peu au soleil loin des courants d'air après avoir fait riper cendrier plein puant, cannettes vides et verres sales et on attend. L'aimable finit par se pointer le bras chargé duquel il te lance tout sur la table, les assiettes et couverts dans le style je suis pas là pour ça alors tu te les mets, puis il te claques bien sur la table les cannettes pour que cela fasse plein de mousse quand tu vas les ouvrir. Un quart de plombe après il daigne revenir avec l'OMELETTE baveuse dans 3 feuilles de salade pas égouttées, bien coulante mal cuite. On pourrait avoir aussi de l'eau, on lui demande rien que pour le faire chjier. Mouaiiiis! En fait de lardons tu en a 3, et guère plus de frometon, 30 grammes. Cela fait la part d'omelette montagnarde complète spéciale Croix du Bonhomme avec 3 œufs à 10€ (au lieu de 7€ la normale)." 

C'est un petit AR qui vaut le détour! Poser le sac pour aller voir les lacs du Miage puis le glacier du Miage.


Déjà au niveau du refuge Elisabetta Soldini, on admire un glacier : celui de la Lée Blanche :

Puis on arrive au lac de Combal :

C'est à ce niveau qu'on peut choisir de traverser un pont à gauche afin de faire l'AR. Compter environ +110m-110m si une fois aux lacs vous décidez de monter en haut de la moraine.

Passé le pont, il y a même la possibilité de faire une boucle (plutôt qu'un AR) en montant un raidillon caillouteux de suite à droite et des lacs redescendre par un beau sentier par le refuge très touristique de Combal.

Une fin de montée cairnée dans les blocs et éboulis ...pour atteindre la crête de la moraine et être aux premières loges pour admirer les 10km du glacier du Miage :

Dans la montée vers le col Chécrouit, on visualise bien les différentes moraines du glacier :

Une zone boisée enserrée par le glacier s'appelle le Jardin du Miage :

Cette belle variante part peu après le refuge Bertone et rejoint le refuge Bonatti par le vallon de Malatra après avoir passé la Tête Bernarda et Pas d'entre 2 sauts.

Pas de difficulté hormis le dénivelé supplémentaire et donc rajoute plus de 2 heures.

Ca commence par un chemin de crête du genre montagne à vache (sans les vaches!) :

​Vue depuis la tête Bernarda :

Regard en arrière : la tête Bernarda vue depuis le pas d'entre deux sauts :

​Au niveau du refuge Bonatti, surtout, ne pas redescendre trop tôt dans la vallée ultratouristique. Rester plutôt sur le beau sentier balcon qu'on peut suivre jusqu'à Arnuva :

Au niveau d'Arnuva, pas le choix, faut redescendre, un passage technique dangereux oblige à redescendre au parking, pour ensuite remonter à Elena.

Petit col Ferret et AR au bivouac Fiorio (ou du Dolent).

La variante part du refuge Elena :

La veille, j'ai bien repéré le chemin pour le petit col Ferret. Au niveau du banc c'est le col! Le sentier grimpe à droite du névé :

​C'est vrai qu'il est bien raide ce sentier, les bâtons aident bien, mais la pluie de la nuit dernière fait que le schiste tient bien, et du coup...les 450m de D+ se montent vite et sans difficulté. 
D'ailleurs, la pente s'adoucit pour les 100 derniers mètres de dénivelé.
Je pique ici à gauche, peu avant le col, en direction de la cabane italienne du Dolent :

Regard en arrière vers le refuge Elena :

Le terrain devient vite minéral mais le marquage est excellent : il faut suivre les points jaunes :

Je visite la douillette cabane non gardée. Un alpiniste a visiblement laissé ses affaires et compte dormir là ce soir :

Oh surprise! Il y a une deuxième toute petite cabane (4 places). C'est l'ancien refuge en fait :

​La vue sur le glacier de Pré de Bar est sublime :

Moi qui était en manque de glaciers, je suis servie!

Avec un couple de suisses, ces bouquetins joueurs seront mes seuls compagnons durant toute la variante!

​Je rejoins le col enneigé :

Et profite du gros névé résiduel pour redescendre en glissade...sur presque 300m! (Névé évitable, le sentier est dégagé à droite). La pente est nickel pour ça :

Ensuite du bon sentier pour rejoindre la Fouly (ravitaillement bien fourni). Fin de la variante.


La suite des belles variantes, c'est par ici :


La cabane d'Orny+/- cabane de Trient :

Cette variante alpine permet d'éviter Champex. Au niveau de Praz De Port, une sente mène à la cabane d'Orny en passant par le vallon de Saleina. De là, option AR à la cabane de Trient. Puis de la cabane d'Orny, on rejoins directement le vallon d'Arpette par un sentier escarpé.

La vue depuis la cabane d'Orny sur le glacier du même nom est sublime :

Les efforts pour monter à Trient sont récompensés par la vue à couper le souffle depuis la cabane :

Je n'ai pas effectué cette variante lors de mon TMB car j'ai déjà eu l'occasion d'y passer la semaine précédente (d'où les photos!). Mais pour quelqu'un qui veut faire un TMB le plus "haute montagne" possible, c'est le passage logique! Les deux cabane (en Suisse ils appellent les refuges des cabanes) sont gardées. 
Variante balisée et/ou cairnée, beaucoup de minéral, des névés (se renseigner sur l'enneigement), un peu de ferraille...mais ça reste de la rando, pas de marche sur glacier.


L'Arpette :

Après Champex, monter au relais d'Arpette (camping 13,50€/pers) par le sentier qui part à droite au niveau du télésiège. Il longe un petit ruisseau (éviter la piste!).

Nous décidons de bivouaquer juste après les derniers chalets de l'Arpette...mais chut...nous sommes en Suisse! Après un bel orage dans la nuit, l'herbe est trempée, mais le beau temps est là! Nickel pour passer le col dans de bonnes conditions :

Le terrain devient vite minéral :

Dans tous ces blocs, nous sommes attentifs à bien suivre le marquage blanc-rouge-blanc :

​La fenêtre d'Arpette :

​Une descente de plus de 1000m nous attend. Et oui... obligé de redescendre tout en bas pour passer un pont :

Les copains sont là :

Belle vue sur le glacier du Trient :

On voit déjà ce qui nous attend pour quand on aura fini la descente...
...la remontée +600m pour passer le col de la Balme :

Une bonne surprise avec ce petit bout de sentier type "chemin de la mâture" peu avant les chalets des Grand-Dessus :

Du chalet-bar des Grands-du-Dessus, on regarde le chemin parcouru depuis l'Arpette :

Pour finir, un beau sentier balcon pour rejoindre le col de la Balme :

remarques :
-attention, pas d'eau aux chalets de la Balme! Nous avons rempli nos gourdes aux sources de l'Arve, juste après le col de la Balme en direction des Posettes. Il faut chercher un peu mais ça coule juste assez!
-citation choisie Ma Yake sur le refuge de la Balme : "On passe par le Refuge de Blame. The Red Inn. Au début on ne voit personne, puis de la Tenardière on entrevoit dans la pénombre les griffes et le nez crochu dépassant du comptoir. Pas la peine de demander une boisson fraîche, il n'y a pas de frigo, mais un Land Cruiser Toyota flambant dans l'arrière cour. Les canettes sont sortie de la cave où le vieux Tenardier tremblotant ne descendra que si ta gueule lui revient dans son Alzheimerite avancée. En cuisine un Fétiche basané asiatique est plus aimable, juste un peu plus mais pas plus serviable. On est revenu en France, Kronenbourg donc, juste un peu moins chaude que ton urine, la coca non light c'est pire, y a pas, l'eau potable ou non, y a pas, autant le dire de suite y a pas grand chose ici, rien nada. Tu la fermes et tu nous payes en monnaie blanche ou en bifton, les piécettes jaunes on en veut pas et tu te barres!"


On a donc filé au col des Posettes pour un beau bivouac tranquille :


L'aiguillette des Posettes :
Je ne sais plus si c'est une variante? Le TMB n'y passe-t-il pas? Mais comme beaucoup de gens redescendent en télésiège depuis la Balme vers le Tour, je le classe quand même dans les variantes à faire!

Plutôt que de descendre direct, on va se rajouter +200m-200m pour faire l'aiguillette puis la crête des Frettes :

Belle vue sur le Mont Blanc :

Depuis l'aiguillette, nos regards se tournent déjà vers la prochaine variante. Mais où qu'elles passent ses échelles :

Aucune difficulté pour l'aiguillette des Posettes.


Lac Blanc :
Variante passant par l'Aiguillette d'Argentière, lac Blanc, index puis col de la Glière, AR aux lacs Noirs, col du lac Cornu, Planpraz, le Brévent, col de Bel Lachat, aiguillette des Houches.​​

Très belle variante, "sauvage dans sa fin, surpeuplée (vacances et WE de juillet oblige) dans sa pause et baignade, ferraillée dans son début.​"

Dès le parking tout en bas c'est la foule qui commence malgré la chaleur dès les 9heures. Le ferraillage est parfait, pas de vertige à craindre :

Beaucoup de monde au lac Blanc et son refuge-bar-restau, mais quel beau site, propice à la baignade :

La fin de la montée pour accéder au col de la Glière est équipée :

Depuis le col, nous poursuivons la montée. Pour notre dernier bivouac, je rêve de planter aux lacs Noirs. Mais c'est un AR supplémentaire et pas sûr qu'il y aura du assez plat pour bivouaquer. 
Dans la montée je repère quelques étroits sites de bivouacs au cas où il n'y en aurait pas aux lacs. 

"Enfin les lacs dans leur cirque de schistes rouges teintés de lichen verts qui plus est, exposés ouest, ils sont dans l'or du couchant. L'eau est limpide comme celle d'une fonte de névés. Tant authenticité donnée par cette nature sereine et déserte. Personne, on se la mouille et faisons des vaguelettes dans le premier lac, il fait 19° à ma montre altimètre. Deux belles toutes petites plages, on tend les toiles, on dine. Deux jeunes randonneurs arrivent et sans bruit posent la leur un peu plus haut. Une petite harde de bouquetin vient nous tourner autour de loin. On est leur attraction du soir. Le soir est magnifique, je vais faire des photos du soleil qui incendie les lacs. Magique! Et puis patatrac, tonnerre tambour et cymbales, nouvel orage. Fallait bien c'était trop beau!"

Remarque sur le bivouac au lac Noir : il faut un peu chercher mais des petits emplacements il y en a! Exemple avec celui-ci découvert après coup :

Entre le col de la Glière et le lac Noir, suivre les points de peinture jaunes!

Puis le Brévent et ses beaux sites d'escalade :

"Descente dans les alpages créés dès les Australopithèques de la fin du Pléistocène et la fin de la Grande Glaciation, oui on s'est instruit au Belvédère Musée du Brévent. On barbote dans quelques tourbières :"

Puis une belle crête avant la longue longue descente :

Jusqu'au sympathique camping des Houches :

"Accueil simple et vrai au camping, il y a encore quelques bons emplacements pas loin des sanitaires et de l'armoire réfrigérée en Coca et en cannettes de la patronne. Prix doux et raisonnables (7,50€/pers/tente), tout est calme"
En plus la patronne m'a gardé un sac gratos pendant que je faisait le TMB : quand je vous dit qu'ils ont tout compris!

LA BOUCLE EST BOUCLEE!!!


remarque : j'ai utilisé les guillemets chaque fois que je me suis permise de citer mon coéquipier de TMB : ma Yake.

Notez cet article:
3
Grèce: Boucle de Zagori et Mont Olympe (juin 2015)
La Balaguère fête ses 30 ans à la fin de l'été

Sur le même sujet: